Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Maroc : Mohammed Erraji en liberté provisoire

Aujourd'hui 11 septembre, les Marocains ont appris la remise en liberté provisoire de Mohammed Erraji, le blogueur arrêté, jugé et immédiatement emprisonné. Ce soulagement a cependant été de courte durée : les blogueurs anglophones discutent maintenant du futur procès de Mohammed Erraji et d'un système judiciaire embourbé dans ses travers.

Le blog A Moroccan About the World Around Him [en anglais] explique les conditions de la remise en liberté du blogueur, et juge le système judiciaire marocain rebelle à tout changement  :

Pourquoi une intervention aussi furtive ? Après la réaction internationale à la condamnation expéditive dont Erraji a été victime, cette décision est destinée à représenter l'état marocain comme un appareil qui fonctionne bien, le gouvernement marocain comme démocratique et stable. Les investisseurs étrangers apprécient ces caractéristiques.  Au plan intérieur, une telle intervention diminuera encore la confiance dans la justice.

Comment une telle parodie de justice a-t-elle pu avoir lieu ? Les fonctionnaires qui l'ont orchestrée sont-ils incompétents à ce point ? Non, ils ne le sont pas.  Le juge qui a envoyé Erraji pourrir en prison ignore-t-il les procèdures judiciaires ? Non. Ils suivent simplement une tradition politique et sociale profondément enracinée au Maroc : plaire à la monarchie, dans l'espoir d'obtenir une “GRIMA” (faveur).

Myrtus [en anglais] est exaspéré que Mohammed Erraji doive en dépit de tout encore subir un procès :

La cour d'appel d'Agadir a décidé aujourd'hui de mettre en liberté provisoire le blogueur Mohamed Erraji, condamné à deux ans de prison il y a quelques jours. La cour base sa décision sur le fait que le procureur n'a pas respecté certaines directives de la loi sur la presse.

Mohammed Erraji n'est pas encore sorti d'affaire. Il est convoqué au tribunal le 16 septembre prochain.

Le blogueur Ibn Kafka explique le contexte juridique de l'affaire Erraji dans ce billet et appelle à une “grève des blogs” lundi, pour soutenir Mohammed Erraji.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site