Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chili-USA : La rencontre de 1985 entre McCain et Pinochet

En 1985, un membre du congrès américain nommé John McCain s'est rendu au Chili et a rencontré le dictateur Augusto Pinochet, parmi d'autres représentants du gouvernement chilien. Cette rencontre oubliée a été révélée par le journaliste John Dinges, qui a publié sa découverte sur le blog CIPER [en espagnol], ainsi que sur le Huffington Post, où il écrit, à propos de John McCain “[celui] qui a fermement condamné l'idée de s'asseoir aux côtés d'un dictateur sans conditions préalables a fait précisement cela avec Pinochet, l'un des pires ennemis des droits humains, responsable de la mort de plus de 3000 civils et de l'emprisonnement de milliers d'autres.”

Le blogueur chilien Juan Guillermo Tejeda rappelle le déroulement de la rencontre de 1985 [en espagnol]:

El senador estuvo media hora con nuestro monstruito, y además conversó con el almirante Merino, cuyo humor sádico conocimos tan bien… El encuentro, organizado por el entonces embajador de Chile Hernán Felipe Errázuriz, no apareció en los medios y el senador se abstuvo de realizar declaraciones.

Le sénateur a passé une demi-heure avec notre petit monstre, il a aussi rencontré l'amiral Merino, dont nous connaissons trop bien les penchants sadiques….La rencontre, organisée par Hernán Felipe Errázuriz, alors ambassadeur, n'avait pas été rapportée par la presse et le sénateur n'avait fait aucune déclaration. 

John Dinges expose le contexte de cette rencontre sur le blog chilien du Center of Journalistic Information and Investigation (CIPER en espagnol)

Al momento del encuentro, realizado la tarde del 30 de diciembre, el Departamento de Justicia de Estados Unidos intentaba obtener de las autoridades chilenas la extradición de tres hombres cercanos a Pinochet –el ex jefe de la DINA, Manuel Contreras, y los ex oficiales DINA Pedro Espinoza y Armando Fernández Larios- por un acto de terrorismo ocurrido en Washington DC. Un juicio en Washington determinó su procesamiento por el asesinato en 1976 del ex embajador y ex canciller Orlando Letelier y de la norteamericana Ronny Moffit, quien viajaba con él. La bomba puesta en su auto y que estalló en Sheridan Circle, fue descrita en esa época por la prensa internacional como el más flagrante acto de terrorismo internacional perpetrado en suelo estadounidense por una fuerza extranjera.

En esos mismos días en Chile, la oposición buscaba desesperadamente el apoyo de líderes democráticos de todo el mundo en su intento por presionar a Pinochet a poner fin a la dictadura que ya cumplía 12 años y permitir el retorno a la democracia. Otros congresistas visitaron Chile después de la vista de McCain e hicieron declaraciones públicas contra la dictadura y en apoyo del retorno a la democracia, convirtiéndose en el blanco de violentas demostraciones pinochetistas.

Quand cette rencontre a eu lieu, en fin d'après-midi du 30 décembre, le Département de la Justice américain voulait obtenir l'extradition de deux proches collaborateurs de Pinochet  – l'ex-chef du DINA (les services secrets) Pedro Espinoza et Armando Fernández Larios – pour acte de terrorisme à Washington DC. Durant le procès, à  Washington, ils avaient été inculpés du meurtre de l'ancien ambassadeur des Etats-Unis et ancien ministre Orlando Letelier, et du citoyen américain Ronny Moffit, qui accompagnait Letelier, en 1976. L'explosion de leur voiture dans Sheridan Circle à Washington DC avait été décrit à l'époque comme le plus barbare acte de terrorisme international perpetré sur le sol américain par une puissance étrangère.  

A l'époque de la rencontre entre Pinochet et McCain, l'opposition démocratique chilienne était désespérément à la recherche de soutiens des chefs d'états démocrates autour du monde, pour faire pression sur Pinochet, l'obliger à réinstaurer la démocratie, et obtenir la fin pacifique d'une dictature qui durait depuis déjà douze ans.  D'autres élus américains en visite au Chili avaient fait des déclarations publiques contre la dictature et demandé le retour à la démocratie. Ils étaient devenus la cible de violentes manifestations des pro-Pinochet.

Sur son blog Chile From Within, (le Chili de l'intérieur) le blogueur chilien-américain Tomás Dinges propose des liens vers les articles écrits par son “as des archives et père” et complète les informations, en publiant en autre la réponse du staff de campagne de McCain [en anglais] qui a été publiée sur le blog Naked Politics du quotidien Miami Herald.

De nombreux blogs chiliens et sud-américains ont reproduit les articles de John Dinges pour diffuser ces informations.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site