Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

“Parti de Demain” : Encore un incendie en Egypte

Al Ghad (Le Parti de demain), le quartier général du parti d’Ayman Nour, a été détruit par un incendie la veille de son assemblée générale. D'après les récits des blogueurs, des voyous ont incendié le bâtiment et entravé les efforts des pompiers pour éteindre le feu.

Outre la perte de son quartier général, ce parti politique a aussi perdu 20 de ses membres, raflés et arrêtés à la place des casseurs.

Ahmed El Sabbagh a écrit (en arabe) :

Parmi ce que nous envions aux Américains : le fait qu’ ils réussissent à changer de Président tous les quatre ans, et Obama, qui a gagné les élections pas plus tard que hier. Au milieu de notre joie, nous avons eu la surprise d'assister à un nouvel épisode du spectacle comique égyptien,  qui s'appelait «Le parti Wafd en feu» et qui s'appelle maintenant «Le parti Al Ghadd en feu». Le premier spectacle, c'était les partisans de No'oman Goma'a contre ceux de Mahmoud Abaza . Le nouveau a pour vedettes les partisans d'Ayman Nour contre ceux de Mostafa Moussa. Le premier [spectacle] s'est terminé par un jugement du tribunal en faveur de Mo'oman Goma'a et le deuxième se conclura très probablement par la prise de contrôle du parti par Mostafa Moussa. Le rideau est tombé sur le premier spectacle avec l'incendie complet du parti, ce qui a mis fin à son rôle de chef de file de l'opposition. Aujourd'hui, nous avons assisté à la fin du parti d'opposition Al Ghadd tandis qu'il partait en fumée.

Au lieu de l'arrestation des vagabonds qui ont provoqué l'incendie, ce sont les adhérents et les dirigeants du parti qui ont été arrêtés, y compris Gameela Ismaïl, Wael Nawara, El Sayed Basyouni, Sameh Attia, Naglaa Fawzy, et une vingtaine d'adhérents.

On vous souhaite un bon week-end démocratique !

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site