Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pérou : Une exposition controversée sur les saints catholiques

Voici environ un mois, l'exposition “Migration des Saints” a été inaugurée à la galerie Vértice située dans le quartier de San Isidro à Lima.  Le travail de l'artiste Cristina Planas est iconoclaste et représente les saints d'une façon peu conventionnelle. Sur le blog Palabras Van y Vienen II [en espagnol], Isabel Guerra a interviewé Cristina Planas sur le choix de ce thème :

Los santos están en los altares, pero antes de estar allí fueron seres humanos y vivieron en esta tierra … Estoy disponiendo la galería como si fuera una gran iglesia antigua; en lo que sería el altar principal está en Señor de los Milagros … al lado derecho, “a la diestra del Señor”, a San Martín y Santa Rosa, los santos que son, digamos, oficiales, y a la izquierda está Sarita Colonia, la santa popular pero que no ha sido reconocida por el Vaticano.

en la actualidad ya no matan a nadie con espinas ni con clavos, sino más bien con armas de fuego, entre otras cosas. Por eso al Cristo Moreno lo he retratado como clavado de fusiles, en vez de coronado de espinas; a Sarita la he ubicado en su combi; a San Martín lo he caracterizado como un muchacho de barrio; y a Santa Rosa como a la mujer apasionada que es capaz de disfrutar de su proceso vital.

Les saints sont sur les autels des églises, mais avant d'arriver là, ils ont été des humains et ont vécu sur cette terre…J'ai scénographié l'exposition comme la visite d'une grande église ancienne : sur l'autel principal trone le seigneur des miracles … “A la droite du seigneur” se trouvent Saint Martín and Sainte Rosa, des saints officiels, et à sa gauche, Sarita Colonia, la sainte très populaire qui n'a pas encore été canonisée par le Vatican.

De nos jours, on ne martyrise plus les gens avec des épines ou en leur arrachant les ongles, mais avec des armes à feu, entre autre. C'est pourquoi le Christ noir est représenté cloué à la croix par des fusils, au lieu d'être couronné d'épines. Sarita a été placée dans son minibus. Saint Martín est dépeint comme un type du quartier. Et Sainte Rosa comme une femme passionnée, capable de jouir de sa vie corporelle.

 

Photo de Palabras Van y Vienen II , utilisée avec autorisation du photographe

La façon dont les saints sont représentés n'est pas la seule chose qui a attiré l'attention : les saints sont habillés de leurs seuls sous-vêtements. Ceci a provoqué beaucoup de réactions, depuis ceux qui approuvent la représentation des saints sous un autre jour, plus humain, à ceux qui ont été choqués par l'irrévérence envers ces figures sacrées. Le débat a pris un autre tour quand, avant la date prévue de cloture de l'exposition, la municipalité de San Isidro a fermé la galerie [en espagnol] au prétexte qu'elle n'était pas en possession de toutes les autorisations municipales. La directrice de la galerie, Rosario Wenzel, a publié un message sur le blog Arte Nuevo [espagnol] où elle dément être passée outre les règlements :

6. Debemos señalar que no es cierto que la Galería Vértice carezca de la respectiva Licencia de funcionamiento ni que no cuente con el Certificado emitido por Defensa Civil, aún cuando podrá haber existido un problema administrativo de actualización del RUC, el cual ya ha sido solucionado.

7. Es evidente que el cierre físico de la Galería Vértice se ha llevado a cabo por la presión de un grupo ultraísta, que no representa a la comunidad católica, de la cual somos respetuosos, y lo que es más grave, las personas que han expresado su disconformidad no han visitado la muestra y se han dejado llevar por la opinión tendenciosa de gente desinformada, fanática y llena de prejuicios, que estamos seguros no comparte la mayoría de las personas pensantes.

6. Nous démentons les accusations selon lesquelles la galerie Vértice n'a pas d'autorisation administrative d'exercer ou la certification accordée par la défense civile. Il pouvait y avoir un problème administratif avec la validité d'une autre autorisation, mais nous nous en sommes occupés.  

7. La fermeture de la galerie Vértice a été demandé par un groupe de radicaux, qui ne représentent pas la communauté catholique, que nous respectons. Le plus grave dans cette situation est que ces personnes ne se sont même pas déplacées pour voir l'exposition et ont été influencées par l'opinion de personnes mal informées, pleines de préjugés. Nous sommes sûrs qu'elles ne représentent pas la majorité des gens.  

Amazilia sur Perú Apartheid [en espagnol] ne voit pas là matière à scandale :

En principio no entiendo por que encuentran estas figuras ofensivas, aunque presentadas en forma poco convencional se les guarda el respeto debido, estan como estarian en cualquier otra iglesia, no se que es lo que les molesta más: la ropa interior o las expresiones faciales. Pero en los 2000 años de arte cristiano no ha habido trasgresiones mas bizarras?

Je ne comprends pas pourquoi ils trouvent ces représentations choquantes, même si elles sont peu conventionnelles. Les saints sont quand même présentés avec le respect qu'ils méritent, comme s'ils étaient dans n'importe quelle église. Je ne sais pas s'ils ont été choqués par les sous-vêtements ou par l'expression de leur visage. Au cours des 2000 ans passés, n'a-t-on pas vu des choses encore plus bizarres dans l'art religieux ?

D'autres blogueurs voient au contraire pourquoi l'exposition a scandalisé certains, comme Guille of Pueblo Vruto [en espagnol] qui écrit :

O la señora Planas ignora el valor de los santos para las personas religiosas o intenta burlarse de ellas. Es obvio que para los fieles y devotos la gracia del santito radica en que se trata de un modelo de vida espiritual que no solamente reduce la importancia de lo físico (material) sino que, incluso, combate su centralidad… No se trata del simple afán de proponer una estética “alternativa”: claramente se subvierte la estética “corriente” (oficial, canónica, etc) con un anti-valor. Los santos de Cristina Planas no “migran”: se trastocan hasta la negación y el (auto) rechazo.

Ou Madame Planas ignore la valeur des saints aux yeux des personnes pieuses, ou elle se moque d'elles. Il est évident que pour ceux qui ont la foi, la grâce des saints est dans le modèle de vie spirituelle qu'ils offrent. Ceci englobe leur aspect physique (matériel), qui est important pour leur rôle central… Il n'est pas question là de proposer simplement une “alternative” esthétique : il y a très visiblement une volonté de pervertir l'esthétique habituelle (officielle, canonique, etc.) par une esthétique subversive. Les saints de Cristina Planas ne “migrent” pas : ils tendent vers la négation et le rejet de soi.

Beaucoup s'interrogent sur les tenants et les aboutissants de la fermeture de la galerie. Luis sur Bloodyhell [en espagnol] écrit :

Aún no tengo los suficientes elementos de juicio para saber si lo de Vértice fue una censura o no. Pero sí tengo los suficientes elementos para comprender que sería más interesante que los artistas se animaran -a la luz de estas expresiones últimas de, según se dice, intolerancia o ignorancia estética de los mal llamados “fanáticos religiosos”- no a decir que la religión es importante para el “pueblo peruano” o a admirarse del fervor de esta nación “católica”, sino a alertar y pensar sobre todo lo chueco y malsano que una religión es capaz de producir. O sea, es hora de ofender a la religión.

Hay un comentario que leí por ahí que me pareció muy lógico. Dice lo siguiente, parafraseo: “¿cómo así me piden respetar el arte cuando los artistas no respetan mis creencias?”. Muy cierto. Súper cierto. 100 bonus points. La respuesta es así: no, nadie pide que respetes el arte. Es más, nadie pide que respetes nada. Tu irrespeto es ilimitado, sin fronteras y puede contener toda la ira y el desprecio de lo que tu cerebro es capaz. Solo hay una restricción: cumplir la ley, escritas, aunque te parezca increíble, por los hombres, que pensaron cosas muy diferentes a Dios. Por lo tanto, no puedes ir a una galería de arte y quemar aquello que te parece ofensivo y que no respetas. Serías detenido por eso. Pero sí puedes decir y escribir sobre el arte todo lo que tú quieras. O, mejor, podrías ser un artista religioso y dedicar tus obras al Señor, obras que, claro, lo respeten. Dudo mucho que le importe, pero bueno, eres libre. ¿Y sabes qué? Esa libertad de expresarte no te la dio Dios: te la dieron los hombres.

Je n'ai toujours pas assez d'éléments pour juger si la fermeture de la galerie est de la censure ou non. Mais j'ai assez d'éléments, en revanche, pour comprendre que ce serait plus intéressant si l'artiste acceptait – vu l'intolérance et l'ignorance artistiques qui règnent chez les soi disants “fanatiques religieux” –  de ne pas dire que la religion est importante “pour les Péruviens” ou qu'elle admire la ferveur religieuse de cette nation “catholique” , et qu'elle l'alerte au contraire sur tous les aspects malsains que la religion est capable de générer. En d'autres mots, il est temps d'offenser la religion.   

J'ai lu un commentaire que me paraît très logique. En paraphrasant, il disait : “Comment peuvent-ils me demander de respecter l'art, quand les artistes ne respectent pas mes croyances ?”. C'est vrai, très vrai. Vous avez gagné 100 points. La réponse est la suivante : personne ne vous demande de respecter l'art. Et même, personne ne vous demande de respecter quoi que ce soit. Votre mépris peut être sans limites, sans frontières, et peut contenir toute la colère et le dédain dont votre cerveau est capable. Il n'y a qu'une restriction : respecter la loi, même si cela semble incroyable, car l'homme pense différemment de Dieu.  Vous ne pouvez pas aller dans une galerie d'art et bruler ce que vous estimez offensant ou que vous ne respectez pas. Vous seriez arrêté pour cela. Vous pouvez, cependant, dire et écrire tout ce qui vous chante sur l'art. Ou, mieux, vous pouvez être un artiste religieux et dédier votre travail à Dieu, des oeuvres qui seraient respectées.  Je doute que cela soit important pour vous, mais vous êtes libre. Vous savez quoi ? La liberté d'expression ne vous a pas été accordée par Dieu, c'est l'homme qui vous l'a donnée.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site