Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Afghanistan : La peine de mort commuée en 20 ans de prison pour Sayed Kambaksh

 Au moins, ce n'est pas la peine capitale:

Une Cour d'appel afghane a commué la peine de mort prononcée contre un étudiant en journalisme en 20 ans d'emprisonnement. Il est accusé de blasphème pour avoir posé durant les cours des questions sur le droit des femmes selon l'Islam. Les juges l'ont malgré tout condamné à 20 ans de prison pour ces faits.  

Le cas de Sayed Kambakhsh, 24 ans, dont le frère à lui-même provoqué l'ire des chefs de guerre afghans par ses écrits, en est venu à symboliser l'évolution de l'Afghanistan vers une conception ultra conservatrice de la religion et des libertés individuelles.

 Au moins un des témoins à charge a avoué qu'on l'avait forcé à témoigner contre Kambakhsh durant le premier procès, en janvier 2008. Dans la situation actuelle, Sayed Kambakhsh est donc condamné, à l'âge de 24 ans, à purger vingt ans de détention dans la tristement célèbre prison de Pul-i Charkhi pour avoir “‘mis en doute l'Islam“.


La prison de Pul-i Charkhi, à l'est de Kaboul. Google Map ici

L'affaire Kambakhsh a été traitée précedemment sur Global Voices en français et sur le site Global Voices Advocacy.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site