Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Indonésie : Lumière, caméra, élections !

Que des personnalités du show business se présentent à une élection ne surprend plus personne. Mais quand plus de trente acteurs sont recrutés par un parti politique important comme candidats aux élections…Et quand tous les partis politiques, petits ou grands, demandent à des acteurs/actrices de se lancer en politique…Alors, c'est un phénomène intéressant, pour ne pas dire choquant.  [tous les liens suivants pointent vers des sites en anglais]

En avril 2009, les électeurs indonésiens éliront leurs nouveaux députés. Les partis politiques lancent d'ores et déjà, discrètement, leurs campagnes.  Les Indonésiens ont été surpris du nombre élevé de personnalités  désignées comme candidats au mandat de député.

Le PAN (Parti national du mandat) a par exemple enrôlé  22 chanteurs, acteurs et actrices comme candidats. On dit maintenant en riant que PAN signifie “National Artists Party” (Parti national des artistes)

Pemiloopy résume la situation :

“Le grand débat des élections, en ce moment, est cet afflux de candidats vedettes aux élections.  Ils espèrent que les stars des séries télévisés rameuteront les électeurs vers tel ou tel parti grâce à leur notoriété, ou grâce, comme le dit une station de télévision, à “leur apparence agréable”.

Max Lane interprète cette stratégie comme une preuve de l'impopularité des policiticiens, qui ont forcé les partis à chercher l'aide de personnalités :

“Une autre manifestation du cynisme envers les partis politiques est donné par les partis eux-même. Quand ils ont compris à quel point ils sont unanimement destestés, ils ont de plus en plus souvent présentés des candidats qui ne sont pas associés à eux historiquement. Ils nomment donc candidats des vedettes, des religieux, des professeurs d'université, et d'autres personnalités qui ne sont pas associées au parti”. 

Le blog The RAB Experience analyse “la politique des célébrités” en Indonésie :

“Le parlement indonésien offre une jolie sélection de l'industrie du divertissement dans ses couloirs. Alors que l'Indonésie entre dans un nouveau cycle électoral, les marchandages pour attirer des candidats vont vraiment débuter. Dans un pays qui compte  220 millions d'habitants et des myriades de talk shows télévisés sur les vedettes, le fait est que ces vedettes sont bien plus connues et identifiables que les politiciens”.

Diaz Hendropriyono souligne la différence entre les candidats du showbiz en Indonénie et ailleurs :  

“Même si de nombreuses célébrités se présentent aux élections dans d'autres pays, une différence de taille subsiste : la majorité de ces célébrités indonésiennes ne souhaitent pas se présenter pour assumer directement des responsabilités et préfèrent le rôle plus confortable de numéro deux.

“Le petit nombre de vedettes qui se présentent à un mandat executif régional peut créer une impression negative. Le public jugera que ces acteurs n'ont pas les capacités de gérer un gouvernement local, et donc, qu'il faut les mettre en paire avec une personne qui a l'expérience de la gestion des affaires publiques et de la politique. Cela finira sans aucun doute par nuire à la réputation des artistes”. 

Certains analystes sont sûrs que les Indonesiens voteront avec sagesse :

“Pour éviter une dégradation supplémentaire de leurs résultats électoraux, beaucoup de partis prennent un raccourci. Ils sont peut-être inspirés par l'opinion générale que la majorité des électeurs sont des gens simples, assez indifférents aux questions politiques. Les célébrités  — simplement par leur popularité  — sont invitées à sauver la popularité du parti, en tant qu'attrape-votes.  

“Théoriquement, ce raisonnement peut sonner juste. Dans la pratique, cependant, les électeurs ne sont pas bêtes au point de choisir un comédien plutôt qu'un économiste, une mannequin plutôt qu'un responsable d'association, ou une star d'une sérié télé plutôt qu'un analyste politique”.

Comment réagissent les Indonésiens ordinaires et les blogueurs ?

Voice of Indonesia admire l'actrice Marissa Haque, qui est entrée en politique en 2004:

“J'adore sa façon de jouer. Elle est tellement naturelle, détendue, devant une caméra. Je ne sais pas beaucoup de choses sur Marissa. Je sais simplement que c'est une bonne actrice, une actrice sérieuse.  Qui que l'on soit, quel que soit votre milieu social, si vous pouvez bien interpréter un rôle, vous avez le droit d'en faire partie…des députés”.

Inem Sukoco décrit la politique indonésienne comme “un soap opera politique”.

“Ces jours-ci, les médias ont parlé de “l'opéra polique” ,  car certains acteurs deviennent des politiciens. Je préfère pler de “politique du soap opera”. L'opéra politique ou l'opéra tout court sont presque la même chose. Il s'agit juste d'interpréter un rôle. L'interpréter le mieux possible, pour que les spectateus applaudissent.

“Ils ont leurs fans. Existe-t-il un autre argument en leur faveur ? Pas du tout. Ils n'ont aucune expérience politique. Ils savent juste tenir un public, pas diriger.  C'est évident chaque fois qu'ils sont interviewés. Ils se conduisent comme des idiots. Vous imaginez ce qu'on peut attendre de leaders incapables ? Rien d'autre que de la popularité”

“Remaquez, il n'y a pas grande difféence entre l'art dramatique et la politique. Si vous regardez la télé, ou d'autres médias, combien de politiciens participent à d'énormes opéras politiques, abus de pouvoir, tricheries, corruption, ici comme partout ? Ils jouent sur les émotions des gens. Qu'est-ce qu'interpréter un rôle pour un acteur ? Presque la même chose. Bien jouer sonrôle pour provoquer l'émotion du public”.

L'ex Miss Indonésie Angelina Sondakh est maintenant une femme politique. Elle est également blogueuse. Le metteur en scène de séries tv et mannequin, Adrian Maulana, a un compte sur Facebook . Il se présentera aux élections l'année prochaine.

L'actrice et candidate à la députation Wulan Guritno a ouvert un blog. Le blog a attiré divers commentaires de nombreux visiteurs . Certains voudraient qu'elle oublie la politique et “garde son emploi fixe” d'actrice :  

“j'admire votre honnêteté, votre coeur est à la bonne place. Mais pourquoi vous exposez-vous tant sur Internet ? Honnêtement, je vous adore comme actrice, mais vous écrivez comme une gamine niveau lycée, au mieux. Je ne dis pas ça pour vous blesser délibérement, mais il faut bien dire les choses. Comment pouvez-vous espérer que les gens vous prennent au sérieux quand vous ne savez pas vous même manier les mots…grammaire déplorable, phrases sans fin…Après tout, vous envisagez la politique. Vous devez vous durcir le cuir, entre autres choses. Comme je le disais, j'admire votre honnêteté, mais oui, je suis d'accord avec un précédent commentaire…Ne lâchez pas votre boulot actuel”.

Elle est aussi jugée comme “une adulte immature”

“Après avoir lu votre blog, il est évident pour moi que vous êtes une gamine dans la peau d'une adulte. Votre façon de penser, désolé si je vous offense, est vraiment basique. Etre le représentant des citoyesn exige une tête bien faite.

“Je ne sais rien de la politique et je n'ai pas le droit de vous juger sur la façon dont vous écrivez mais j'espère que l'honnêteté qui vous guide alors que vous vous présentez comme représentante du peuple vous sera utile si vous le devenez”

D'autres lecteurs soutiennent sa promesse d'améliorer la situation en Indonésie :

“Si vous pensez avoir ces trois éléments clés : le pouvoir, la chance et les idées, alors, allez-y. Ce pays est déjà en plein chaos, nous n'avons plus rien à perdre. Moi-même, je n'ai pas le pouvoir, la chance ou des idées sur comment améliorer la situation politique, donc, je resterai là et j'attendrai qu'un miracle se produise ….comme la plupart des gens.

“Oh, juste une dernière chose : vous êtes peut-être sincère maintenant, mais sachez que la politique peut vous changer en un rien de temps. Bientôt, vous ne serez rien d'autre qu'une politicienne sans personne pour vous soutenir”.

Konnichiwa beaches met au défi Guritno:

“Votre conception de la vie, selon laquelle les choses dépendent à 50 pour cent de la chance est une connerie, au mieux, et au pire, complètement fausse. 

“Représenter un grand nombre de personnes (qu'apparemment vous ne connaissez même pas) demande un investissement total. Etre député n'est pas jouer au casino. Ce n'est pas se tourner les pouces. Et ce n'est pas vous,  Wulan.

“Pouvez-vous nous présenter votre projet et votre conception de votre mission en indonésien clair et bien écrit ?

“Qu'est-ce qui vous différencie des autres célébrités qui se présentent aux élections ?”

1 commentaire

  • […] Claire Ulrich wrote an interesting post today onindonésie : lumière, caméra, élections !Here’s a quick excerpt“représenter un grand nombre de personnes (qu’apparemment vous ne connaissez même pas) demande un investissement total. etre député n’est pas jouer au casino. ce n’est pas se tourner les pouces. et ce n’est pas vous, wulan. … […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site