Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Thaïlande : Des manifestants du PAD occupent des aéroports

Traduit par Claire Demont, élève de la classe préparatoire ECS3 du Lycée Ozenne de Toulouse, sous la supervision de Audrey Lambert, dans le cadre du projet pédagogique “Intiation à la traduction d'actualités”.

Le week-end dernier, des manifestants menés par l’Alliance Populaire pour la Démocratie (PAD) se sont jurés de mobiliser des centaines de milliers de personnes dans les rues pour faire pression afin d’obtenir la démission du gouvernement thaïlandais élu. Que s’est-il passé ces derniers jours ? Qu’ont accompli les manifestants ?
Lundi : Occupation des locaux du parlement
Mardi : Prise de contrôle de l’aéroport de Suvarnabhumi.
Jeudi – Occupation de l'aéroport Don Mueang. Le trafic aérien est complètement paralysé à Bangkok.

Des milliers de personnes [en anglais, comme tous les blogs et sites cités] sont bloquées dans les aéroports. Les chauffeurs de taxi ne pouvaient y accéder. Le Premier Ministre thaïlandais a déjà déclaré l’état d’urgence dans les aéroports. Il y a des rumeurs de coup d’état. Le PAD veut que l’armée intervienne pour mettre fin à la crise politique.
Les actions provocatrices du PAD ont mis en colère beaucoup de citoyens et de touristes.
Même les médias traditionnels en Thaïlande, qui étaient favorables au PAD, critiquent maintenant le mouvement.
Aujourd’hui l’industrie touristique thaïlandaise souffre. Certains Thaïlandais conseillent même à leurs amis de ne pas se rendre en Thaïlande avant l’année prochaine.

Photos de HaPPi like a HiPPo

Sarawut raconte ce qu’il a vu à l’aéroport :

« Quand on est entré dans le terminal, les boutiques, les restaurants, les banques, etc., étaient en train de fermer en toute hâte et le personnel bloquait l’accès à leurs locaux avec des tables et des chaises. Vers 21h30, le système d’annonces publiques a informé toutes les personnes présentes dans le terminal qu’ils devaient partir immédiatement pour leur propre sécurité. Ceci a été répété de nombreuses fois durant le quart d’heure qui a suivi bien que très peu de personnes semblaient y prêter attention. A l’extérieur, le bruit que faisaient les chemises jaunes était incroyable et cela ne semblait être qu’une question de temps avant qu’elles n’entrent de force. Les policiers dans leur équipement anti-émeute étaient malheureusement en sous-nombre.

Le blogueur Bangkok Bugle a parlé à quelques passagers bloqués :

« J’ai passé plusieurs heures hier à parler aux personnes bloquées. Des hommes et des femmes d’affaires aux randonneurs, ils sont tous touchés. Une personne à qui j’ai parlé, un homme d’affaires suisse, n’avait même pas prévu de venir en Thaïlande. Il était seulement en transit lorsque la foule du PAD a envahi Suvarnabhumi. Il m’a montré son agenda et les rendez-vous d’affaires qu’il avait déjà manqués. Naturellement, la Thaïlande ne lui fait pas bonne impression. »

Quant à Thailand Diary, son mari va lui manquer cette semaine :

« Incroyable. Je ne pense pas que mon petit mari pourra prendre l’avion jusqu’à Bangkok et ensuite plus au sud encore ce weekend. Il semble être très difficile de prendre le bus ou le train aussi ! C’est tout bonnement stupide.
Suis-je inquiète pour ma sécurité ? Non. Mais je ne vais nulle part, je sais quelles routes éviter en ville aussi. Mais je m’inquiète pour tous ces gens qui dépendent du tourisme et maintenant que la haute saison commence c’est un coup dur pour leurs affaires. Quelle façon horrible de commencer la haute saison. »

Gnarly Kitty se demande pourquoi les aéroports n’étaient pas correctement sécurisés :

« L’aéroport n’est-il pas pas censé être le lieu le plus sûr dans n’importe quel pays ? Et pourtant, ces gaz moutarde peuvent s’y introduire facilement.
Et s’il s’agissait d’un groupe de militants armés au lieu de tantines avec leurs cloches ?
Comment ce qui était un simple rassemblement anti-Thaksin peut-il devenir une convention idiote ? »

Brain Farts s’exprime sur l’impact de la prise de contrôle de l’aéroport sur la vie des résidents :

« A cause de la dernière action de paralysie d’aéroport du PAD, le cousin de mon ami, qui a eu un grave accident de voiture à Surat-thani, ne peut pas être rapatrié en avion à Bangkok pour recevoir de vrais soins médicaux. Au lieu de cela, il est dans le coma dans un hôpital incompétent au sud du pays avec le crâne fracturé, des côtes et un bras cassés.
La façon dont ma vie a été affectée par les dernières actions du PAD est assez insignifiante. Parce que ces idiots ont décidé de se poster devant les bâtiments du gouvernement le long de la route Changwattana et du vieil aéroport de Don Muang, un trajet en voiture de 40 minutes pour aller à l’université me prend maintenant une heure et demi … et se traduit par un réveil à 5h30 les matins où j’ai cours à 8h. »

Photos de HaPPi like a HiPPo et Thailand Crisis

Le PAD estime que le Premier Ministre actuel est une marionnette du Premier ministre évincé Thaksin Shinawatra. D’un autre côté, le PAD est accusé d’entretenir des liens étroits avec une certaine partie de l’élite et de l’armée. Le PAD est populaire parmi les classes moyennes urbaines.

The Nation’s State cite un professeur qui fustige le PAD :

« Le PAD est désormais comme une secte, avec des fidèles convaincus et à l’esprit étroit qui pensent et parlent de la même manière et il devient de plus en plus militant. Tout en exigeant une rigueur politique, ils ont défié les lois, déshumanisé leurs détracteurs et opposants et les ont également intimidés, et ils sont armés.»

New Mandala pense que le Roi de Thaïlande, qui est hautement vénéré, aurait dû intervenir plus tôt :

« Il est possible qu’un appel royal à la modération puisse générer des interrogations publiques et privées sur le fait qu’il n'ait pas été fait avant. Pourquoi rien n’a été dit quand le bâtiment du gouvernement a été envahi ? Pourquoi n’y a- t-il eu aucune inquiétude publique lorsque la campagne ultranationaliste du PAD à travers la région du Preah Vihear a failli déclencher la guerre entre le Cambodge et la Thaïlande ? Pourquoi n’y a-t-il eu aucune condamnation contre le blocus du parlement ? Pourquoi le roi n’a-t-il pas conseillé au PAD de protester légalement ? Certains pourraient croire qu’une intervention royale à ce niveau serait trop insignifiante et trop tardive. Beaucoup de dégâts ont déjà été faits et il y a maintenant un vrai risque pour que le PAD, qui flaire la victoire, puisse trouver une quelconque manière de sauver la face et de détourner quelque avis royal que ce soit.

Thaïland Jumped The Shark note que les ambassades étrangères n’ont pas agi rapidement pour protéger leurs ressortissants :

« Ce que je trouve réellement étonnant c’est que les ambassades étrangères à Bangkok sont restés muettes sur cette crise, sauf pour des recommandations touristiques inutiles.
Ce que le PAD a fait est un acte de terrorisme. L’insignifiant gouvernement thaïlandais a violé des traités internationaux au détriment de la sécurité des aéroports. Al Qaeda doit se frotter les mains en sachant qu’avec un peu de volonté ils peuvent prendre assez facilement le contrôle d’un aéroport et que personne ne fera rien si ce n’est des affaires comme d’habitude.
Tout aéroport ou compagnie aérienne majeurs dans le monde ne devraient-il pas avoir un plan d’urgence dans le cas d’une prise de contrôle hostile de l’aéroport ? Pourquoi les ambassades étrangères ne se sont-elles pas assurées que leurs ressortissants soient saufs, en sûreté et évacués de l’aéroport ? Pour l’amour de Bouddha, et si le gouvernement thaïlandais décidait de prendre des mesures contre le PAD ? Vous auriez des milliers de voyageurs pris entre deux feux . Le PAD pourrait prendre des otages. »

Real Life Thaïlande voit peu de chance pour que se résolve la crise dans le pays :

«  Je ne vois pas d’issue. Je ne pense qu’il n’y aura pas de coup d'état mais je vois une offensive militaire qui ne peut causer qu’un carnage. Mais ce n’est pas fini. La lutte pour le pouvoir continuera. Il y a encore des questions à poser, des tensions qui subsistent et des choses qui ne peuvent être dites. J’espère avoir tort, j’espère que celai s’arrangera d’une façon ou d’une autre mais je pense que les choses vont empirer avant de s’améliorer. »

Le professeur Gilles Ji Ungpakorn de l’université de Chulalongkorn précise que tous les anti-PAD ne sont pas systématiquement en faveur du Premier ministre évincé Thaksin :

« Il est clair que le PAD, l’armée, le Parti Démocrate et les institutions conservatrices préfèreraient voir un chaos total en Thaïlande plutôt que de permettre que la démocratie ne fonctionne. Et ceci malgré le fait que nous faisons face à une grave crise économique. Ceux qui soutiennent la démocratie et la justice en Thaïlande doivent condamner le PAD et ceux qui préconisent une dictature. Nous devons être avec les chemises rouges en faveur de la démocratie, tout en refusant de soutenir l’ex-Premier Ministre Thaksin, qui a la réputation de bafouer les droits de l’Homme.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site