Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Jamaïque : Journée mondiale du SIDA

À l'occasion de la Journée mondiale du SIDA [en anglais] du 1er décembre 2008, dans une région qui compte un nombre relativement important [en anglais] de personnes vivant avec le VIH, on pourrait imaginer que les blogueurs de toute la région Caraïbe aborderaient franchement le problème, mais la Jamaïque semble être le seul territoire de cette région dont la blogosphère dans son ensemble ait fait entendre sa voix dans la discussion mondiale [en anglais] sur ce sujet.

Stunner [en anglais] considère ce jour comme “un jour où le monde fait plus attention à cet impitoyable tueur. Un virus meurtrier qui ne connaît aucune limite et ne respecte aucune vie, et qui tue sans distinction homme, femmes, père, mère, enfant” :

Le SIDA a eu tant d'impact sur nos sociétés, dans le monde entier, depuis qu'il a commencé à se manifester, et il continue à tuer beaucoup de gens en dépit des efforts acharnés de nos chercheurs les plus remarquables.

Mais ce qui est encore pire, c'est qu'il y a plein de gens qui vivent avec ce virus et qui ne le savent même pas. C'est vrai aussi pour notre petite île de la Jamaïque et pour beaucoup de nos voisines, les îles des Antilles. Malgré de nombreuses campagnes d'information sur le SIDA, et tous les efforts pour tenter de limiter la contamination, cette maladie continue de progresser comme un monstre qu'on n'arrive pas à arrêter.

Apprenant que “le SIDA est la deuxième cause de mortalité chez les jeunes entre 15 et 24 ans”, à la Jamaïque, Iriegal [en anglais] s'inquiète pour les jeunes. Dans cet autre billet [en anglais], elle dit :

Je pense qu'il faut donner à l'école, et plus tôt, une meilleure information. Ne pas parler de sexualité ne la fera pas disparaître.

Elle est cependant partagée au sujet de la nouvelle Politique Nationale de détection du VIH au Travail [en anglais] :

Il semblerait que cette politique permettrait de faire passer un test de dépistage du virus aux employés, afin de limiter la propagation de la maladie. On prévoit aussi d'aider les nombreuses  personnes déjà contaminées.

Je ne sais pas trop comment réagir. N'est-ce pas un manque de respect de la vie privée ? Il y a encore tant de préjugés à props du SIDA. Je peux imaginer qu'un employeur qui découvrirait que ses employés sont séropositifs pourrait en tirer prétexte pour les licencier, ou faire pression sur eux (compte tenu de l'homophobie ambiante à la Jamaïque).

Qu'est-ce qui se passera quand on fera du dépistage dans les écoles ? J'ai peur pour les enfants contaminés. Étre mis à l'écart est le dernier de leurs soucis.

Jamaica Salt [en anglais] est un peu plus optimiste et pense que les vedettes jamaïcaines ont un rôle important à jouer dans la transmission de l'information sur le VIH :

On a appris que le nombre de nouveaux cas de SIDA répertoriés a diminué de trente pour cent, ce qui est vraiment une bonne nouvelle, et traduit le travail important qui a été mené pour améliorer la connaissance de la maladie.

Je pense en particulier que la campagne faisant participer des musiciens et des organisateurs de concerts est une bonne idée pour faire passer le message. À un concert où j'étais on distribuait gratuitement des préservatifs, il y avait un stand d'information et des artistes qui parlaient aussi de ce problème. C'est avec ces garçons et ces filles très connus et influents qu'on arrivera à quelque chose d'efficace.

Life, Unscripted, on the Rock [en anglais] énumère quelques  idées sur “ce que vous et moi pouvons faire pour combattre l'épidémie encore plus importante de la peur, de l'ignorance et des préjugés envers le SIDA, et les personnes contaminées”. Stunner [en anglais] répète les précautions qu'on peut prendre pour se protéger de la maladie, et ajoute :

Nous sommes tous touchés d'une façon ou d'une autre par cette maladie, qui concerne le monde entier et ne se limite à aucune nationalité, ni aucun geoupe ethnique. Il faut donc que nous nous protégions toujours de cette maladie mortelle. Le VIH ne fait pas de discriminations, et nous ne devons pas en faire nous-mêmes, et nous devons considérer ceux qui vivent avec cette maladie comme nos frères humains.

“Journée Mondiale du SIDA, 1er décembre” – Photo miniature de Sully Pixel, utilisée sous licence Creative Commons. On peut voir ses autres photos sur flickr.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site