Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Blogs de Gaza : “A Gaza, notre avenir est presque détruit”(mardi 6 janvier)

Dans cette revue des blogs qui ont été mis à jour aujourd'hui à Gaza [mardi 6 janvier, traduction publiée mercredi 7 à 01h00, heure de Paris], nous rencontrons une adolescente qui vient de perdre une amie et craint pour sa propre vie, un ambulancier tué durant une sortie d'urgence, et un homme qui réaffirme sa neutralité politique : “Je ne suis ni pour le Fatah ni pour le Hamas. [Moi], j'aime la vodka”.

Voici deux jours, l'activiste australienne Sharyn Lock, présente à Gaza, avait mentionné la mort d'une adolescente :

Notre correspondant local, Mo, nous a parlé d'une adolescente de son groupe de jeunesse qui est morte hier. Cette jeune fille chrétienne de 16 ans, Christine Wade’a al Turk, est décédée d'une insuffisante respiratoire lors d'une crise d'asthme sévère, provoquée par le stress des bombardements en cours.

A la suite de ce décès, le témoignage de Nour Kharma, élève de 3ème et amie de Christine, a été publié sur le blog Lamentations-Gaza (en anglais) :

Aujourd'hui est le huitième jour de cette guerre atroce. Pour moi, hier a été le pire de tous. Quand je me suis réveillée le matin, un de mes amis a appelé, sa voix était étrange et quand j'ai demandé comment il allait, il était du genre “Bien, mais est-ce que tu as eu des nouvelles de certaines de tes copines ?”. J'ai eu vraiment peur, et je lui ai demandé : “Qu'est-ce qui se passe ?”. Il m'a dit que Christine était morte. J'ai éprouvé un grand choc et même maintenant, je n'y crois pas. J'ai jeté le téléphone et j'ai éclaté en sanglots. J'ai appelé des amis pour vérifier et tous étaient très tristes à cause de sa mort. Elle était mon amie depuis presque quatre ans, et nous allions ensemble à l'école et au YMCA (centre culturel) ensemble. J'ai mal, j'ai peur, je suis inquiète en même temps, car elle aurait pu être ma soeur. Je suis bouleversée pour elle et sa famille. Ses parents ont fait de leur mieux, mais ce n'était pas assez, et alors elle est morte. Et si mes parents ne pouvaient pas me protéger, me trouver ce dont j'ai besoin pour me porter secours …Est-ce que je mourrai moi aussi ?

Ce que je peux dire, maintenant, c'est que mon avenir est presque détuit. Une roquette israélienne est tombée sur mon école ce matin, et l'école a été complètement détruite. Je n'arrive pas à comprendre comment ils peuvent bombarder des édifices religieux et scolaires comme les mosquées, les écoles, les universités (etc…) […] AIDEZ-NOUS PARCE QUE NOUS SOMMES TOUS DES ETRES HUMAINS!!

Dina Hazem a écrit sur le blog collectif en anglais Moments of Gaza (note de la traductrice : blog créé par un blogueur disposant encore d'un petit groupe électrogène, et qui héberge actuellement les billets d'autres blogueurs):

Je viens juste de rentrer de l'hôpital. Je souhaiterais n'avoir jamais mis les pieds là bas…je ne peux pas décrire le genre de spectacle que j'ai vu : les blessés étaient partout…certains sont soignés à même le sol…dans les couloirs…il a largement dépassé ses capacités…et à chaque minute, un autre blessé est amené…et un autre et un autre…et le pire est que la plupart sont des enfants. Les hurlements des enfants ne cessent jamais, même pas pendant une minute, dans tout l'hôpital.…des mains amputées, des visages couvert de sang et des victimes qui saignent de plaies très diverses. Autour de moi se trouvaient trois mères, hurlant parce qu'elles venaient de perdre leurs fils et filles…impossible de trouver quelqu'un pour obtenir de l'aide, à part Dieu, et seulement Dieu en personne…les regards de leur impuissance et leurs yeux pleins de colère …des visages défaits et traumatisés…me font me demander quel genre de vie ils vivront pendant les prochains jours, ou mois, ou années…si jamais ils survivent. Personne n'est épargné à Gaza. Tout le monde, et je dis bien, tout le monde, est une cible. Ce n'est pas un traumatisme quotidien. C'est un traumatisme de chaque heure…et de chaque minute. Ce seul spectacle m'a ôté tout espoir et m'a donné envie d'en finir, plutôt que d'avoir à vivre dans cette frustration et ce traumatisme constant. 

Dans ses dernières mises à jour, le photo-reporter palestinien Sameh Habeeb écrit :

Note: Il se peut que j'arrête mes reportages, si je meurs ou si je dois m'enfuir. Les obus pleuvent sur ma maison. Les obus pleuvent à côté de ma maison. Priez pour moi…Priez pour moi…

 Eva Bartlett, activiste canadienne présente à Gaza, rapporte la mort d'un ambulancier :

Un homme bon, courageux, et très drôle a été tué hier [lundi] alors qu'il chargeait le corps d'un civil “deux fois tué” (twice killed) dans une ambulance. Les ambulanciers Arafa Hani Abd al Dayem, 35 ans, et Alaa Ossama Sarhan, 21 ans, avaient répondu à un appel pour aller chercher Thaer Abed Hammad, 19 ans, et son ami mort, Ali, 19 ans, frappés alors qu'ils fuyaient les obus, quand ils ont eux même été touchés par l'obus d'un tank israélien […] Dans la vie, Arafa était professeur de sciences. Il était ambulancier volontaire depuis 8 ans. Il était adorable, chaleureux, il avait une très belle voix quand il chantait et il n'avait pas peur du tout de faire le con.  Je me souviens de lui en train de parader dans le bureau maintenant vide du Croissant Rouge Palestinien à Jabaliya (les soldats israéliens ont pris le contrôle de la zone), en disant qu'il avait faim, très faim, avant de se jeter sur du pain et du fromage que nous avions pour repas. J'ai eu le privilège de travailler une nuit avec Arafa, j'ai pu constater son professionalisme et son humanité. “Il voulait mourir comme ça, en aidant les nôtres”, m'a dit Osama, un de ses collègues.  [Il n'avait] pas le complexe du martyr, qui se fabrique sur la cohabitation avec la mort, l'occupation, les invasions, l'humiliation et l'injustice pendant si longtemps, mais un vrai dévouement à son travail, à son peuple. Son assassinat a depuis été suivi par celui de trois autres collègues ambulanciers.

Dans un autre message, elle écrit :

S. me pose la question que chaque Palestinien pose : “Pourquoi nous bombardent-ils ?…”. Et conclut comme beaucoup d'autres : “Je ne suis ni du Fatah ni du Hamas. [Moi], j'aime la vodka”. Il me dit qu'il me le prouvera un jour prochain. “Si j'ai un avenir” ajoute-t-il avec un sourire malicieux.  

 Natalie Abou Shakra, activiste libanaise à Gaza, écrit sur Moments of Gaza (en anglais) :

Moi, désormais experte militaire, découvre qu'ils utilisent de nouvelles armes…et oui, c'est comme ça…Ils (attention, bombe!)…utilisent un type d'obus différent maintenant, plus destructeur et plus pénétrant (pour les bâtiments alentours)…donc, les gens- (bombe!) autour du point d'impact…peuvent aussi tomber morts juste à cause du souffle (-Bombe! Merde!) … alors, toutes sortes de bombes sont utilisées…Je le certifie aux Etats-Unis et à l'Europe…et à l'Egypte et à l'Arabie Saoudite et à la Jordanie et…et…et…oh, ils n'ont pas encore utilisé les bombes puantes…(-Bombe !)… Ils puent déjà, de toute façon…Ils puent la mort et la terreur…Sitt Dalal m'a raconté les histoires des femmes qui faisaient bouillir de l'huile et  (-bombe!) de l'eau pour les balancer sur la tête des sionistes pendant les précédentes invasions…( ça c'est une bonne idée de – (bombe !)(-bombe !) résistance civile…) (A propos, l'idée de (Bombe!) est nouvelle…donc, vous ne verrez pas ces parenthèses dans mes messages précédents (Bombe !) (c'est énervant, hein ?…alors, maintenant, vous saisissez ce qu'on vit ?) J'ai fait un interview sur (-Bombe!) al manar (-Bombe !-Bombe !)….et Imad me dit qu'ils veulent faire un reportage sur nous…Je suis contente que notre message ait pu passer à travers les écrans…Surtout pour le monde arabe…(-bombe !)

Elena Qleibo travaille pour l'ONG Oxfam à Gaza, et publie sur le blog d'Oxfam :

Il y a un quart d'heure, les hélicoptères israéliens ont largué des tracts prévenant que nous devrions nous déplacer au centre de la ville car ils vont commencer à bombarder ses bords. Ils disent qu'ils ne veulent pas “create an inconvenience” (traduction: causer de la gêne, causer un désagrément…). C'est une blague, après tout les bombardements que nous avons subi durant la semaine écoulée. Ils ont déjà fait ça avant, au nord et à l'est de la bande de Gaza, pour faire peur aux gens. Dans mon immeuble, personne n'a bougé […] Aujourd'hui, j'ai vu les camions des Nations Unies arriver du point-frontière de Karni. Le problème est que les gens ont très peur de se rendre aux points de distribution, car les bombardements sont totalement imprévisibles.  Et les camions ne peuvent pas atteindre les zones où il y a des combats. […] J'ai parlé à des gens dans les camps de réfugiés de Gaza, là où les combats ont été les plus violents, et ils sont catatoniques. Ils sont paralysés. Ils ne savent plus ce qui leur arrive, ils sont juste là assis en train d'attendre ce qui va se passer. Tout a été si soudain, et parce que c'est si massif, tout le monde est en état de choc. Les enfants ont beaucoup de problèmes – ils pleurent, ils font pipi au lit et ils n'arrivent pas à dormir. 

Pour finir, une vidéo de RafahKid, avec cette introduction :

Après les bombes…vidéo de Rafah, désolé, pas de sous-titres en anglais, mais la vidéo n'a pas vraiment besoin de commentaires. difficile de télécharger vidéo maintenant à cause électricité. c'est sans doute fait exprès.

Voici la vidéo, mise en ligne par Adampal2008 :


 

La vidéo, produite par le International Solidarity Movement, [dont quelques membres sont toujours sur place dans la bande de Gaza] présente des enfants fouillant parmi les gravats de ce qui a été leur maison – avec des témoignages d'enfants et de leurs parents sur l'horreur d'être sous les bombardements israéliens.

5 commentaires

  • Choner JP

    C’est triste…. très triste, pour nous européens qui voyons deux peuples aussi accuillants s’entretuer au nom de qui? ….au nom de quoi?

    Les Palestiniens….enfin certains,… ceux qui ont besoin de la guerre pour s’affirmer,…. ceux qui s’enrichissent du commerce de la guerre,…. ceux qui ne sauront jamais arrêter, parce que cela les ferait perdre le sens de leur vie… subissent le revers d’un peuple, qui ne cherche somme toute que la tranquilité…

    Les Palestiniens qui subissent depuis quelques jours la même chose qu’ils font subir aux Israéliens depuis des années, avec leurs tirs de roquettes…

    Les Israéliens … enfin certains … ceux qui ont besoin de la guerre pour s’affirmer,…. ceux qui s’enrichissent du commerce de la guerre,…. ceux qui ne sauront jamais arrêter, parce que cela les ferait perdre le sens de leur vie… doivent arrêter de se prendre pour un peuple “martyr”et qui en cet adjectif, puisent la haine de répondre par la violence à la violence…

    L’un comme l’autre vous tuez, enfants, femmes, hommes en appauvrissant par le fait même, la culture, l’espoir, la richesse du patrimoine humain.

    Pensez qu’un être qui disparait emporte avec lui, toute la somme de ses souvenirs, de ses joies, de ses peines, mais aussi son histoire, sa masse intellectuelle qui aurait pu contribuer à faire avancer le monde…

    Vous les tueurs vous lésez l’humanité… par vos agissements…

    Et pourtant, il y a bien longtemps, j’étais chez vous, et j’y ai vu, un amour fraternel entre vos deux peuples… combien de palestiniens travaillaient avec des Israéliens…. combien d’Israéliens étaient aidés par des Palestiniens….

    Comment avez-vous pu vous faire monter la tête pour en arriver là?

    VOUS VOULEZ QUE CELA CESSE?

    De chaque côtés, ne vous battez plus l’un contre l’autre, mais cherchez chacun dans vos peuples respectifs, les meneurs, ceux à qui cette situation profitent et arrêtez les… jugez-les…car se sont eux qui tuent…

    Et je crois sincèrement, qu’alors un monde nouveau, de paix et d’amour peut s’ouvrir devant vous…

    C’est ce que je souhaite à vos deux si merveilleux peuples…

    JP.

  • fatiha

    un peuple occupé,qui voit ses terres rétrécir comme peau de chagrin, et répondant par la violence ,cela s’apelle ,il me semble,résistance et non terrorisme(cf 39-45);que Dieu vienne en aide aux innocents et paix aux ames perdues.les vrais meurtiers,livni,olmort et compagnie dans leur campagne funeste ne seront jamais jugés ,encore moins condamnés(les massacres au sud liban en 2006,encore plus loin sabrah et chatilah…)et le cauchemar continue!

  • Oui les français comprennent ça; l’occupation, ils ont connu, (mais pas le vol de leur terre ni la réduction de leur pays à un Bantoustan, une prison à ciel ouvert), les “Laval” ils on appris à leur préférer cet “extrémiste” qui dit NON qu’était De Gaulle, la Résistance (et là aussi ils étaient à l’époque appelés “terroristen” !) ils l’ont honorée une fois que, libérés, ils ont pensé pouvoir dire: plus jamais ça !

  • hamma

    Pourquoi tant d’hypocrisie de la part du monde qui aime tant s’appeler monde libre,des droits de l’homme de la liberté et de la justice .Une fois on réprime les deux belligérants et quant ça ne plait pas à Israel on se retourne vers le Hamas à qui on lui fait endosser la responsabilité de cette guerre mais ceux qui ont payé le prix ce sont les enfants les femmes et le lamda palestinien qui vous dit malgré les bouclages l’humiliation et les privations sa préocupation majeure c’est de fournir du pain à ses enfants et voila que la machine de guerre israelienne ecrase tout devant son passage je ne peux vous rappeler les atrocités commises vous les voyez sur vos ecrans plasma et lisez dans vos journaux libres.J’ai honte pour le monde libre dont le leader a essuyé des jets de souliers et il n’est pas étonnant que ça a été ainsi puisque la morale et la justice sont piétinées sous les souliers des néo dictateurs l

  • Chantal F

    Ca coupe la parole, ces blogs. Cette guerre n’est non moins epouvantable parce que c’est presque un terrible cliche–la mort des innocentes, la destruction des ecoles, cliniques, ambulances, appartements, la peur, la terreur pour tous. C’est vrai que Hamas et les autres se cache dans la population; c’est vrai que les Israeliens poussent leur population plus profondement dans la territoire palestinienne. Que faire?

    Comment arreter ces meurtres, cette violence? Il me semble que tous les gouvernements de la region sont completement pourris–l’Egypte, Israel, Saudi Arabia, la Syrie, l’Iran. Ils ont des escrocs pour leaders, donc, ils sont incapables d’arreter cette guerre….meme, ils semblent l’aimer et d’en profiter pour de raisons differentes. Et nous, dans les autres pays, nos gouvernements s’en servent de cette violence pour leurs propres desseins nefastes. Comment peut-on nous, les peuples, arreter la violence? Comme les thais, occuper les aeroports, de Moscou a Hong Kong?

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site