Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Iran : Tempêtes de sable en série

Ces dernières semaines, plusieurs villes iraniennes du sud et sud-est du pays ont subi des tempêtes de sable. Plusieurs blogueurs iraniens reprochent aux médias iraniens de ne pas les avoir couvertes, aussi publient-ils eux-mêmes des films et des photos en ligne.

Vatanema a enregistré une vidéo d'une tempête de sable dans la ville du sud  Ahwaz, dans la province du Khuzestan, riche en pétrole. Il écrit [en farsi]:

J'ai imité les Américains, qui donnent un nom à tout, et qui appelle leur ouragan Gustav. J'appelle cette tempête de sable Jasem. Entre 4 et 8 personnes ont trouvé la mort dans cette tempête semble-t-il, exactement comme pour Gustav.  

Sa vidéo:

Badahwazi a également pris des photos de la tempête d'Ahwaz et les a mises en ligne ici .

Vous pouvez voir d'autres photos sur le blog de photos de Zirsigari.

Mohmmad Darvish, un écologiste iranien connu, publie un billet [en farsi] sur les tempêtes de sable qui frappent les provinces du Sistan et du Balouchistan.

Il écrit :

Les médias iraniens ont tous parlé de l'ouragan Gustav (aux Caraïbes) et ont ignoré les tempêtes de sable des provinces du Sistan et du Balouchistan, particulièrement à Zabol . Il semble que les opprimés de ce monde doivent être opprimés dans tous les domaines. Comparez le nombre de reportages que la télévision nationale iranienne a diffusé sur l'ouragan Gustav au nombre de reportages sur les tempêtes de sable à Zabol ou au Khouzestan.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site