Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Israël-Gaza: La guerre des pirates sur Facebook

Sur Global Voices en anglais, nous avons publié un article [en anglais] sur le problème de la censure sur Facebook et YouTube autour de l'offensive israélienne actuellement en cours à Gaza. Lundi (5 janvier), un lecteur de Global Voices a découvert que plusieurs groupes “pro-Gaza” sur Facebook auraient été piratés, visiblement par les Forces Juives pour la Défense d'Internet (FJDI) [en anglais], le  groupe déjà mentionné dans notre article précédent. Sur la page “Qui sommes-nous ?” de ce groupe, on peut lire :

Nous sommes un groupe de manifestants non-violents qui partageons les mêmes inquiétudes quant aux contenus antisémites sur Internet, ainsi que les contenus qui font l'apologie du terrorisme sur des sites tels que Facebook, YouTube, Wikipédia, Google Earth, Blogger et d'autres sur la toile.

Les FJDI croient à l'action directe autant pour éradiquer les problèmes rencontrés sur Internet que pour faire connaître notre cause, pour que ceux qui en ont le pouvoir (comme Facebook et Google) prennent les mesures nécessaires.

Alors qu'un lecteur de notre article précédent disait que les FJDI n'étaient pas en faveur de la censure, on peut lire…:

Il faut que les choses soient claires…les FJDI ne favorisent pas la censure. Nous sommes en faveur de ceux qui respectent les règles de Sécurité et de Confidentialité sur Internet. Il existe des règles claires contre l'apologie de la haine et de la violence sur des sites comme YouTube et Facebook. Tenter de faire appliquer et respecter ces règles ne relève pas de la censure. Votre jugement de valeur et votre incompréhension des FJDI vous mettent dans le faux. 

Ce même lundi, nous avons été alors surpris de découvrir que les membres-mêmes des FJDI étaient à l'origine d'acte de pirateries en ligne contre ce groupe sur Facebook [en anglais]:

Cette capture d'écran a été effectuée à environ 14H00 lundi (Heure de la côte Est des Etats-Unis).  Moins d'une heure après, le groupe a été restauré avec, cette fois, une image reflétant le dégoût des créateurs du groupe face à cet acte de piraterie:

 Un autre groupe [en anglais] fait encore l'objet de la piraterie des FJDI:

La description du groupe a été modifiée de la façon suivante:

Fermé. La Palestine n'est pas un pays. Tout ce que vous possédez, c'est un drapeau pourri et un gouvernement de terroriste.

Le lundi 5 janvier, les FJDI [en anglais] n'ont pas répondu aux demandes d'explications par e-mail ou sur la plateforme de microblogging Twitter [en anglais], bien qu'un membre du groupe nous ait informellement répondu que les actes de piraterie étaient le fait de sympathisants des FJDI, et non des membres eux-mêmes. 

Mise à jour lundi 5 janvier à 16h20 (heure de la côte est des Etats-Unis) : les FJDI ont répondu par Twitter [en anglais]:

Traduction de la réponse : A Jillian York : Pour résumer, nous ne sommes pas en faveur de la censure, nous somme en faveur du respect des règles ISP. Faire l'apologie du terrorisme islamiste sur Facebook est mal.

1 commentaire

  • Note

    “ISP”, c’est de l’anglais et c’est pour “Internet Service Provider”, on traduit cela en français par “Fournisseur d’Accès Internet”, soit “FAI”.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site