Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Israël : Préparatifs militaires

Le 27 décembre, après les tensions qui ont suivi la fin d'un cessez-le-feu de six mois entre Israël et le Hamas, les forces de défense israéliennes (FDI) ont lancé des attaques aériennes sur la bande de Gaza. Les réactions sur la blogosphère israélienne sont solidaires de l'action militaire en cours et les premiers billets publiés montrent que les Israéliens se préparent à un conflit qu'ils prévoient long et difficile. (tous les liens sont en anglais)

Israelity commente le moment choisi et les étapes qui ont mené à la conflagration :

La plupart des gens [aux Etats-Unis] passent la semaine entre Noël et Nouvel An à se relaxer à Porto Rico, à visiter leur famille sur la côte, ou à skier à Aspen. Nous, les Israéliens, nous partons en guerre.

L'opération «Plomb Durci» (note au porte-parole de Tsahal : travaillez vos noms de code…) n'est pas une plaisanterie. Découlant de l'absence de solution aux attaques constantes de roquettes contre ses agglomérations du sud, la campagne militaire contre le Hamas à Gaza a eu pour résultat des centaines de morts et de blessés – et, pour le moment, un plus grand nombre de roquettes atterrissant à Ashkelon, Sdérot, Netivot et même Ashdod, à environ 37 km de Gaza.

Je me suis douté que l'opération était imminente quand ma fille est rentrée à la maison de son tour de garde de jeudi à la police et a dit qu'elle avait été briefée au sujet de sa mobilisation dans le sud quand commencerait l'attaque de l'armée, afin de maintenir le calme dans les communautés où une riposte du Hamas serait probable.

Samedi soir pourtant, elle patrouillait toujours dans ses quartiers habituels, autour de Jérusalem. A l'évidence, la riposte à l'opération Plomb Durci dans la population palestinienne de Cisjordanie et autour de Jérusalem-Est était assez grave pour donner beaucoup de travail aux policiers.

«Il y a des émeutes en tous genres ici» a-t-elle dit au téléphone vers minuit, «de sorte qu'ils ne peuvent pas nous envoyer au Sud.»

West Bank Mama a annoncé la mobilisation des réservistes israéliens :

La radio de l'armée a annoncé qu'à présent les réservistes sont rappelés, ce qu'on appelle en Israël Tzav Shmoneh. Les courriels du yichouv ont déjà démarré, demandant à ceux qui se déplacent à différents endroits d'apporter des colis aux soldats. Non seulement nous avons des membres du yichouv rappelés, mais beaucoup ont des fils dans l'armée «régulière».

L'instinct maternel se met partout en branle.

Je viens d'entendre à la radio que des familles au Nord, qui avaient malheureusement du être évacuées de chez elles pendant la deuxième guerre du Liban, sont en train de distribuer des invitations à celles du Sud pour venir chez elles se mettre à l'abri des roquettes.

 Aliyah! parle de l'escalade du conflit :

Jusqu'à présent, on s'y est pris exactement comme il le fallait. Ils ont attendu et laissé s'abattre les roquettes sans faire quoi que ce soit en représailles. Nous sommes restés sans rien faire alors que plus de 300 roquettes et obus de mortiers atterrissaient sur des civils en seulement trois jours, s'ajoutant à ceux qui sont tombés les jours précédents, et aux plus de 3 000 qui ont été lancés sur les agglomérations civiles cette année seulement. Les roquettes tombaient sur nous pendant que nous soignions dans nos hôpitaux les Palestiniens atteints par les roquettes du Hamas qui avaient manqué leur but et étaient retombées sur leur propre population. Les roquettes nous tombaient dessus pendant que des convois de carburant, de matériel médical et de nourriture traversaient notre frontière pour entrer à Gaza.

Du fait que nous avons attendu, nous avons gagné deux choses importantes. D'abord, la justification d'un coup beaucoup plus important contre les terroristes que de simplement s'en prendre à un lanceur de roquettes par-ci par-là. Cette dernière stratégie n'est pas seulement inefficace, mais encore elle donne à la communauté internationale l'occasion d'interpréter la situation comme une escalade réciproque des responsabilités. Quand les attaques viennent systématiquement d'une seule direction, on ne peut pas les présenter comme une escalade réciproque. M. Abbas lui-même a dit que le Hamas est responsable et l'a cherché. La deuxième chose, c'est que nous avons gagné l'effet de surprise.

D'autres réactions de la blogosphère israélienne seront publiées, de même que les points de vue des blogueurs impliqués des deux côtés dans le conflit actuel. Consultez la page spéciale de Global Voices pour les prochaines mises à jour.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site