Une blogueuse égyptienne donne son sentiment sur l'article de Robert Fisk

La blogueuse égyptienne Perwin Ali a écrit ce qui suit (anglais), à propos de l'article de Robert Fisk pour The Independent, L'Etat égyptien pourri est trop impuissant et trop corrompu pour agir :

Je crois [que le texte de Fisk] est le plus récent exemple montrant à quel point on peut devenir convenu et commercial… même pour une source hautement respectée. Cela montre qu'on ne peut pas aveuglément suivre et/ou être d'accord avec quelqu'un ou quelque chose en permanence. Nous devrions toujours remettre les choses en question, et absolument penser par nous-mêmes.

A présent, alors que je n'ai que du respect pour Robert Fisk, je ne peux m'empêcher de trouver que ce qu'il dit là, bien que vrai, est hors de propos… ou tout au moins doit être complété par une couche de ce qui arrive à l'Egypte et aux Egyptiens en-dehors de «[l'écroulement] des fondations économiques de l'Egypte» pour avoir contrarié ses soi-disant alliés. Pourquoi n'évoque-t-il pas le fait que l'Egypte serait toute seule à combattre les Israéliens, les Américains, les Britanniques, et les autres cohortes secrètes, si elle ouvrait effectivement le point de passage de Rafah ? Et à les combattre sur son propre territoire, le Sinaï tant convoité ? Pourquoi n'explique-t-il pas que l'ouverture de Rafah donnerait à Israël un appui beaucoup plus solide à Gaza si les Palestiniens commencent à quitter en foule ?

Elle souligne aussi un autre passage où Fisk est hors sujet, écrivant :

Cela ressemble plus à un texte convenu qu'à une véritable évaluation de la crise de Gaza et de ses implications pour l'Egypte, puisque chacun s'acharne à faire de l'Egypte le point de mire dans cette catastrophe, encore qu'elle soit réputée pour cela. Je veux dire qu'il réussit à mettre le doigt sur les déficiences-clés du gouvernement, que nous connaissons maintenant tous par coeur, mais pourquoi parle-t-il de viols en prison et de médecins négligents ? Qu'est-ce que cela a à voir avec ce qui se passe en ce moment ? Est-ce de cela qu'il est obligé de parler à présent ?

Après avoir vu ce que je pense de cet article, une amie m'a demandé avec beaucoup d'étonnement si je ne crois pas que l'Egypte est corrompue et corrompue en profondeur. Le genre de corruption qui pousserait beaucoup de jeunes à accepter une mort possible en mer rien que pour partir d'ici. Alors je lui ai expliqué que je ne dis pas que c'est faux, je dis le contraire. C'est vrai… très vrai. Mais c'est aussi complètement à côté de la question ici.

Le décompte que fait Fisk des degrés de corruption de l'Egypte n'est pas ce dont il devrait parler ici s'il veut réellement parler de ce qu'il estime clairement être le rôle effacé de l'Egypte dans tout cela. Je pense qu'il ne fait qu'utiliser sa technique éprouvée de ressortir ses vieilles fiches classées sous «exemples de corruption en Egypte», comme remplissage à la place de quelque chose qu'à l'évidence il refuse de regarder objectivement.

En conclusion de son billet, elle donne ces conseils à Fisk :

S'il avait vraiment voulu utiliser un exemple constructif, il aurait pu prendre quelque chose comme le contrat de gaz maintenu avec Israël. Voilà qui est bien plus pertinent en l'occurence, et non les trucs sensationnels classiques qu'il a utilisés. Mais encore une fois, ce n'est pas aussi scandaleux qu’ «…une façade religieuse dans laquelle la signification de l'Islam s'est trouvée effacée par sa représentation physique.», ce qui est une phrase dont je ne suis pas sûre qu'elle cadre exactement avec la performance supposée abominable de l'Egypte jusqu'à présent. Peut-être qu'une fois que vous aurez lu cet article vous pourrez me l'expliquer.

Fisk peut certainement faire mieux pour être impartial, objectif et analytique.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site