Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Congo (RDC) : Satire politique congolaise

Voilà un mois que le président congolais Joseph Kabila a formé un nouveau gouvernement pour tenter d'étouffer les critiques sur son incapacité à venir à bout des rebelles, dans l'est du pays. Beaucoup de blogueurs restent cependant sceptiques sur l'avenir du pays.

De nombreux articles ont été écrits sur la situation précaire de la République Démocratique du Congo (voir les articles d’ Elia Varela Serra sur les événements récents [en anglais] pour Global Voices). Mais parfois, une image en dit autant qu'un long discours.

Alex Engwete a publié sur son blog ce dessin animé satirique, produit par Human Rights Watch, sur la mise à l'écart de l'opposition par Kabila, avec l'appui tacite de ses créanciers étrangers.

(Image by Barly Baruti)

(Image de Barly Baruti)

Le journaliste Cédric Kalonji a reproduit ces caricatures sur son compte Flickr :

(*L’article 14 instaure la parité politique des femmes à tous les niveaux – national, provincial, et local)

1 commentaire

  • la situation de rdc mon est parfois la defaillance de peuple,la manque du coeur et de responsabilite ,car nous ne sommes sans ignorer q l occidant veut se partager le congo et le petit kabila nous a ete impose’ ;comment nous ne pouvons pas nous tenir main ds la main pour combattre ce diable blanc illuminati.;qui veut toujours s anrichir aux prix du sang congolais, car s’il n ya pas guerre au congo ;comment tout ces farseurs chaumeurs de l onu seront paye’s ? voici le jeux

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site