Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Kazakhstan: Qui a la belle vie au Kazakhstan ?

Alors que le Kazakhstan aspire encore à intégrer les 50 pays les plus compétitifs du monde (efforts qui ne l'ont conduit qu'à perdre de sa compétitivité, comme l'indiquent les rapports annuels du Forum Economique Mondial), la république est parvenue à s'inscrire sur une autre liste de pays, malheureusement  bien moins glorieuse. Ehot rapporte [en anglais et en russe] que le Kazakhstan a été ajouté à une liste noire du site de vente en ligne Ebay, car c'est un pays où cette entreprise ne peut pas livrer d'articles, à cause des vols de colis.

Il n'en reste pas moins que le Kazakhstan, riche en ressources minérales et dans le même temps faible en matière de maintien de la loi, continue à attirer les étrangers. Nemtschin s'est souvent entretenu avec ces expatriés et pense [en russe] que ceux qui vivent au Kazakhstan depuis à peu près 10 ans, adoptent une mentalité très proche de celle des locaux, mais avec une “plus grande part de pragmatisme”:

Il n'y a qu'une différence notable. Nous, les locaux, espérons toujours que les choses puissent être effectuées selon les règles et la loi alors que les étrangers connaissent toujours, dès le début, les astuces qui fonctionnent et n'attendent pas des choses qu'elles soient justes. Je connais un couple de ces expatriés qui adore le Kazakhstan. Un Allemand m'a dit que dans son pays d'origine, il n'aurait jamais pu devenir riche aussi rapidement, il est donc extrêmement content.  

De son côté, azoo se souvient  [en russe] de la décision prise par le gouvernement kazakh l'année dernière -vivement critiquée à l'époque par les experts et les marchés occidentaux –  de racheter des actions des sociétés kazakhes basées à l'étranger.  “Aujourd'hui [G.W.] Bush a annoncé que l'état américain soutiendrait les cours des sociétés américaines [en faillite] et ne parlons même pas de la décision similaire qu'a prise par la Russie, un peu avant”.

En attendant, certaines dépenses gouvernementales, en cette période de difficultés économiques, ont suscité la stupéfaction des blogueurs. Dojdlivoe-leto se demande [en russe] pourquoi les symboles de l'état doivent changer et quelle est la nécessité pour les institutions étatiques de changer de… drapeaux et d'emblème nationaux, au 1er décembre de cette année.  

“Rien que dans la ville d'Ekibastuz [une ville industrielle de taille moyenne du nord du Kazakhstan], plus de 6 millions de tenge [50.000 dollars US ] ont été pris du budget de la ville pour ces changements”, écrit-elle.

 dass est sceptique [en russe] et ironique en évoquant les nouveautés de la dernière session parlementaire au Kazakhstan: les sièges de tous les députés sont désormais équipés d'ordinateurs portables, avec un accès haut-débit à internet, dans le but  d'accroître l'efficacité du travail des membres du parlement. “Et bien, je pense qu'il n'y a pas besoin d'expliquer à une personne moderne que l'accès gratuit à internet influence le travail”, remarque-t-il.

Mumo-cult signale  [en russe] que le 1er octobre, à Washington, le président kazakh Nazarbayev présentera son ouvrage “The Kazakhstan Way” (La méthode kazakhe) et remarque que si, d'habitude, ces présentations durent environ une heure, la présentation du président kazakh est prévue pour durer 3 heures.

Publié également sur neweurasia.net

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site