Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Gaza-Monde arabe: “Les enfants de Gaza ne méritent pas de mourir”

Tandis que le nombre de victimes de la guerre menée par Israël à Gaza ne cesse d'augmenter, les blogueurs du monde arabe partagent leurs opinions sur la Palestine, le nationalisme arabe et liste en vidéo les raisons pour lesquelles “Les enfants de Gaza ne méritent en rien de mourir”. [blogueurs syriens, saoudiens, irakiens, jordaniens]

Nous commençons cette revue de blogs par un billet de Neurotic Iraqi Wife [en anglais], qui se trouve actuellement à Abu Dhabi et qui partage cette conversation qu'elle a eue avec son époux, actuellement en Irak:

Quand je lui ai demandé ce qu'il pensait de ce qui se passe actuellement à Gaza, il m'a répondu:  “Ici, les Irakiens ne se sentent pas très concernés”. Bien que j'ai vu aux actualités qu'il y avait des manifestations contre l'offensive israélienne, je ne pense pas que l'Irakien moyen soit touché par ce qui s'y passe. Ils ont eux-mêmes d'autres soucis à gérer.”

Neurotica rapporte aussi cette conversation eue à l'occasion d'une réunion avec des parents et des amis:

Nous étions en train de bavarder, lorsque quelques téléphones mobiles se sont mis à sonner en même temps; c'était un message, qu'a lu une des femmes à haute voix : “SVP,  faites un don pour Gaza à telle ou telle banque”. Elle a ensuite jeté dédaigneusement le téléphone sur la table en disant: “Qu'est-ce que j'en ai à faire de ce qui se passe à Gaza, alors que mon propre pays souffre. Qu'ont-fait les Palestiniens pour nous les Irakiens, lorsque nous nous faisions assassinés par centaines? Qu'ils aillent au diable !”

Elle expose aussi ses sentiments à propos du problème palestinien et du nationalisme arabe en disant:

En toute honnêteté la cause palestinienne n'a jamais été une priorité pour moi ou ma famille. Depuis mon enfance, j'entends parler de la guerre et des souffrances en Palestine, mais ma priorité c'est l'Irak, pas la Palestine. Après tout, c'est bien en Irak que je suis née et c'est bien du sang irakien qui coule dans mes veines. En plus, je ne crois pas trop à ce fichu “nationalisme arabe”. CELUI qui me dit qu'il y croit n'est rien d'autre qu'un hypocrite et un menteur.

Le blogueur [en arabe] saoudien Raed [en anglais] a mis en ligne une vidéo sur YouTube intitulée: Pourquoi les enfants de Gaza ne méritent-ils pas d'être assassinés ?

Dans la vidéo suivante, il s'entretient avec des jeunes hommes saoudiens de tous horizons qui donnent dix-huit raisons pour lesquelles les enfants gazaouis méritent de vivre :

Le blogueur jordanien Ali Dahmash [en anglais] propose la réflexion suivante:

Apparemment, déchiqueter des enfants palestiniens, en faire des orphelins et des sans-abris, les priver d'école, de prise en charge médicale, d'éducation, de futur et d'espoir n'était pas suffisant. Alors Israël a décidé d'user des bombes au phosphore blanc sur la population civile. On dirait que les enfants palestiniens sont des extra-terrestres tombés du ciel et qui ont la capacité de retrouver leurs membres ou de ressusciter, après avoir été mutilés ou tués. Alors, les dirigeants militaires israéliens se sont dit : “Zut, brûlons-les vivants!”

Enfin, en Syrie, le blog d'informations News from Syria [en anglais] dresse une liste des victimes de la guerre à Gaza et la compare à celle de la guerre Israël-Liban de 2006:

952 Palestiniens tués (un tiers d'enfants, au moins la moitié des civils) et 4 200 blessés en 18 jours [sources palestiniennes].
13 Israéliens tués (3 civils et parmi les militaires, des soldats tués par erreur par leur propre armée).
Et cela en 18 jours.

Comparons cela à la guerre du Liban de 2006:

1 191 Libanais et Palestiniens tués et 4 409 blessés.
162 Israéliens tués.
Cela en 33 jours.[Note de la traductrice : le blog ne cite pas la source de ces derniers chiffres]

Le blogueur ajoute ensuite :

En conclusion, en moitié moins de temps, Israël a assassiné approximativement le même nombre d'arabes, tout en réduisant les pertes du côté israélien pratiquement à néant.

Deux choses expliquent en partie ces pertes : Gaza est le lieu avec la plus forte densité au monde, les pertes y sont donc plus importantes qu'au Liban, les roquettes du Hezbollah sont plus puissantes que celles du Hamas, les pertes israéliennes sont donc plus faibles près de la frontière avec Gaza que de celle avec le Liban.

Mais ceci prouve aussi qu'Israël s'est attaché-comme promis- à ne pas toucher les civils. Les civils israéliens. Le prix pour Gaza a été élevé, un nombre important de Palestiniens ont perdu la vie, Israël utilisant massivement les raids aériens pour tuer sans se salir les mains.

Cette guerre ne coûte pas très cher à Israël.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site