Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Madagascar : Une chaîne de télévision interdite de diffusion

VIVA, l'une des chaînes nationales de télévision à Madagascar, a été  interdite de diffusion par le Ministère des Télécommunication:

“Suite à la diffusion par la chaîne de télévision Viva d’un enregistrement contenant des propos de l’ancien chef de l’Etat Didier Ratsiraka, réfugié en France, dans son journal du samedi 13 janvier 2008 vers 20 heures, lesquels propos étant susceptibles de troubler l’ordre et la sécurité publics, la chaîne de télévision Viva est interdite de diffusion.

Le maire d'Antananarivo, Andry Rajoelina, âgé d'une trentaine d'années, est le propriétaire de  VIVA, ainsi que d'autres entreprises très prospères, parmi lesquelles Injet, une agence de communication, et Domapub, une agence de publicité très cotée, dirigée par son épouse Mialy Razakandisa, elle-même issue d'une famille très connue.

Andry Rajoelina, connu localement sous le sobriquet Andry TGV, a été élu maire de la capitale Antananarivo avec 63% des suffrages en 2007, contre Hery Rafalimanana, le protégé du Président de la république Ravalomana.  Andry TGV est à couteaux tirés avec le président et son gouvernement depuis son élection. Il est à noter que leur CV se ressemblent énormément – pas de formation supérieure ou de diplômes universitaires, mais un esprit d'entrepreneur qui a abouti à la création d'entreprises prospères, des relations difficiles avec le gouvernement, une campagne électorale pour devenir maire.

La semaine dernière, les tensions entre le maire et le Président se sont accrues : Viva, la chaine de télévision du maire, a diffusé les propos et les critiques de Didier Ratsiraka, l'ancien président de la république malgache, après avoir diffusé en plan fixe sa photo pendant plusieurs minutes, ce qui n'a pas plu à certains. Ratsiraka a été écarté en 2002, après une élection contestée où Ratsiraka et Ravalomanana ont tout deux proclamé leur victoire.  Après de longues manifestations, des barrages routiers, et la reconnaissance de Marc Ravalomanana par les gouvernements occidentaux – à l'exception notoire du Président français Jacques Chirac -Didier  Ratsiraka a été contraint de se réfugier en France. La vidéo en cause le montre en train de critiquer sévèrement Ravalomanana. Elle est disponible en malgache sur dailymotion.com.

La blogueuse Mialisenfout pense que le gouvernement doit plaisanter et cite un ministre, Bruno Andriantavison, qui a un jour déclaré :

“Les libertés d’opinion et d’expression n’ont jamais été interdites du moment qu’elles respectent les règles du jeu”

Le blogueur Tomavana commente  :

“Sky FM [Toamasina], Feon’i Toamasina [Toamasina], Karajia [émission quotidienne de la Radio Don Bosco, Antananarivo] … maintenant VIVA TV … à qui le tour ?”

Dans le même esprit,  Jentilisa ajoute [en malgache] :

”Ary raha… Viva TV dia avy eo Injet sy domaPub ?”

“Et si.. D'abord VIVA TV, puis Injet et domaPub?”

Il fait ensuite avec ironie la liste des initiatives que “TGV” prendra pour mobiliser les citoyens dans la capitale Antananarivo, et se demande si ceux-ci le protègeront, comme ils avaient gardé la maison de  Ravalomanana contre les mercenaires étrangers engagés par Ratsiraka en 2002.

“Entanin'ingahy amin'izay ny vahoakan'Antananarivo hiambina ny takelaby fanaovana ny dokambarotr'ingahy betsaka sady mbola mahabetsaka ireny ihany. Tena mahavita izany mihitsy ny mponina'Antananarivo tahaka ny niambenana ny teny Faravohitra ka! aza manahy mihitsy ingahy. Ary aza matahotra fa tsy maintsy ho lasa filoham-pirenena ingahy ka! Fa aleo aloha izaho hitondra ka! Mbola tsy ampy taona hitondra ingahy tsinona!”

“Vous mobiliserez la population d'Antananarivo pour protéger les ondes hertziennes qui diffusent vos publicité. La population d’ Antananarivo est capable de faire cela, comme elle l'a fait à Faravohitra (note de l'auteur : Faravohitra est le quartier où réside Ravalomanana, et il y vit toujours). N'ayez pas peur. Et ne vous en faites pas, vous deviendrez président un jour ! Mais pour l'heure, laissez-moi être président. Puisque vous n'avez pas atteint l'âge requis !”

Des discussions vives sur Ratsiraka ont également lieu sur serasera.org, un forum en ligne, même si personne ne semble regretter l'ère Ratsiraka :

“Ny alika no miverina @'ny efa naloany sy ny forongony… Zahay koa efa LEOn'ny nilaha-bary teny @'ny fokontany sy ny Magasin M, ny nilahatra ankisisika bus FIBATA manginy fotsiny, ny kitapo zara raha mahita kitapo tsihy hovidiana, ny cahier kitra kotsan'ny orana… Zany rehetra izany tamin'ny andron-dRatsiraka (1980-1989). Mora manadino ny gasy a!!!!… Amin'izao fotoana mba mahita beurre TIKO hovidiana ihany…”

“Seul les chiens reviennent flairer leurs vomissures…Nous en avons ASSEZ de faire la queue pour du riz au  fokontany [subdivision administrative d'une commune] et dans les magasins d'état, de faire la queue pour nous empiler dans les bus d'état, de ne presque pas trouver de cartables à acheter, des livres scolaires trempés par la pluie…Cela a été notre lot durant l'ère Ratsiraka (1980-1989). Nous les Malgaches avons la mémoire courte!!!!…Aujourd'hui, on trouve du beurre TIKO à acheter…”

De façon ironique, récemment, le gouvernement a organisé un meeting réunissant tous les partis politiques malgaches, y compris les opposants. L'objectif de ce meeting du 17 décembre était de permettre l'échange d'idées entre les acteurs de la scène politique, et a débouché sur une proposition de changer les  lois qui encadrent les partis politiques. Selon le site de la présidence, les modifications visent à renforcer les partis politiques et à leur permettre de participer plus pleinement au développement de Madagascar. Le gouvernement a demandé un rapport sur comment réformer le financement et la fusion de partis politiques, qui se comptent actuellement par centaines à Madagascar. Il est à noter que ce rapport a été rédigé par deux anciens opposants : Serge Radert et Serge Zafimahova, tous deux ministres du gouvernement de Zafy Albert. Zafy Albert  est maintenant un opposant acharné de Ravalomanana. Durant le meeting, environ 400 millions d'ariary (environ 160 000 euros) ont été répartis entre les cinquante partis politiques présents. Environ trente autres partis politiques ont décliné l'invitation à ce meeting.

Serge Radert et Serge Zafimahova ont plus tard diffusé un communiqué de presse sur leurs motifs pour rédiger ce rapport et leurs mises en garde. Ils ne semblent pas approuver l'utilisation de leur rapport durant le meeting du 17 décembre et prennent déjà leurs distances des décisions prises. Le communiqué de presse souligne :

“nous avons évoqué notre attachement à la liberté d’expression et au libre débat et nous avons évoqué, en particulier, notre ferme condamnation à toute forme de censure et à toute fermeture de médias audiovisuels et de presse écrite, en particulier au niveau de l’actualité, nous avons jugé inopportun la fermeture de la télévision VIVA.”

La tension est maintenant à son maximum. Andry TGV assure que des ordres ont été donnés pour l'arrêter   pour “fa namory olona mpanao politika tsy nahazoana alalana tetsy @ La Rotonde ingahy ben'ny tanana,” c'est à dire “avoir réuni des personnalités politiques sans autorisation à l'hôtel La Rotonde.” Le gouvernement a par la suite fermement démenti et Zombia se demande si Andry TGV a volontairement diffusé de fausses rumeurs.

“Hosamborina i TGV eh
Ohatry ny feo nampatsiahy ahy ilay hoe :”Voapoizina i Hasina eh” na ilay hoe “hosamborina i Zafy eh”
Resaka hanentanam-po ny olona fotsiny, fa ny ol vao mijery hoe iza avy no mpanohitra dia aleo indray miverina mody manidy trano. Fa miandry fotoana ny zavatra rehetra
Iza no mahita raha sarinady anakonana ny fanomezana ny tany 1.000.000 ha ho an'ny Daewoo, sy ny 250.000 ha ho an'ny Indianina fotsiny io”

“TGV va être arrêté ! Cette rumeur m'en rappelle d'autres : ils vont arrêter Hasina et Zafy (Hasina et Zafy sont des opposants de l'actuel président). C'est juste pour pousser les gens à manifester, mais nous regardons tous qui ces opposants sont et nous préférons rentrer chez nous et fermer la porte. Toute chose en son temps. Qui sait si ces hostilités ne sont pas destinées à détourner l'attention des un million d'hectares de terre donnés à Daewoo, ou des 250 milles hectares cédés aux Indiens”.

Le bras de fer se poursuit. Durant des interviews diffusés par pas moins de trois radios, Andry TGV a lancé un ultimatum qui expirera le 13 janvier, pour la défense de “la liberté d'expression et la démocratie”, contre le gouvernement.  Jentilisa commente :

“paika entina hampakarana ny maripana izany zandry mba hivononan'ny olona hitokona amin'ny voalohan'ny taona a! jereo ange fa saiky nifanitsy tamin'ilay nosoratako tamin'ny lahatsoratro halina hoe ho avy amin'ny fiambenana indray izany ny mponin'Antananarivo eee!”

“C'est une tactique pour faire monter la température, pour que les gens manifestent au début de l'année  ! Si vous y regardez de près, vous verrez que tout  confirme ce que j'ai écrit hier soir sur la manoeuvre pour obtenir de la population d'Antananarivo qu'elle le défende, lui et son agence de publicité !”

Si chacun partage l'opinion de News2Dago et  Jentilisa, la supposée stratégie ne suffira pas à faire descendre la population d'Antananarivo – méfiante envers les manifestations- dans la rue :

“Izaho kosa hitazan-davitra ihany fa tsy misy hidirako ny @ izay satria tsy misy hanome ahy ariary na ny andaniny na ny ankilany ny ahy any am-paosiko aza no manaraka @ fandoavaka 6% @ impôt synthetique ho an'Ingahy ben'ny tanana ary ny hetra TVA homena an'i ra8 hozaraina @ ireo mpisolelaka mpanao pôlitika omena 400 tapitrisa ariary be izao (vola be hono no nozaraina teny Mavoloha teny t@ 17 izany adalan'ireo izay tsy te hankeny).”

“Je regarderai de loin, cela ne me concerne pas, puisque aucun des deux côtés ne me donnera un centime, et tous deux me font payer : une taxe artificielle de 6% au maire, et la taxe sur la valeur ajoutée du président  pour lever 400 millions d'ariary à distribuer à des politiciens sycophantes qui ont participé au meeting du 17 décembre à Mavoloha. Seuls les fous ne sont pas allés à ce meeting !”

3 commentaires

  • Rakoto

    Je tiens juste à préciser que l’antenne radio du même groupe, la Radio VIVA émet encore sans censure et sans pression.
    Vous pouvez m’expliquer???

  • Marc Ratsika

    Est-ce que quelqu’un a mis en ligne la video de Ratsika sur YouTube car je l’ai manqué ?

  • ravony

    Iza moa no ao ambadik’io? mba fantatrareo ve? Ampianaro ihany ny zaza fa mijaly ny vahoaka malagasy izay tsy nahita fianarana, izay voky kobakambava hataon’ireo mpanao politika izay mitsinjo ny sosy hiditra ao am-paosiny fotsiny de le vahoaka no hatao fitaovana hoenti_miady
    Firifiry no maty indray izao?
    Te hiverina t@ andron’ny mavoloha ve? ho foana ny dictature araky ny heritrerin’ny sasany de ho faty olona sy ny kidnapine indray no ho re eran’ny tanana asa aloha fa samia miheritreritra tsara.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site