Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Thaïlande : La revanche des Rouges ?

Les Rouges sont aux portes du Parlement en Thaïlande !

Ces Rouges ne sont pas des communistes, ni des révolutionnaires armés. Ce sont des manifestants opposés au gouvernement qui portent des T-shirts ou des drapeaux rouges. Ce ne sont pas les manifestants qui ont occupé les aéroports à partir du 26 novembre 2008.

Le jaune est la couleur que portaient les manifestants qui occupaient les aéroports. Le rouge est la couleur que portaient les manifestants qui ont campé devant le Parlement [en anglais] pendant trois jours, du 28 au 30 décembre 2008. Les manifestants en jaune appartenaient à l’Alliance du Peuple pour la Démocratie (PAD). Les manifestants en rouge appartiennent à l'Alliance Démocratique Contre la Dictature (DAAD).

Les manifestants en jaune détestent l'ancien Premier Ministre, renversé en 2006, Thaksin Shinawatra. Après le retour de la démocratie et les élections du 23 décembre 2007, ils ont accusé les deux Premiers Ministres successifs de n'être que les fantoches de Thaksin. Pour pousser le gouvernement élu à la démission, ils ont organisé des manifestations en août 2008, puis ont organisé l'occupation des aéroports fin novembre. Ils ont atteint leur but lorsque la cour suprême thaïlandaise a ordonné, le 2 décembre, la dissolution du parti au pouvoir pour fraude électorale. Ils soutiennent l'actuel Premier Ministre Abhisit Vejjajiva.

Les manifestants en rouge sont les partisans de Thaksin et du parti précédemment au pouvoir. Ils considèrent le Premier Ministre actuel comme illégitime. Ils veulent la dissolution du Parlement et de nouvelles élections.

Chacune de ces factions affirme soutenir la démocratie. Chacune dénonce la dictature. Chacune mobilise des milliers de partisans pour imposer son point de vue.

Les manifestants en jaune ont fini par réussir. À présent, les manifestants en rouge commencent à employer la tactique de leurs homologues en jaune pour saper le gouvernement actuel. Quand ils étaient dans la rue il y a quelques semaines, les membres de la PAD étaient traités de fascistes par leurs opposants. Aujourd'hui, les membres de la PAD traitent ceux de la DAAD de “gangsters en chemise rouge” [en anglais].

Après trois jours passés devant le siège du Parlement, les manifestants en rouge se sont dispersés calmement. Ils ont réussi à retarder le discours inaugural du nouveau Premier Ministre. La session du Parlement a été déplacée à un autre endroit. Les manifestants en rouge ont promis de descendre à nouveau dans les rues après les festivités du Nouvel An.

thailand

parliament

reds

daad
Photos de schoenes-thailand

Sur New Mandala, Andrew Walker met en ligne un article de Jim Taylor [en anglais], qui a parlé avec certains des manifestants en rouge :

Beaucoup des ruraux avec lesquels j'ai parlé expriment ouvertement une déception amère et une tristesse profonde à l'égard de ce qu'ils considèrent comme des comportements politiques intéressés de la part des classes dirigeantes de la société. Beaucoup des manifestants traditionnels des Rouges étaient trop effrayés pour retourner devant le Parlement, compte tenu des avertissements des médias quant à une intervention de la police et de l'armée.

Mais comme de nombreux manifestants me l'ont dit, cette campagne des Rouges n'est plus à présent un simple soutien à Thaksin. C'est une question de démocratie pour la Thaïlande. Les électeurs ruraux n'ignorent plus ce qu'ils peuvent et devraient espérer, comme distribution des richesses et participation politique depuis l'époque de Thaksin et ils comprennent l'importance des concepts de démocratie réelle et d'équité sociale.

BangkokDan [en anglais] est déçu que les manifestants en rouge emploient la même tactique que les manifestants en jaune :

Les chemises rouges, qui tentent d'obliger le nouveau gouvernement non-élu de la Thaïlande à dissoudre la Chambre pour provoquer de nouvelles élections, ont un sérieux problème d'image. Leur tactique a l'air du décalque de celle employée par leurs opposants en chemise jaune.

Bon, pour le dire simplement, le but des Jaunes et des Rouges est le même. Ils veulent juste des places pour ceux de leur parti. Un prêté pour un rendu.

Le Rouges se font du mal en imitant les Jaunes. Exprimez votre arguments, montrez une colère convenable. Mais surtout par des moyens pacifiques et de la patience. Le sabotage ne fait que renforcer un gouvernement voué à l'échec. Tôt ou tard (et plutôt tôt), il y aura des élections et tout rentrera dans l'ordre.

Jotman s'inquiète de l'aggravation de la situation politique [en anglais] :

Il me semble qu'une confrontation entre la police et l'armée, et les manifestants en rouge, est plus probable que lorsque les manifestants étaient vêtus de jaune.

Alors que les foules en rouge viennent des campagnes, les foules en jaunes, dont la tactique maladroite et oppressive s'illustre au gouvernement, comprenaient beaucoup d'habitants de Bangkok. Il peut sembler simpliste d'insister sur la géographie de ces mouvements en un tel moment, mais ci ces manifestations conduisent à des violences, les fidélités régionales seront accentuées. Dire que ces événements ne sont pas de bon augure pour l'unité nationale est un euphémisme.

Thai Intelligent News Weblog [en anglais] remarque que les manifestants en rouge ont modifié leurs slogans, afin de montrer qu'ils ne sont pas juste des supporters de Thaksin :

Lors des précédents rassemblements des chemises rouges, il était clair qu'ils étaient nettement en faveur de Thaksin. Il y avait des projections vidéo sur grand écran avec un appel téléphonique de Thaksin ou des cassettes vidéo de Thaksin, et les chemises rouges brandissaient plein de banderoles à propos de Thaksin. Mais cette fois-ci, lors du rassemblement devant le Parlement, il y a eu un grand changement.

Même sur les banderoles que les gens en chemise rouge ont fabriquées eux-mêmes et amenées à la manifestation, on parle peu de Thaksin. Que s'est-il passé ? Pourquoi ce changement ? La meilleure réponse vient d'un paquet de personnes différentes, surtout des technocrates du côté de la “Démocratie”, qui ont suggéré que les chemises rouges “pourraient être beaucoup plus efficaces en arrêtant la musique Thaksin et en faisant passer leur message sur la Démocratie”.

Thailand Jumped the Shark [en anglais] pense que le gouvernement a peu de crédibilité, car il s'est appuyé sur des méthodes extra-légales pour s'emparer du pouvoir :

Les “Démocrates” ne doivent s'en prendre qu'à eux-mêmes. Ils n'ont pas de crédibilité. Ils auraient pu s'opposer fermement aux actions illégales de la PAD. À la place, ils ont employé les méthodes de voyous de la PAD, les tribunaux et dans les coulisses la force de persuasion de l'armée pour arriver au pouvoir. À présent ils pensent que les Rouges devraient se rallier à eux, parce qu'ils sont des gentils “Démocrates” avec un magnifique accent anglais et des diplômes étrangers. Mentalité élitiste typique.

C'est drôle, quand Abhisit était dans l'opposition, il demandait une dissolution du parlement pour sortir de l'impasse. Je ne crois pas qu'on entendra Abhisit la réclamer à présent.

Thailandreport [en anglais] permettait de suivre les événements sur Twitter :

…la réunion du parlement d'aujourd'hui a été annulée à cause des manifestants rouges [29 décembre 2008  09:31]

…la réunion du parlement a été déplacée d'hier à aujourd'hui. aura-t-elle lieu ? les manifestants rouges sont toujours là. [30 décembre 2008  03:00]

…il y a des blessés maintenant [30 décembre 2008  03:55]

…la réunion du parlement se déplace au Ministère des Finances [30 décembre 2008  04:00]

1 commentaire

  • […] à jour: actuellement se déroulent en Thailande des luttes non-violentes pour le pouvoir. La première manche a été gagnée par les pro-libéraux, les jaunes. […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site