Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Canada : Les disparues de Yellowhead Highway

Old woman mask
Tsimshian Mask par get directly down

Le groupe de réalisatrices Women Make Movies [en anglais] a attiré notre attention sur un documentaire canadien qui remet dans l'actualité la disparition et le meurtre de plus de cinq cent femmes des tribus indiennes du Canada au cours des trente dernières années. Le film a été nommé Dawn Crey, d'après la 23ème victime, identifiée grace à son ADN, au cours de la plus grande enquête criminelle sur des meurtres en série qui ait eu lieu au Canada, entre 2002 et 2004. Le film prend comme fil rouge son histoire, parallèlement à celle d'autres victimes et met en lumière la passivité des autorités après ces disparitions et ces meurtres en série. Et les difficultés que rencontrent les familles de ces femmes pour obtenir justice en leur nom.

Des extraits de ce film et d'autres peuvent être vus dans le dossier consacré à cette affaire par le site Citizen Shift . La première vidéo, extraite du film Finding Dawn (Retrouver Dawn) retrace la disparition de Dawn Crey à Vancouver:

La seconde vidéo nous amène à  Yellowhead Highway, un morceau de route déserte qui conduit aux différentes et nombreuses villes où ces femmes ont disparu, ou ont été assassinées. Elle est désormais connue sous le nom de “La route des larmes”.

La troisième et dernière vidéo extraite du documentaire est consacrée à Doleen Kay Bosse. Sa famille réclame depuis des années une explication à sa disparition et témoigne que la police canadienne n'a jamais pris au sérieux les signalements de disparitions quand il s'agissait de femmes indiennes. 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site