Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : La faculté va s'écrouler

Les étudiants de l'école d'ingénieurs de la faculté d'Alexandrie ont créé un un groupe sur Facebook appelé “La catastrophe de Mokattam se reproduira à l'école d'ingénieurs”.

Cette mobilisation des étudiants fait suite au tragique glissement de terrain de Doweika, un bidonville du Caire, frappé par un éboulement de rochers qui se sont écrasés sur les maisons, tuant et blessant des dizaines d'habitants misérables.

Pour décrire leur groupe, les étudiants ont écrit :

حنموت تحت الانقاض
المبنى بعد ما كان ايل للسقوط بس دلوقتى مال و العواميد من كتر الحمل شرخت
كل العاملين فى المبنى مرعوبين
المشكله بقى لما الدراسه تبدا و الحمل يكتر يا ترى ايه الى حيحصل و المبنى بيدخل فيه اكتر من 7000 بنى ادم كل يوم
المشكله كمان حتى لو المبنى وقع و مفيهوش حد دا فيه معامل ب ملايين و كتب نادرة كل دا حيتعوض ازاى

Nous serons enterrés sous les débris et les décombres. Le vieux bâtiment a toujours menacé de s'effondrer mais maintenant, il penche. Les piliers sont visiblement lézardés. Tous ceux qui travaillent dans cet immeuble vivent dans la terreur.
Bientôt, l'université va rouvrir ses portes et plus de 7 000 étudiants fréquenteront cet immeuble.
Dans le meilleur des cas, l'immeuble s'effondrera quand il sera vide et nous perdrons des millions de Livres égytiennes en laboratoires et livres rares. Et comment pourrons-nous jamais remplacer ça ?

Le groupe Facebook a jusqu'ici attiré 1 144 membres – des photos de l'immeuble en question sont disponibles ici.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site