Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Colombie : Le piège de l'épargne pyramidale

Hameçon, ligne et plomb, par ToastyKenSur des blogs, par des vidéos et sur Facebook, le Colombien Diego Alejandro explique la tromperie que constituent les systèmes d’épargne pyramidale qui sont une arnaque et pas une alternative réelle. Dans un pays où posséder un compte épargne est absurde car les frais de tenue de compte sont supérieurs aux intérêts perçus, ces plans qui promettent un enrichissement rapide, à condition de payer un droit d'entrée et de recruter ensuite sept autres participants avant de pouvoir bénéficier d'intérêts très élevés (entre 40 et 70 %) sur leur épargne, sont très alléchants. Le nombre de personnes piégées par ce système est en augmentation, et le gouvernement tente de trouver les moyens de punir ceux qui profitent des victimes de leur arnaque.

Diego Alejandro a mis en ligne une vidéo [en espagnol] montrant des gens faisant la queue devant l'un de ces établissements d'investissement, DRFE, pour récupérer leur argent, après que le Procureur général ait fait fouiller les locaux et saisi de l'argent qui pourrait avoir servi à les payer, provenant des économies investies dans cette organisation. Cependant cette enquête a été jugée illégale et l'organisation pyramidale fonctionne toujours.

Diego Alejandro, sur son blog Denuncias y Más [en espagnol], où il suit les péripéties concernant plusieurs autres entreprise pyramidales, fait ce commentaire :

Para mi tristeza y la de los FUTUROS estafados, DRFE se escurrió por una grieta de nuestra “excelente” justicia; fueron allanados por la fiscalía y tomaron posesión de bastante dinero que pudo haber servido para reparar a las víctimas una vez colapse la pirámide. Pero como siempre pasa en Colombia; el juez de garantías declaró ilegal el allanamiento. El allanamiento se realizó tras el colapso de tres pirámides en Pitalito Huila.

À ma grande tristesse et à celle des FUTURES victimes d'escroquerie, DRFE s'en est sorti grâce à une faille de notre “excellente” justice ; les locaux ont été fouillés par le Procureur général et assez d'argent pour indemniser les victimes de l'effondrement de la pyramide a été saisi. Mais comme d'habitude en Colombie, le juge des libertés a déclaré la perquisition illégale. Cette descente a eu lieu après l'effondrement de trois autres pyramides à Pitalito Huila [une ville du sud de la Colombie].

Sur le forum Laneros [en espagnol] (un forum colombien sur la technologie, devenu international) il y a des fils consacrés à ces “chaînes de Ponzi“. Sur le fil consacré à DMG [en espagnol], des clients de ce système d'investissement, où l'on achète des produits pour les revendre plus tard au double de leur prix d'achat, le défendent, en affirmant que le système a fonctionné pour eux par le passé, qu'ils n'ont jamais eu de problèmes pour percevoir leur argent, et qu'ils sont convaincus que leur revenu a été généré par le chiffre des ventes, tandis que d'autres au contraire affirment que l'argent ne se reproduit ou multiplie pas, que les dividendes sont en réalité l'argent des autres, de ceux qui commencent juste à investir.

En juin 2008, DMG a été l'objet d'une enquête policière et a dû fermer temporairement. DMG possède sa propre chaîne sur YouTube [en espagnol], et son président David Murcia Guzmán a mis en ligne un communiqué de presse (Première partie et Deuxième partie) dénonçant le harcèlement subi de la part du gouvernement, réclamant équité, une enquête approfondie et une décision de justice avant de condamner son entreprise pour escroquerie, et demandant au gouvernement de tenir compte de la création par DMG de 12 000 nouveaux emplois directs et indirects. Les images qui suivent sont celles de la “marche DMG” [en espagnol] :

Comme le montrent les exemples précédents, l'ensemble des Colombiens ne semble pas considérer l'offre commerciale de DMG comme un système pyramidal, puisqu'elle n'impose pas le recrutement de toujours plus de clients, et David Murcia Guzmán est largement soutenu. On peut juger du rapport de force dans cette lutte sur Facebook : le groupe contre les systèmes pyramidaux et les arnaques compte 35 membres, tandis que le groupe des “amis de David Murcia Guzmán” compte plus de soixante mille membres, et qu'il y a au moins une douzaine d'autres groupes de soutien à DMG.

Photo : Hameçon, Ligne, Plomb par ToastyKen.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site