Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte: Shaaban chante Obama

Shaaban Abdel Rehim [en anglais], chanteur égyptien analphabète et engagé, sur des thèmes comme les problèmes sociaux et politiques, a sorti une nouvelle chanson sur le président américain nouvellement élu, Barack Obama.                 

The Rag Blog cite les propos du Dr Hasan Qayed al Subaihi sur le chanteur.  M. al Subaihi est maître-assistant en sciences de la communication à l'Université des Emirats Arabes, et le décrit ainsi [en anglais]:

Shabaan Abdel Raheem est un chanteur égyptien populaire qui a développé un style hérité des musiciens traditionnels des zones rurales égyptiennes. Durant plusieurs années, il a travaillé dans un pressing, en réservant ses talents d'artistes pour ses voisins. Aujourd'hui, ses chansons sont diffusées partout en Egypte et dans le reste du monde arabe. Ses chansons ont des thèmes chers aux coeurs des arabes, dont beaucoup l'admirent pour sa franchise.

Il a composé des chansons sur Israël, sur l'occupation palestinienne et la guerre en Irak et aujourd'hui, sur Barack Obama. Les paroles captivantes de cette chanson, qui a pour thème le nouveau Président des Etats-Unis, ne font que refléter l'intérêt du monde arabe pour la présidence à venir d'Obama.

Zeinobia écrit elle aussi à ce sujet, ici [en anglais]:

Shabola a sorti une nouvelle chanson, qui a pour thème Obama et les réactions de joie exagérées dans le monde arabe, suite à son élection.  Il pense que nous ne devrions pas placer autant d'espoir en Obama, car le rêve pourrait bien se transformer en cauchemar, comme il l'a chanté.

Zeinobia a traduit cette chanson en anglais dans son billet.

Le blog The Rag blog  poursuit :

Avant les élections présidentielles américaines, la plupart des arabes soutenaient Obama avec ferveur et plaçaient beaucoup d'espoir dans sa capacité à contribuer à une résolution de la situation en Irak et à une médiation entre les Arabes et les Israëliens. Cet espoir vient après plusieurs expériences passées décevantes qui ont conduit les Arabes à penser que les Etats-Unis prendraient toujours parti pour Israël, pour un certain nombre de raisons

Aujourd'hui, l'opinion publique arabe est divisée en un peu plus d'une dizaine d'avis différents concernant Obama. Le  principal groupe est celui de ceux qui pensent qu'aucun gouvernement américain ne se montrera juste envers les Arabes, dans le conflit les opposant à Israël.

Après les élections, ce même groupe a commencé à faire preuve de plus de pessimisme. Ils sont d'avis qu'il vaut mieux affronter un ennemi déclaré, plutôt qu'un adversaire caché et déguisé (c'est ainsi qu'il considèrent Obama). Ce jugement négatif s'est répandu quand le Président nouvellement élu a choisi Rahm Emanuel, son ami de confession juive, comme chef du cabinet à la Maison Blanche.
Emanuel a des liens forts, autant personnels que familiaux, avec Israël, ce qui conforte le groupe dans son idée que la Maison Blanche sous l'administration Obama soutiendra encore plus Israël que sous l'administration Bush. Ces soupçons seront renforcés si Obama nomme d'autres personnes de confession juive, à des postes stratégiques de son administration. Après des expériences décevantes avec Henry Kissinger, Dennis Ross et Madeleine Albright, beaucoup d'arabes s'attendent maintenant au pire avec Rahm Emanuel.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site