Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : Le siège du “Parti de Demain” détruit par un incendie

Pour faire suite à la vague récente d'incendies survenus en Egypte, aujourd'hui nous apporte une histoire différente et un incendie de plus – qui s'est allumé au siège du parti politique Hizb al-Ghad (Parti de Demain), au Caire.

La blogueuse Zeinobia annonce la nouvelle (en anglais) :

Par Noura Younis, «le siège du parti Al Ghad à Al Tahrir a été entièrement détruit par un incendie après une réunion de haut niveau !!??»

Le parti libéral Al Ghad est le parti d'opposition du Dr Ayman Nour qui est actuellement en prison, accusé de faits qui n'ont convaincu personne.

Il y avait un conflit entre les forces dirigeantes du parti pour déterminer qui en prendrait la direction.

Mise à jour 1 : Selon le site web  Abn Masr Citizen Journalism (en arabe ; photos), l'incendie a été provoqué par une bagarre entre les partisans d'Ayman Nour et ceux de Moussa, le rival de Nour, qui veut diriger le parti. Soit dit en passant, Moussa est du côté du régime.

Egyptian Citizen écrit :

Aujourd'hui la Sécurité égyptienne et de nombreux casseurs ont attaqué le parti Elghad, mis le feu, et saccagé le siège [du parti].

Des témoins affirment que les casseurs qui ont saccagé et incendié le parti font partie des supporters de Moussa Mustafa Moussa, qui est un dissident du parti Elghad, dirigé par le Dr Ayman Nour.

Grâce aux relations suspectes entre  Moussa Mustafa Moussa et la Sécurité égyptienne, cette dernière a essayé de l'aider à prendre le contrôle du parti Elghad (Ayman Nour).

Et le résultat, c'est toute cette destruction.

Le blogueur Nidaal parle (en arabe) du récit d'un témoin :

و من الغريب أن ميدان طلعت حرب فى ألايام الغير متوترة يعج بقوات ألامن بينما اليوم خاصة بدا و كأن قوات ألامن فى أجازة ولم يكن لهم أى نشاط فى منع البلطجية من أقتحام الحزب و كان _بحسب شهادة شهود الواقعة _ يقوم البلطجية بقطع خراطيم المياه الخاصة بقوات الاطفاء ويعتدون عليهم عند رفضهم وكل ذلك تحت نظر ألامن .

Ce qui est étrange, c'est que d'habitude la place Talaat Harb est bourrée de policiers ; pourtant, spécialement aujourd'hui, on dirait que les policiers étaient en congé. Ce n'était pas dans leurs attributions d'arrêter les casseurs quand ils ont pris d'assaut le parti. Et selon les déclarations des témoins, les voyous ont coupé les tuyaux des pompiers, et s'en sont pris à eux s'ils résistaient. Tout cela se déroulait alors que la Sécurité se contentait de regarder.

The Skeptic (en anglais, photo) cite également ce qu'un ami lui a dit des raisons qui ont conduit au déclenchement de l'incendie :

Un ami qui y était raconte que la bagarre a commencé quand l'épouse d'Ayman Nour, Gamila Ismaïl, a refusé de quitter le siège et a lancé des imprécations : «A bas Moubarak !» On rapporte que les partisans de la faction pro-gouvernementale ont répliqué : «Descends de là, espèce de putain !»

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site