Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Guyane : La grève oubliée

Depuis plus d'une semaine maintenant, la région française d'outre-mer de la Guyane est paralysée. La population proteste contre le coût exhorbitant de l'essence en bloquant les routes, les écoles et les entreprises. Le litre d'essence coûte actuellement  €1,77, alors que le prix du baril de brut a chuté jusqu'à 50 dollars au cours des dernières semaines. La blogosphère guyanaise se fait l'écho de cette mobilisation massive.

Dans son billet daté du 28 novembre, Le Blog Guyane  résume les intérêts économiques, politiques et sociaux en jeu, qui expliquent le succès de la mobilisation populaire et politique.

“Déjà que la vie est chère ici, mais avec l'essence à 1,77 euros ça devient plus gérable pour beaucoup de gens. Du coup blocage total des transports, voiture, avion, déchargement des bateaux. Petit probleme, certains bleds isolés dépendent de l'essence pour l’ électricité, la filtration de l'eau étant électrique, plus d'eau potable en début de semaine prochaine (le fleuve est pollué au mercure des chercheurs d’ or), plus d'électricté pour les dispensaires, etc….. “

Il souligne aussi que cette grève générale a été largement ignorée par les médias internationaux, même si ce problème a provoqué une implication, rarement vue jusque-là, de la population et des politiques guyanais pour exiger une solution.

“Eh oui, des barrages partout, plus d'écoles ni de magasins ouverts,plus d'essence, il reste l’ hopital et la police….. Bon, vu qu'apparemment la Guyane n’ interesse pas trop les médias ni notre cher président, ni même beaucoup le secrétaire d'etat à l'outre mer…”

Dom et Steph en Guyane souligne la nécessité pour les Guyanais et leurs représentants d'ouvrir un grand débat sur la question des énergies renouvelables.  

“Espérons aussi qu'un débat de fond sur les alternatives à la consommation de pétrole soit initié.”

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site