Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Noël dans la Caraïbe !

C'est Noël ! Et il est difficile de trouver un endroit où l'on fête Noël comme dans la Caraïbe ! Voici un aperçu de ce que font les blogueurs caribéens pour se mettre dans l'esprit de Noël…

Les blogueurs du Guyana ont lancé un mème “Noël ne serait pas Noël sans…” Pour Signifyin’ Guyana [en anglais] qui a lancé ce mème, la réponse est “le jambon fait par mon papa” et “jouer à des jeux de société avec ma famille après en avoir mangé et repris.” Guyana 911 [en anglais] donne son opinion (parfois de façon cynique) en dressant la liste qui suit:

- le grand nettoyage de Noël.
Whouuu..qu'est-ce qui s'est passé dans ta maison. Tu déménages ou quoi ?

- le ragoût national, le “Pepper Pot”.
l'actualité et l'anniversaire de Jésus passent avant un ragoût. La Terre s'arrêtera-t-elle de tourner si vous ne cuisinez pas le “pepper pot”?

- le gâteau de fruits secs.

- un sapin de Noël.
Abattez-les tous, mais surtout n'en faites pas des cartes de voeux pour Noël. Non…faisons-en plutôt des meubles. En voilà une idée révolutionnaire. Des meubles…quelque chose de vraiment utile.

- les spots publicitaires de la marque Singer.

- repeindre la maison et tout ce sur quoi la peinture veut bien adhérer.

- les envois d'argent.

Raptus8 [en anglais] pense qu'offrir des cadeaux est un élément indispensable à Noël (si le cadeau lui est destiné):

Puisque nous parlons de cadeaux de Noël, je souhaiterais informer mes amis et ma famille que malgré tout l'amour que j'ai pour eux, ils ne devront rien attendre de plus qu'une carte de voeux cette année.

Je suis fauché, oui, fauché, quoi… J'ai eu une promotion récemment ? C'est vrai, mais je ne suis pas riche et je voudrais l'être et dois donc économiser de l'argent. J'espère que vous comprendrez ma situation mais surtout que ceci ne vous empêche pas d'acheter le petit quelque chose qui me ressemble tant…

Depuis la Jamaïque, Iriegal [en anglais] déclare que bien que Noël soit généralement associé à la famille, la crise financière mondiale va toucher les envois d'argent et les cadeaux faits par la diaspora jamaïcaine.

Nous savons que c'est la période de Noël en Jamaïque quand les barrils commencent à rouler.

Les choses sont un petit peu ‘salées’ cette année. La situation économique a rendu certaines choses rares et les frais d'expédition ont augmenté aussi. Désormais, les gens envoient des “cartes de voeux”.

Elle rapporte aussi que la récession se fait ressentir autrement  [en anglais] ce Noël:

Noël n'est pas Noël sans deh white dem, le rhum blanc jamaïcain. Nous l'utilisons pour faire le sorrel, le jus de groseille et cuisiner le gâteau de Noël jamaïcain, le Christmas Pudding et bien d'autres. Alors, pourquoi les propriétaires de Wray and Nephew  [en anglais] ont-ils décidé de renvoyer leurs employés juste avant Noël. N'est-ce pas se tirer une balle dans le pied ?

Les coupes budgétaires se multiplient sur l'île, comme partout ailleurs dans le monde.  La  récession qui touche les Etats-Unis est en fait un phénomène mondial. Tout semble s'effondrer. Le plus triste, c'est que la plupart des petites îles le ressentent d'autant plus. Lorsque l'on ne fabrique rien et que l'on a rien, et que certains tentent de vous enlever ce “rien”, c'est une catastrophe.

Abeng News Magazine  préfère se rappeller de Noël en Jamaïque au bon vieux temps, ici and ici [tous les liens sont en anglais].

The Devil Island.com des Bermudes [en anglais] sait que c'est Noël quand il entend José Féliciano [en espagnol] chanter Feliz Navidad [en anglais]:

Je jure qu'aucune chanson ne semble aussi parfaite, plus joyeuse ou entraînante pour Noël.

Le blogueur trinidadien This Beach Called Life [en anglais] confirme en l'appelant “la meilleure chanson de Noël de tous les temps” et en publiant même une vidéo de Féliciano en train de chanter sa chanson fétiche. Il s'explique :

José Féliciano est un guitariste accompli, qui chante avec un style et une voix très particuliers. Feliz Navidad est devenu un classique de Noël et il est désormais impossible de dissocier cette chanson de la période des fêtes. Feliz Navidad est l'une des 25 meilleures chansons de Noël jouées et enregistrées dans le monde.

Pourtant, une autre blogueuse de Trinité et TobagoCoffeewallah [en anglais] trouve qu'il est difficile de s'imprégner de l'esprit de Noël:

J'entends tout le temps certaines personnes parler de leur foi “chrétienne”. Je suis toujours amusée car ces mêmes chrétiens sont ceux qui rechignent le plus lorsqu'on leur demande de participer à une collecte de conserves ou autre. Ce sont ces mêmes personnes qui viennent vous demander plusieurs fois, entre autres, de participer à la loterie de leurs enfants et qui vous répondent en général J'ai donné pour une autre cause il y a deux mois. J'y penserai pour le futur. Le Grinch dans toute sa splendeur.

Malgré tout, les fondamentaux de Noël à Trinité et Tobago la ramènent tout de même à de meilleurs sentiments:

Les pointsettias ont fleuri, leurs feuilles rouges et pointues égayent et illuminent l'espace généralement triste. Malgré le temps pluvieux, nous étions bien au chaud avec notre “ponche de creme” (sorte de lait de poule alcoolisé) pour nous réchauffer et quelques chansons de Noël pour nous entraîner….et tout allait bien finalement.

En parlant de fondamentaux de Noël, Simply Trini Cooking [en anglais] rend hommage au fameux dessert de Noël des antillais anglophones, le gâteau de fruits secs [en anglais] et ajoute même une recette pour quiconque souhaiterait en faire un.

Barbados Underground rappelle les origines de ces fêtes et exprime son inquiétude sur sa dérive commerciale:

On célébrera Noël 2008 dans un triste contexte économique pourtant les Barbadiens semblent suivre les mêmes préceptes que les années passées…célébrer Noël avec des motivations commerciales, pour un grand nombre d'entre eux.

Cette crainte trouve un écho dans Dominica Weekly [en anglais], qui réfléchit au véritable sens de Noël et va plus loin en s'interrogeant sur ce que Dieu penserait [en anglais] des célébrations modernes de Noël.

Par contre, les célébrations de Noël dans les Antilles françaises , semblent être ancrées dans la tradition. A l'approche du 25 décembre, Les Départements français d'Outre-Mer de Guadeloupe, Martinique and Guyane vibrent au son de leurs instruments traditionnels tels que le ka et les ti-bwa , et bien sûr, des cantiques de Noël. Bienvenue dans le monde des “Chanté Nwel”!

Dans le blog Sous le Soleil de Guadeloupe, Pat et Jac présentent la situation paradoxale de l'île qui est absorbée par Noël et traverse en même temps la crise du carburant.

Malgré tout, il y a une chose qui persiste dans la célébration traditionnelle: le “Chanté Nwel”. Terme créole pour “Chanter pour Noël” ou “Chanter (des cantiques de) Noël”, il demeure le symbole de Noël dans ces territoires français. Jadis, le “Chanté Nwel” était une occasion pour des familles entières de se réunir et de passer dans le voisinage pour chanter des cantiques au son du tambour “ka” et des “ti-bwa”. A cette époque, il était encore sûr de marcher de nuit dans des villages très reculés. 

Même s'il est difficile de “Chanté Nwel” de la même manière qu'avant, les gens ressentent ce même besoin de chanter les cantiques de Noël ensemble et de façon traditionnelle. Noël n'est pas Noël sans “Chanté Nwel”! Cette tradition est si vive que même la diaspora antillaise à l'étranger veut la célébrer. Sur son blog Risbomontréal , un jeune étudiant guadeloupéen à Montréal décrit sa joie lorsqu'il a reçu une invitation pour un “Chanté Nwel” à Montréal:

Quelle bonne nouvelle que j'ai eu ce matin en ouvrant mon p'tit mac :D ! La news lettre de ces types super cool de Tropikal97 où ils invitent à participer à une super soirée diner/Chanté Noël + Boite de nuit à l'antillaise et tout ^^ !!!

Apparemment, la fièvre des “Chanté Nwel” gagne tous les lieux où résident des Antillais francophones: la preuve dans cette invitation pour un Chanté Nwel à Cergy, dans la banlieue parisienne, parue sur le blog de Carrefour du Soleil, par un groupe d'Antillais. Vous pouvez aussi écouter Cactus, un groupe de musique traditionnelle guadeloupéenne qui fait la promotion des Chanté Nwel dans un blog intitulé Cactus Chanté Nwel. On y trouve même une vidéo de Cactus en train de chanter des cantiques de Noël en créole.

Si vous ne pouvez pas vous permettre un voyage dans les Caraïbes pour Noël, ne vous inquiétez pas, la chaleur antillaise va par delà la distance grâce aux voix des blogueurs qui partagent leurs histoires de Noël à Cuba, St. Vincent et les Grenadines les Iles Caïmanes, et Porto-Rico. Certains billets sont plus optimistes que d’autres, mais il y a un sentiment palpable en cette saison: l'Espoir [tous les liens sont en anglais].

Le blogueur bahaméen Womanish Words écrit :

Soudain, une chorale. Elle chante Deck the Halls. On les voit par la fenêtre du salon dans le noir. Ils chantent merveilleusement bien.

J'aurais apprécié d'entendre n'importe quel chanteur de cantique, un vieux de la vieille, de ceux qui hurle; je l'aurais accueilli avec plaisir dans ces temps difficiles. Quel que soit le groupe de personnes ouvertes, créatives, coopératives et en harmonie, qui aurait suffisamment d'inspiration de Noël pour se rassembler et chanter des cantiques devant des étrangers, je les apprécierais forcément. Encore plus aujourd'hui où l'argent est rare et que le fondamentalisme divise les quartiers par la haine ; tout le monde est sur ses gardes face à la violence. Nous avons ouvert la porte, allumé une torche et fait un don. Ils portaient tous des bonnets de Père Noël. Ils chantaient comme une chorale d'un roman de Charles Dickens. Des harmonies parfaites et des ténors qui s'élevaient. Notre fils nous a demandé: “Chantent-ils pour nous?” Oui, ils chantaient pour nous.

J'ai vécu cela comme un moment éternel, un signe et une merveille, un message du monde des esprits. Pour dire les choses simplement: allez-y, décorez vos maisons, essayez d'être heureux, festoyez et donnez. Faites-le pour résister à la peur de manière volontaire et pour la transformer en quelque chose qui ressemblerait à du bien-vivre.

Fabienne Flessel a contribué à ce billet.

Toutes les images de ce billet proviennent de janinephoto; et sont utilisées avec sa permission.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site