Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : Une pétition pour aider Svetlana Bakhmina

A ce jour, 71 250 personnes ont signé une pétition en ligne (en russe) qui en appelle au Président russe Dmitri Medvedev pour qu'il gracie Svetlana Bakhina (en anglais), une ancienne conseillère juridique dans la compagnie pétrolière Ioukos de Mikhaïl Khodorkovski,  arrêtée en décembre 2004 et condamnée à 6 ans ½ de prison pour détournement de fonds et évasion fiscale en avril 2006. Svetlana Bakhmina, 39 ans, purge sa peine en Mordovie ; elle a deux fils qu'elle n'a pas vus depuis son arrestation (Fiodor, 7 ans, et Grigori, 11 ans) et elle attend un troisième enfant pour décembre ; toutes ses demandes pour un report de sa peine de prison et pour une libération conditionnelle anticipée ont été rejetées jusqu'à présent par les tribunaux russes.

Voici, ci-dessous, le texte en français de la pétition en ligne, qui est aussi disponible en russe, anglais, italien et espagnol :

Monsieur le Président,

Nous vous demandons d'intervenir dans une situation dans laquelle s'est retrouvée la citoyenne de Russie Svetlana Bakhmina, condamnée à six ans et demi d'emprisonnement. En mai 2008, ayant purgé plus de la moitié de sa sentence, elle est devenue éligible pour une libération anticipée.

Svetlana a deux fils, l'un de sept, l'autre de onze ans. En outre, elle est enceinte et doit accoucher en décembre. Elle se trouve maintenant à l'hôpital de la prison. Toutefois, le tribunal a refusé à deux reprises sa libération anticipée.

Monsieur, nous savons que, conformément à la Constitution de la Fédération de Russie, vous avez le droit de gracier Svetlana Bakhmina.

Nous, sous-signés, vous prions de le faire.

Nous pensons que par cet acte vous montrerez aux citoyens de la Russie et au monde entier que la compassion et le respect des droits de la personne sont les pierres angulaires de l'État puissant et moderne.

Cette pétition en ligne représente une véritable action internationale : ceux qui l'ont signée s'avèrent basés non seulement en Russie, mais aussi en Ukraine, en Biélorussie, en Lettonie, en Pologne, aux Etats-Unis, au Canada, en Israël et dans d'autres pays encore. De nombreux signataires ont choisi d'utiliser l'option «commentaires» de la pétition pour exprimer leur opinion sur cette affaire ; voici quelques-uns des messages les plus récents (en russe) :

71143. Yablochkine Serguei Victorovitch, St. Pétersbourg, retraité :

Je pense que garder Mme Bakhmina en prison dans son état n'est pas seulement cruel et parfaitement vain – dans la mesure où nous continuons à souligner que l'objectif de notre système pénitentiaire est d'AMENDER un individu. J'ai peur que dans cet état de fait, le résultat ne sera pas seulement une mère malheureuse de plus et un enfant à l'avenir compromis, mais aussi des dizaines de milliers de personnes à qui personne ne pourra désormais plus prouver qu'ils vivent dans un pays civilisé.

***

71192. Lomov Alexander Igorevitch, région de Moscou, Tchernogolovka, entrepreneur:

Peu importe où une personne a travaillé, Ioukos ou pas. La loi doit être au-dessus de ça !

***

71199. Jarzabek Kazimierz Honoratowicz, Toruń, Pologne, ingénieur, avocat :

[…] La question est : le Président Medvedev réussira-t-il à se comporter de manière chevaleresque vis-à-vis d'une femme ou pas ? Pour la Russie, et pour vous/nous tous, je souhaite que la réponse soit positive. Je suis diplômé d'une [université technique] russe, et ensuite j'ai travaillé six ans à Volgograd et à Bratsk. Je m'intéresse toujours à ce qui se passe en Russie, bien que je ne le comprenne pas toujours. Respectueusement, KJ.

***

71201. Soukhoverkh Ievgeni Anatolievich, Biélorussie, Molodechno, étudiant par correspondance et ouvrier :

Cher Dmitri Anatolievitch [Medvedev] et Vladimir Vladimirovitch [Poutine] ! Prouvez que vous avez aussi un coeur et une âme à côté de vos ambitions politiques !

***

71214. Dobrinina Elena Pavlovna, Moscou, employée de banque :

Je pense que la loi doit être la même pour tous. A la fois quand il s'agit d'exécuter une peine et [de décider d’] une libération. Svetlana Bakhmina a, selon la loi, le droit [d'être libérée], même sans tenir compte de sa situation particulière (sa grossesse et ses deux enfants mineurs).

Bon nombre de blogueurs russes ont mentionné la pétition en ligne sur leurs blogs ; certains l'ont signée, d'autres non. L'utilisateur de LiveJournal bearshitski est l'un de ces derniers ; dans ce billet (en russe), il explique pourquoi il est convaincu que Svetlana Bakhmina devrait être libérée, mais préfère toutefois une approche individualiste pour la soutenir dans son épreuve :

[…] Je suis pour la grâce de Bakhmina. Même si ce qu'elle a fait [enfreint certaines lois], celui qui prenait les décisions et donnait les ordres à Ioukos – Mikhaïl Khodorkovski – est en prison et [on ignore] quand il sera relâché.

Et trois enfants, ou deux, ou même un seul, ça n'est pas rien. Les enfants vont mal sans leur maman. Et de toute façon, je trouve que quatre ans de colonie [pénitentiaire] sont une punition suffisante pour des crimes sans violence.

Mais je ne laisserai ma signature sur aucun site. En général, je ne signe pas de lettres collectives et ne participe à aucune [initiative collective – de kolkhoze], quelle que soit la personne qui m'y incite. Voici pourquoi ma signature est ici même :

Berchidski Leonid de Moscou. […]

Et voici quelques commentaires des lecteurs de la déclaration de bearshitsky :

magda2004 :

Non, j'ai signé dans «kolkhoz.» C'est l'une de ces occasions où il est important qu’ «on puisse me compter»

bearshitsky :

Compter par qui ?

magda2004 :

Par un compteur :)

En fait, toute l'affaire Bakhmina est en train de tourner petit à petit au référendum. Mais pour un référendum, 40 000 signatures, c'est trop peu. Le petit nombre est un argument qui ne vaut pas seulement contre Bakhmina. C'est pourquoi je veux que le nombre augmente.

polya_ru :

Je soutiens la grâce, mais j'ai peur de signer. Ma situation n'est pas si solide pour que je [puisse] faire appel pour des gens qui se sont dressés contre le régime.

gmj :

Je crois que c'est juste. Leonid a compris intuitivement (ou en tant que connaisseur des médias :) ) ce qui suit : une lettre avec 40 000 signatures n'aura aucun effet sur le régime, parce que les gens [dans ce régime] ont créé avec succès des lettres de ce genre depuis les 80 dernières années. Mais 40 000 lettres individuelles vont confondre [le régime] : y a-t-il vraiment 40 000 personnes qui ont, rendez-vous compte, une opinion à eux !

L'utilisateur de LiveJournal leosat a été l'un des premiers à signer la pétition ; cependant, il n'est pas très optimiste (en russe) :

[…] Inutile de le dire, les pétitions n'ont pas de signification pratique. Ils se fichent complètement de nos opinions.

Dans le cas de Bakhmina, ce qui provoque l'indignation, c'est l'absence d'une approche impartiale des circonstances qui pourraient faciliter la libération de la personne. Elle a appris un métier [conformément à une obligation pour les détenus], une obligation à laquelle a manqué Mikhaïl Khodorkovski (en anglais) ; les rapports sur elle sont excellents et elle n'a pas de condamnation importante. D'après nos lois, cela la qualifie quasi-automatiquement pour une libération conditionnelle anticipée. Qu'elle ait deux enfants et qu'elle soit aussi enceinte ne devrait pas être compté contre elle, au minimum. Et pourtant. […]

Dans le même billet, leosat mentionne une autre pétition en ligne, qui n'est disponible qu'en russe, et qui demande instamment au président Medvedev de ne pas avoir d'indulgence pour Svetlana Bakhmina :

Un site réunissant des signatures en faveur de la non-libération de Bakhmina est apparu sur la Toile. Ils ont collecté à peine plus d'un millier de signatures. Les gens ont différentes attitudes vis-à-vis de la signature de pétitions et vis-à-vis du régime auquel s'adressent ces pétitions. En tenant compte de tout cela, ainsi que du temps d'existence de ces deux sites [le site anti-Bakhmina est beaucoup plus récent que son homologue pro-Bakhmina] […], j'ai fait une estimation et j'en ai conclu que les internautes compatissants sont environ cinq fois plus nombreux que les internautes activement insensibles. […]

Le plagiat  anti-Bakhmina a rassemblé jusqu'à présent environ 1 650 signatures, et au moins quelques-unes d'entre elles sont fausses. Par exemple, avmalgin – qui considère que l'emprisonnement de Bakhmina est «une honte pour le régime actuel de la Russie» – y a découvert son propre nom (en russe).

La section commentaires est fermée

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site