Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Maroc : Un fan du Barça emprisonné pour avoir écrit “Dieu, Nation, Barça”

Cet article à été traduit par Victor Gilet, élève de classe préparatoire ECS3 du Lycée Ozenne de Toulouse, sous la supervision de son professeur Andrey Lambert, dans le cadre du projet pédagogique “Initiation à la traduction d'actualités”.

La semaine dernière, de nombreux blogueurs ont été choqués d’apprendre qu’un jeune Marocain a été condamné à une peine d’emprisonnement de 18 mois pour ce qui semble être un délit mineur. Le jeune homme, un fan du Barça (le FC Barcelone, une équipe de football) est présumé avoir écrit « Dieu, Nation, Barça » sur le tableau de sa classe à l’ école. La devise du Maroc est « Dieu, Nation, Roi ».

Bien que les dirigeants du FC Barcelone aient déjà annoncé [en espagnol] qu’ils soutiendraient le jeune homme et feraient tout leur possible pour l'aider, on ne dispose que peu d’informations à ce sujet.

Laila Lalami rapporte l’information [en anglais] :

Les juges marocains semblent être en compétition pour savoir qui rendra le verdict le plus excessif, le plus ridicule et le plus embarrassant pour le pays. L’exemple le plus récent provient de la ville d’Ait Ourir dans la province de Marrakech, où un lycéen nommé Yassine Belassal a été arrêté, jugé, et rapidement condamné à 18 mois de prison pour insulte au roi, parce qu’il est supposé avoir écrit « Dieu, Nation, Barça » sur le tableau.

La devise marocaine est « Dieu, Nation, Roi » ; le Barça est le club espagnol de football, le FC Barcelone.

Yassine Belassal est actuellement en terminale, et est également un champion de karaté au Maroc. Il a peut-être, ou pas, eu de représentant légal lors de son rapide procès ; il aurait écrit la devise sur un mur à l’extérieur ou sur le tableau dans la classe; il aurait agit seul, ou avec un groupe de 3 amis ; son nom de famille est peut-être Belassal ou Ait Ben-Lassal – les faits de l’affaire sont peu clairs. Cependant, ce qui est sur, c’est qu’il est actuellement emprisonné, détenu à la prison Boulmharez, pour ce qui semble être un cas bénin de l’hyperbole du football.

Le blogueur Adilski porte un regard critique sur la condamnation [en anglais] :

Dans une note humoristique, un commentateur sur le site internet Al-Arabiya a dit que l’adolescent a été arrêté parce que le roi est un fan du Real Madrid. Plus sérieusement, il est plus probable que le roi n’était pas au courant de l’incident quand il a eu lieu. Cela a du être un professeur ou un principal furieux qui a rapporté l’incident à la gendarmerie, qui à son tour a tenté d’impressionner et a présenté le mineur à la cour. Les juges et procureurs zélés et lèche-bottes ont envoyés l’enfant en prison, espérant quelques tapes sur l’épaule.

Le blogueur marocain Ibn Kafka s'interroge à propos de ce cas :

1- Peut-il être condamné à de la prison, même s’il n’est pas majeur ?

2- Aurait-il été également condamné s’il avait remplacé « Allah » ou « Al Watan » par Barça à la place de « Al Malik  ?

3- La procédure pénale a-t-elle été respectée dans le cas de Yassine Belassal ?

Le blogueur fournit une analyse approfondie du sujet en français, en réfléchissant à des questions telles que l’âge de Yassine Belassal, la nature de son délit, et les lois qui l’entourent. Il conclut que si Yassine Belassal est vraiment mineur (un fait qui n’est pas encore avéré), alors, le Maroc a enfreint les obligations auxquelles il est soumis par la Convention sur les Droits de l’Enfant de 1989. En plus de la multitude de blogueurs qui couvrent cette affaire, un groupe Facebook a également été mis en place pour soutenir Belassal. Restez connecté sur GlobalVoices pour plus de nouvelles.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site