Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Lusosphère : Saramago, 85 ans, Prix Nobel et blogueur

En parcourant des papiers qui ont déjà perdu la fraîcheur de la nouveauté, j'ai trouvé un article sur Lisbonne écrit il y a de nombreuses années, et je n'ai pas honte de le confesser, j'étais ému. Peut-être parce qu'il ne s'agit pas vraiment d'un article, mais d'une lettre d'amour, d'amour pour Lisbonne. Aussi ai-je décidé de la partager avec mes lecteurs et mes amis en la publiant à nouveau à présent sur une page infinie d'Internet avec laquelle j'inaugure mon espace personnel sur ce blog.

Voici les premières lignes du blog de l'écrivain portugais et prix Nobel de littérature José Saramago, «O Caderno de Saramago» [Le cahier de Saramago, disponible en portugais et en espagnol], lancé le 15 septembre, initialement sur le site web de la Fondation Saramago et désormais sur la plateforme WordPress. Depuis, Saramago a blogué sur cette «page infinie de l'Internet» sur les excuses de l'Eglise  Catholique à Darwin, George Bush et le credit crunch, la fortune de Berlusconi, Pulianas (un cimetière dans la province de Greade), et le réchauffement du climat. Dans son dernier article, hier [le 24 septembre], Saramago a écrit sur l'avenir des bibliothèques familiales quand les couples divorcent.

Ce sont tous d'excellents articles, pour le plus grand plaisir de la Lusosphère : des blogueurs de pratiquement tous les pays d'expression portugaise lui ont souhaité la bienvenue dans le monde des blogs (et ont spontanément mis des liens vers ses billets ou les ont copiés-collés). Aline [en portugais], du Mozambique, était un peu sceptique au début. Le lauréat 1998 du Prix Nobel de littérature était-il vraiment derrière ces paroles en-ligne ?

Fiquei confusa… será que é mesmo o JOSÉ SARAMAGO??? Isso não é dele… muito estranho! Fui conferir: era ele mesmo! Imaginem o autor de A Caverna e todos aqueles outros livros maravilhosos virando um blogueiro, como um simples mortal, como nós! Como não tive tempo de ler tudo ontem, hoje acordei e, sem tirar o pijama, liguei o computador. Tomei café lendo o Caderno de Saramago. Fantástico! Ele promete escrever diariamente. E está cumprindo a promessa, desde segunda-feira já são três posts.

J'étais déconcertée… Est-ce que c'était vraiment José Saramago ? Ce n'est pas son… très bizarre ! J'y suis allée : c'était vraiment lui ! Figurez-vous que l'auteur de «La caverne» et de tous ces autres livres merveilleux est devenu blogueur, comme un simple mortel, comme nous ! Comme je n'avais pas le temps hier de tout lire, aujourd'hui je me suis réveillée et avant même d'enlever mon pyjama, j'ai allumé l'ordinateur. J'ai pris mon café en lisant le cahier de Saramago. Formidable ! Il promet d'écrire chaque jour. Et il a tenu sa promesse, il y a eu trois billets depuis lundi.

A ce jour, il y a 8 billets publiés. Du Portugal, Vasco Corisco [en portugais] est sûr lui aussi de reconnaître l'écrivain derrière le blogueur :

Na secção O Caderno de Saramago temos acesso à escrita de opinião do autor na primeira pessoa, no tom marcadamente político ao qual estão acostumados aqueles que conhecem os seus escritos.

Dans la section du Cahier de Saramago nous avons accès à l'opinion de l'auteur écrite à la première personne, sur un ton hautement politique, auquel sont accoutumés ceux qui connaissent ses écrits.

Egalement au Portugal, João [en portugais] était heureux d'accueillir Saramago dans la blogosphère :

Embora desconfie que é um blogue completamente diferente deste, porque será certamente um lido por muita gente, fica a sensação de que Saramago se juntou cá ao grupo dos que têm um cantinho algures na Internet para escrever desabafos. Não deixa de ser estranho ter ouvido contar, há bem pouco tempo, que Saramago terá dito que jamais escreveria sem ser à mão. Depois passou a só escrever numa máquina e, agora, desconfio que utilize um computador para o fazer.

Bien que je soupçonne son blog d'être complètement différent de celui-ci (le mien), parce qu'il sera certainement lu par beaucoup de gens, on sent que Saramago a rejoint le groupe de ceux qui ont un coin quelque part sur Internet pour écrire sans entraves. C'est un peu étrange, car j'ai lu, il n'y a pas si longtemps, que Saramago avait dit qu'il n'écrirait jamais autrement qu'à la main. Après quoi, il venait de commencer à écrire à la machine, et maintenant je soupçonne qu'il utilise un ordinateur pour ce faire.

Du Cap Vert, Neu Lopes [en portugais], lui-même blogueur néophyte, saisit l'occasion pour annoncer le nouveau livre de Saramago, «Le Voyage de l'Eléphant», attendu en librairie pour la fin de l'année. Apparemment, pas un grand admirateur de Saramago, un autre blogueur cap-verdien, Miguel Barbosa [portugais] met son grain de sel :

 

Vamos torcer para os posts não serem tão chatos quanto os livros, hehehe…

Espérons que ces billets ne sont pas aussi ennuyeux que ses livres, hahaha

 

Transportons-nous dans la blogosphère brésilienne, où Hemetério était un peu déçu que Saramago ait rejoint la tribu Internet, mais était heureux de trouver des textes aussi acérés, qu'il a imprimés et laissés dans les bus pour que d'autres gens à leur tour puissent les lire et les laisser dans les transports en commun :

Achava que o venerável escritor português era avesso à tecnologia, que defendia o arcaísmo de sua labuta em máquinas de escrever como o japonês perdido numa ilha distante, que devotara sua vida a proteger o forte, anos depois da guerra ter acabado.

Je croyais que le vénérable écrivain portugais répugnait à la technologie, qu'il défendait l'archaïsme de son labeur sur sa machine à écrire tel le Japonais perdu sur une île lointaine, qui consacre sa vie à protéger la forteresse, longtemps après que la guerre a pris fin.

«Jeter des perles aux pourceaux ?» Le blogueur brésilien Hemetério [en portugais] a imprimé le billet sur le président Bush, qui a «expurgé la vérité du monde, pour faire fructifier, à sa place, l'ère des mensonges», pour le laisser dans le bus.

Au contraire, Lara [portugais] a trouvé intéressant de voir un écrivain célèbre tel que lui se mettre à utiliser ce genre d'outil. Elle donne son avis :

É um bom sinal de que a comunicação pela internet não está apenas ganhando espaço por sua agilidade, mas também pela facilidade e amplitude com que atinge o público. Comentaram comigo, inclusive, que fazer um blog pode ser só uma tentativa de Saramago de ser cool. Mas, minha gente, Saramago tem 85 anos. Uma pessoa de 85 anos não liga para ser cool.

Cela montre bien que la communication par Internet se développe non seulement à cause de sa souplesse, mais aussi pour la facilité et l'amplitude avec laquelle elle atteint les lecteurs. Quelqu'un a insinué que cette idée d'ouvrir un blog ne peut être qu'une tentative de Saramago pour être cool. Mais vous savez, Saramago a 85 ans. Une personne de 85 ans ne se donne pas la peine d'être cool.

Saramago n'a peut-être pas besoin d'être cool, mais cette démangeaison de rejoindre le cyber-espace pourrait s'appeler du marketing. Outre son livre à paraître, son célèbre roman «L'Aveuglement» est sur le point de sortir sur les écrans avec le film de Fernando Meirelles (qui est aussi un blogueur [en portugais]), avec Mark Ruffalo et Julianne Moore. Dans ces lignes, le blogueur portugais Miguel Drummond de Castro [en portugais] rappelle à ses lecteurs que même un lauréat du Prix Nobel ne peut pas se transformer en blogueur du jour au lendemain :

Há aqui uma confusão antropo-cibernética de primeiro grau. A de crer que a utlização de uma maquineta – no caso o computador ligado à rede – transforma imediatamente a pessoa num “verdadeiro” blogger. A maquineta, qual deus, confere de imediato a graça divina. A pessoa que no dia anterior não sabia nada de blogs, que não fazia a menor ideia dia sobre o que é um template ou um Html, de repente, por infusão divina da santíssima técnica, já se comporta como um “verdadeiro blogger”. De um momento para outro adquiriu todas as competências.

Il y a une confusion anthropo-cybernétique du premier degré. Croire que l'utilisation d'une petite machine – dans le cas présent un ordinateur connecté à Internet – transforme immédiatement une personne en «vrai» blogueur. La machine, comme Dieu, donne une bénédiction immédiate. La personne, qui la veille ignorait tout des blogs, qui n'avait pas la moindre idée de ce qu'est un template ou html, se comporte soudain, par une miraculeuse insufflation de technique divine, comme un «vrai blogueur». Il a acquis instantanément toutes les aptitudes. 

Quelle importance ? Cela plaît à Deborah Icamiaba [en portugais] parce que c'est de la lecture en ligne de qualité :

Que frescor tem sido a leitura do recém-criado blog do Saramago!
Eu já gostava de seus livros e ele virou ídolo quando tornou-se o único escritor de porte a exigir das editoras que seus livros fossem publicados em papel reciclado.
Quando a gente está na net e quer ler algo legal, fica procurando e não acha, vale a pena passar por lá: http://caderno.josesaramago.org/ – tem sempre algo interessante sendo dito de maneira singela e poderosa.

Comme c'était rafraîchissant de lire le blog nouvellement créé de Saramago !

J'ai aimé ses livres et je suis devenue une fan quand il est devenu le seul grand écrivain à exiger que les éditeurs publient ses livres sur du papier recyclé.

Quand nous sommes sur le net et que nous voulons lire quelque chose de bien, quand nous cherchons mais que nous ne trouvons pas, ça vaut la peine d’ y aller http://caderno.josesaramago.org/ – il s'y dit toujours quelque chose d'intéressant, de manière si simple et si forte.

(note de la traductrice : dernier billet publié le 1er octobre 2008, «Où est la gauche?»)

Photo de Periodista digital.com autorisée sous Licence Creative Commons Attribution 2,5

3 commentaires

  • Il est en tout cas tout aussi polémique que le vrai saramago. Les blogs sont à la portée de tout le monde, pourquoi pas de Saramago?

    En tout cas si je fais un whois, c’est une IP d’un serveur belge, avec un nom de domaine deposé par “AYUNTAMIENTO DE CASTRIL DE LA PENA” …

  • […] Original post by Suzanne Lehn […]

    Answer :The original post is by Paula Goes, Suzanne Lehn only translated it into French.

  • Saramago “blogueur” et aussi “blagueur”, “farceur” peut-être ? ! J’apprécie beaucoup l’humour du grand écrivain, son imagination, son humilité, et son grand talent. Je regrette, d’un coup, de ne pas parler portugais, pour lui, et pour Pessoa.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site