Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Myanmar : Neuf militants arrêtés pendant une marche pacifique

C'est une triste fin d'année pour neuf membres de la Ligue Nationale pour la Démocratie qui ont été arrêtés mardi près du bâtiment du Parlement à Rangoun au Myanmar, alors qu'ils réclamaient la mise en liberté de l'icône de la démocratie, Aung San Suu Kyi.

Ashin Mettacara explique le “crime” commis par les activistes (en anglais) :

Selon la source, huit hommes et une femme ont été interpellés, arrêtés et poussés dans des camions par des policiers en civil vers 15 heures alors qu'ils défilaient devant l'ancien bâtiment du parlement en tenant une banderole où était écrit “Libérez Aung San Suu Kyi”.

Photo du blog d’Ashin Mettacara

The Irrawaddy identifie (en anglais) les neuf activistes héroïques : Tun Tun Win, Tun Tun Linn, Pyae Pyae Aung, Win Myint Maung, Min Thein, Kaung Htet Hlaing, Phyo Wai and Yeni Soe et Htet Htet Oo Wai.

Pourquoi ont-ils défilé dans la rue ? Voulaient-ils tester l’ “espace démocratique” au Myanmar ? Ils étaient probablement motivés par un besoin patriotique de fêter le 61e anniversaire de l'indépendance de la Birmanie.

The Assistance Association for Political Prisoners (Burma) a publié un communiqué concernant l'incident (en anglais) :

Aujourd'hui, la Ligue Nationale pour la Démocratie a tenu à son siège une cérémonie pour marquer le 61e anniversaire de l'indépendance de la Birmanie. Après la cérémonie, neuf jeunes de la LND ont défilé du siège de la LND à la cité de Sanchaung, à Rangoun, en tenant des photos et des affiches avec le portrait de Daw Aung San Suu Kyi. Ils ont appelé à la libération de tous les prisonniers politiques, et réclamé une réconciliation nationale.

Quand ils sont arrivés sur la place publique de la cité de Sanchaung, ils ont été arrêtés par les membres du Swan Arr Shin (milice du Peuple), les voyous à la solde du régime, et passés à tabac. On ignore où ils sont à présent.

Mizzima rapporte (en anglais) que la Ligue Nationale pour la Démocratie tient régulièrement des réunions les mardis pour discuter de la situation politique du pays :

La LND tient régulièrement des réunions les mardis pour discuter de la situation politique actuelle et contemporaine en Birmanie. Le débat d'aujourd'hui était conduit par Khin Maung Swe, membre de la direction du parti, qui a été libéré récemment après avoir purgé une longue peine de prison.

Le témoin, qui a aussi assisté à la réunion, a dit que la police de sûreté a battu les manifestants pacifiques avant de les emmener vers une destination inconnue.

La police pensait-elle vraiment que les neuf militants qui ont défilé dans la rue constituent une menace à la sécurité nationale ? Ce n'est pas tellement étonnant si on considère que dans les derniers mois, d'autres Birmans ont été emprisonnés même s'ils n'avaient pris part à aucune activité politique. Rappelez-vous les réfugiés du cyclone Nargis qui ont été arrêtés pour s'être plaint de leurs souffrances.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site