Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Inde : Les attentats à la bombe font-ils désormais partie de l'ordinaire ?

L'Assam, un Etat du nord-est de l'Inde, a été secoué jeudi dernier par une série d'explosions (en anglais), qui ont fait au moins 76 morts et des centaines de blessés. Alors même que le pays est constamment en état d'alerte élevée, étant donné le nombre d'attentats terroristes qui s'y produisent, de nouvelles villes  s'ajoutent à la liste de celles qui ont déjà été la cible d'attaques à la bombe.

Pirates of the Dirac Sea écrit (en anglais) sur les explosions, qui se sont produites tout de suite après la fête de Diwali. Même si l'Assam est habitué à un niveau élevé de violence, l'échelle et l'intensité mêmes des explosions ont mis la population en état de choc.

Selon mon ami, lorsque l'explosion s'est produite dans le quartier de Ganeshguri près du parking, les 10 rickshaws qui s'y trouvaient ont pris feu simultanément, en même temps que les autres véhicules. Un grand trou s'est aussi formé dans le toboggan [routier]. L'intensité était telle que beaucoup des victimes n'étaient plus qu'une mixture de cendres, d'os, de dents, etc… Quelqu'un de mon district en Assam a été identifié parmi les victiles d'après quelques os, des dents trouvées sur les lieux et une bague en or qu'il portait habituellement.

Bien qu'un obscur groupe religieux extrémiste, les Moujahidin de l'Inde ait revendiqué la responsabilité de la série d'explosions, l'implication des groupes terroristes HUJI (Mouvement de la Guerre sainte Islamique) ainsi que de l’ULFA (Front Uni de Libération de l'Assam) n'est pas exclue.

Pirates of the Dirac Sea déplore aussi (en anglais, comme les liens suivants) la passivité du gouvernement envers les suspects et le fatalisme de la population :

Chaque fois qu'une bombe explose, beaucoup de gens meurent et dès le lendemain les gens oublient [ce qui s'est passé] et vaquent à leurs occupations quotidiennes. Il n'ont pas d'autre choix car ils doivent retourner au travail pour survivre.

Varun's Vagaries écrit sur la rhétorique usuelle des villes, qui sont “résilientes” et où “la vie continue” :

Nous avons montré notre résilience, la ville s'est remise en mouvement en quelques heures, le retour à la normale a pris une journée. Nous circulons. A mon avis, il n'y a pas de quoi être fiers. J'ai HONTE que la vie de la ville prenne de tels coups à la légère. J'ai HONTE que les chaînes d'information reviennent toutes aux informations sur le cricket quelques minutes à peine après la première annonce [des attentats], j'ai honte de regarder la télé, de voir les victimes et de simplement circuler, en disant que je ne peux rien y faire, et j'ai également honte d'être devenu aussi insensible à la souffrance humaine.

Muslim India parle du déclin constant de l'ordre public en Assam au cours de décennies d'insurrections et de conflits ethniques :

La constante descente aux enfers de l'Assam date de l'époque des soulèvements armés contre l'Etat Indien et celui d'Assam, de la prolifération des divisions ethniques et des fractures communautaires tout au long des années passées. Aucun de ceux qui ont eu des liens avec la violence et la politique d'intimidation, de haine et de confrontation – y compris l'Etat indien, qui a essayé de dresser les groupes les uns contre les autres, politiquement ou autrement – ne pourra être déchargé de sa responsabilité.

L'attentat, au-delà de son caractère purement et simplement tragique, a provoqué un débat sur la religion et le terrorisme. Sur Daily Online Alochona,  un lien conduit vers un groupe de discussion en ligne ou est dénoncé le discours ambiant sur le terrorisme.

Au lieu de dénoncer vigoureusement tous les terroristes, ils essaient de rejeter la faute sur les terroristes hindous et de défendre les terroristes musulmans, comme s'il n'en existait pas en Inde. N'ont-ils aucune idée de ce qui se passe au Pakistan, en Irak, au Yémen, en Indonésie, ainsi que dans d'autres pays musulmans dans le monde ?

Maverick Thinking est écoeuré par la couverture des élections américaines dans les médias et furieux contre l'accroissement des attaques terroristes dans le pays :

On dirait que tous les deux jours il y a un autre endroit à qui on offre des attentats à la bombe. Mon sang n'a fait qu'un tour quand j'ai vu les images douloureuses des victimes et de leurs familles, à la suite de la dernière série d'explosions en Assam. Combien de villes ont été frappées par ces explosions en série dans les 6 derniers mois ? Bangalore, Hyderabad, Delhi, Ahmedabad, l'Assam… A qui le tour ?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site