Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Afrique du Sud :Un caricaturiste s'attaque au président de l'ANC

Le président de l'ANC, Jacob Zuma, a récemment fait son retour à la une des journaux lorsque son procès pour corruption, entre autres accusations, a été invalidé [en anglais, comme tous les blogs cités dans ce billet] à la consternation de nombreux Sud-Africains mais à la joie de ses millions de partisans, en particulier des partis alliés à l'ANC. Parallèlement à cela, Jonathan Shapiro, alias Zapiro, le caricaturiste politique le plus éminent d'Afrique du Sud, avait Zuma dans le collimateur quand il a publié un dessin controversé dans le Sunday Times (citation de Waiting in Transit) :

C'est sans aucun doute l'une des plus méchantes caricatures que j'aie jamais vues et je suis sûr que Zapiro va avoir des ennuis avec les protagonistes de son dessin, si ce n'est déjà le cas. Le fait est que, bien que la scène qui se déroule dans le dessin me donne en quelque sorte des boutons, elle sonne vrai. L'idée (ou le concept) m'a traversé l'esprit plusieurs fois à propos de Zuma et je sais que la même idée a traversé l'esprit de beaucoup d'autres gens. Zapiro, a simplement traduit ces idées en images en utilisant sa faculté créatrice.

Raison de plus pour que je sois un des plus grands fans de Zapiro.

Le dessin a encouru la condamnation publique de Jacob Zuma, qui a menacé de poursuivre Zapiro en justice. Zapiro ne semble pas avoir été décontenancé par les réactions de Zuma, puisque Waiting in Transit a aussi écrit une suite à son billet- «Zapiro jette un double mauvais sort sur Zuma» – dans laquelle il publie la deuxième caricature de Zapiro, dont la plupart des médias n'ont pas fait état…

Zapiro a remis ça aujourd'hui avec cette superbe pépite, vu la bataille actuelle lancée contre lui par les protagonistes de sa première caricature. Eh bien, les voilà de nouveau, avec un nouveau beau coup satirique à la Zapiro.

Glass Pearl Marketing exprime son soutien à Zapiro…

Vers 6 h 15 du matin cependant, j'étais tout à fait réveillé, quand Aden Thomas a mentionné sur Cape Talk un nouveau dessin controversé de Zapiro, publié dans le Sunday Times. Ca fait du bien de savoir qu'il y a ici quelqu'un d'assez courageux pour s'attaquer à Zuma et à ses partisans à un niveau de bassesse et de grossièreté égal au leur.

Bravo Zapiro !

In The News a un point de vue intéressant là-dessus…

On dirait qu'il n'y a pas moyen en ce moment de faire quitter les gros titres de l'actualité au président de l'ANC Jacob Zuma. Le week-end dernier, le caricaturiste Jonathan Shapiro, qui publie sous le nom de plume de Zapiro, a sorti une caricature montrant Zuma qui ouvre sa braguette pendant que les partenaires de sa coalition maintiennent au sol la femme représentant la Justice et encouragent [Zuma], suggérant qu'il va violer la justice. Comme on s'y attendait généralement en voyant cette caricature dans le Sunday Times, Zuma n'allait pas prendre cette caricature à la légère, et on laisse entendre qu'il va poursuivre Zapiro en justice pour diffamation. Ce ne serait pas la première fois, puisque ,par le passé, Zapiro a publié des caricatures de Zuma après son acquittement d'accusations de viol, en 2006.

Il semble que cette dernière prise de bec entre Zuma et Zapiro va prendre la direction des tribunaux. Zapiro s'est exprimé depuis et a dit, après la publication de la caricature ; «Je persiste et signe et je ne présenterai pas d'excuses. S'il décide de me poursuivre, alors je me défendrai.»

Si vous n'avez pas encore vu le dessin, cliquez ici et dites-nous ce que vous en pensez. Cette caricature est-elle abusive ? Zapiro devrait-il être poursuivi pour cela ? L'ANC a-t-il raison de trouver cette caricature abusive ? Beaucoup de questions sont lancées à la ronde. Nous attendons vos réponses.

Pour Pierre De Vos, la métaphore du viol utilisée par Zapiro était inappropriée :

On pourrait peut-être encore argumenter qu'un caricaturiste a le droit d'utiliser la métaphore du viol dans ses dessins pour traiter une situation qu'il voit comme dangereuse et immorale – même si je ne suis pas une femme et n'ai jamais été violé, donc je ne suis peut-être pas le mieux placé pour en juger. La métaphore du viol est vraiment très puissante – surtout dans un pays comme l'Afrique du Sud où tant de femmes ont été et continuent à être violées.

Mais je me demande sérieusement si, en utilisant la métaphore du viol, Zapiro ne minimise pas l'horreur du viol, et si, étant donné notre société profondément patriarcale et sexiste, il ne contribue pas à nous désensibiliser de ce fléau. Dans une société où beaucoup d'hommes considèrent encore la femme comme quelque chose à posséder, je crains que ce genre de caricature envoie d'une façon ou d'une autre à certains hommes un signal que le viol n'est pas si mauvais que ça.

Un autre caricaturiste, The Paper Boy, intervient avec un dessin intéressant de son cru, illustrant le combat entre Zuma et Zapiro.

Afrique du Sud – Un artiste caricaturiste de presse local, lauréat de prix internationaux, Jonathan Shapiro, alias «Zapiro», a provoqué la fureur du Président de l'ANC Jacob Zuma (avec une caricature publiée dans un journal national, le Sunday Times.)

Voici un autre point de vue sur cette affaire, après tout ce n'est pas tous les jours que d'humbles caricaturistes reçoivent une telle reconnaissance publique des hautes instances des services publics, euh il faut lire des politiciens… Voyez ici la caricature injurieuse.

… et pour conclure, I Luv Sa, but… vient tout juste de publier un texte expliquant comment cette caricature a renforcé les tentatives du gouvernement pour censurer les médias…

Le dessin de Zapiro vous a plu, ces jours-ci, n'est-ce pas ? L'ANC est résolue à faire passer une loi qui interdira les caricatures comme celle de Zapiro.

Ce sont des gens qui prêchent la haine et menacent de mort, mais malheur à qui dessine une bête caricature ou écrit quelque chose qui les couvre de boue. Tout d'un coup ils se mettent à crier «Il nous faut la censure !»

Dommage que nous ne puissions pas avoir une loi qui empêche les crétins de parler en public. Le silence ferait du bien au pays.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site