Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

TB-MR : Le photographe James Nachtwey chronique la tuberculose multirésistante

En 2007, le célèbre photographe et photo-reporter James Nachtwey a reçu l'un des Prix TED  [en anglais]. Ces prix, assortis d'une bourse globale de 100 000 USD, étaient accordés en fonction d'un voeu exprimé pour “changer le monde”. Le voeu de James Nachtwey était de partager une actualité importante de façon innovante, en utilisant la photo d'actualité comme support. La semaine dernière, son voeu s'est réalisé, avec la publication de son reportage, qui révèlent l'impact de la TB-MR (tuberculose multirésistante ou extensively drug-resistant tuberculosis) et le lancement d'une campagne de santé publique multimédia.

La tuberculose multirésistante est connue depuis 2006 ; elle a été  identifiée au KwaZulu-Natal, en Afrique du Sud. Il s'agit d'une mutation de la tuberculose (TB), infection contagieuse affectant le plus souvent les poumons.  La tuberculose, qui se propage par les voies aériennes, est toujours une maladie mortelle qui sévit dans le monde entier. Ses foyers majeurs se trouvent en Asie et en Afrique. En 2006,  9.2 millions de nouveaux cas [en anglais] ont été recensés officiellement et la tuberculose a été responsable de 1.7 million de décès.

La tuberculose peut être traitée, mais un traitement inadapté peut conduire à l'émergence de souches résistantes, telles que TB-MR. Ce type de tuberculose résiste à tous les traitements efficaces connus contre la tuberculose, limitant ainsi sévèrement les options thérapeuthiques pour les patients qui en sont atteints, avec pour conséquence un taux de mortalité beaucoup plus élevé. Cette video (en anglais) fait le point sur la tuberculose et sa variante TB-MR. On ne connait pas l'incidence de TB-MR, mais on estime à entre 25 000 et 30 000 le nombre de nouveaux cas déclarés chaque année. La tuberculose TM-MR est présente dans 49 pays. Les chercheurs reconnaissent maintenant (en anglais) TB-MR comme une nouvelle menace sérieuse à la santé publique mondiale. 

Ridzuan, sur le blog Ridz.sg, se désole [en anglais] de l'émergence de la TB-MR, qui aurait pu être jugulée :

“Il y a un problème quand on permet à une maladie que l'on peut et prévenir et guérir de muter, pour devenir extrêmement résistante aux médicaments que nous utilisons”.

Le photographe James Nachtwey  s'est donc rendu en Inde, au Cambodge, en Afrique du Sud et au Lésotho pour mettre des visages sur cette pandémie. Ses photos, et le site  XDR-TB (en anglais) ont été dévoilés conjointement le 3 octobre 2008. La courte vidéo qui suit présente 37 de ses clichés en noir et blanc sur les ravages de la tuberculose multirésistante.

Le lancement de cette vidéo et des photos de James Nachtwey a provoqué de nombreuses réactions, tout autant dans le milieu des arts que de celui de la santé publique. Le blog tunneling thru’ décrit [en anglais] l'impact émotionnel de ses photos.

“Je ne connais personne qui soit affecté par la tuberculose multirésistante, mais cela ne veut pas dire que je peux regarder les photos ou le site puis vaquer à mes occupations comme si de rien n'était.  Il n'y a pas de lien personnel. C'est juste un besoin de partager et de voir si cela peut faire changer les choses. Les photos ont provoqué chez moi plus d'émotions que je n'en croyais capable”.

Les blogueurs s'intéressent aussi à l'initiative de Nachtwey, se demandent si les photographies peuvent être un moteur de prise de conscience et de changement.  Luke Freeman, sur A Shoe Box Full of Pictures, écrit [en anglais]:

“La photo est un média puissant, mais l'intention derrière les photographies donnent à ce projet encore plus de sens. Il ne s'agit pas simplement d'images. Un reportage comme celui-ci change le monde. La photo, associée à une réaction spontanée, qui vient du coeur, a le pouvoir de provoquer le changement”.

La tuberculose est un facteur majeur de décès chez les personnes atteintes du sida , surtout en Afrique sub-saharienne. Les inquiétudes sont donc grandes sur l'impact potentiel de la TB—MR sur les séropositifs.   On estimait en 2006 à 710,000 [en anglais] les malades séropositifs atteints par la tuberculose. Le site Journal of the Plague Years (Journal des années de plaie) souligne [en anglais] qu'en dépit de ces chiffres, dans le monde, seul un pour cent des personnes diagnostiquées séropositives subissent un dépistage de la tuberculose, et que le dépistage de la tuberculose doit donc devenir la routine pour les séropositifs.

“Les médecins, les chercheurs et les responsables de santé publique prévoient qu'une épidémie mondiale de tuberculose résistante sera la prochaine “surprise” qui émergera de l'épidémie de SIDA/VIH si nous ne sommes pas informés et si nous ne tirons pas les leçons du passé”. 

Sur le blog My Heart's in Accra…, Ethan Zuckerman,  co-fondateur de Global Voices Online expose [en anglais] les autres démarches nécessaires pour stopper la TB-MR.  

“L'intervention de James Nachtwey arrive juste à temps. Les possibilités d'empêcher la TB-MR de devenir une menace mondiale se trouvent dans le renforcement des systèmes de santé publique dans les nations vulnérables. Si les hôpitaux et les dispensaires locaux peuvent détecter la tuberculose à temps et assurer le suivi des traitements, la maladie ne devrait pas muter et devenir résistante. Mais améliorer les institutions de santé dans les pays en développement est une tache difficile et coûteuse. Eliminer les médicaments contrefaits pourrait se révéler encore plus difficile. Les faux médicaments sont extrêmement répandus dans ces pays.”

Sproutingforth, sur le blog Urban Sprout, ajoute [en anglais] que le manque de fonds reste le problème principal.   

“Stopper l'épidémie de tuberculose est un problème politique autant que de santé publique. L'Organisation Mondiale de la Santé estime que cela coûtera environ 6.7 milliards de dollars par an. Actuellement, un peu plus de la moitié de cette somme est disponible à travers les fonds actuellement disponibles.  La différence coûte des millions de vies.”

Les photographies de James Nachtwey seront exposées durant le mois d'octobre dans des lieux publics sur sept continents, et dans des capitales telles que New York, Paris, Melbourne, Seoul, Hong Kong, et Londres.

Stop XDR-TB , logo de ElseKramer sur Flickr.

 

 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site