- Global Voices en Français - https://fr.globalvoices.org -

Israël: La journaliste israélienne Yonit Lévi déchirée entre l'amour et la haine du public

Catégories: Israël, Palestine, Guerre/Conflit, Liberté d'expression, Manifestations, Média et journalisme, Médias citoyens

Yonit Lévi est la présentatrice fétiche du journal de la chaîne israélienne Channel 2. Pourtant ces derniers jours, elle est devenue une paria dans la blogosphère israélienne, à cause de ses réactions à la crise actuelle à Gaza, jugées pro-palestiniennes. Si l'on en croit un article paru dans le Jerusalem Post [1] [en anglais], Yonit Lévi a été souvent filmée en train de tiquer lorsqu'elle parlait de l'armée israélienne (les Forces de Défense israéliennes), alors qu'elle semblait attristée lorsqu'elle évoquait la Palestine. Les expressions de son visage ont conduit au lancement d'une pétition [2] [en hébreu] pour qu'elle soit privée d'antenne. Cette pétition a rassemblé plus de 35 000 signatures en quelques jours. Les instigateurs ont déclaré avoir eu une action positive, car depuis Lévi ne se laisse plus aller à ces expressions. Une contre-pétition a été lancée pour soutenir la présentatrice.

Le blog OneJerusalem.com a régi de manière ferme et rapide [3] [en anglais] en soutien à Yonit Levi:

Dans un précédent billet, j'ai pris l'exemple de la chaîne américaine Fox News pour montrer de quelle manière les chaînes d'information bas de gamme peuvent traîter l'information, et comment il est absurde pour un journaliste d'avoir à se présenter comme “Juste et Objectif” quand il est évident que il ne le sera jamais. Yonit Levi, elle est VRAIMENT juste et objective, et n'a pas besoin de trop en faire. Elle agit ainsi depuis un moment déjà, elle présente les informations avec un ton neutre, professionnel et dépourvu d'opinions personnelles.

Bref, Yonit nous t'aimons! Continue sur ta lancée.

A fan poses with Yonit Levi [4]
Un fan pose ici avec Yonit Levi

La blogueuse israélo-canadienne Lisa Goldman dans une discussion [5] [en anglais] globale sur la réaction des médias israéliens à la crise, évoque le cas de la journaliste Yonit Lévi :

Selon les sondages, 90 pour cent des Israéliens soutiennent [6] [en anglais] la campagne militaire sur Gaza. je trouve ce chiffre assez inquiétant car le débat public et la diversité d'opinions sont, comme le dit Ohad dans ce billet [7] [en anglais], les caractéristiques essentielles d'une démocratie saine. Dans ce cas, toute personne ayant exprimé le moindre sentiment contre l'attaque sur Gaza, peut témoigner des intimidations, qui  ont, je pense, réduit beaucoup au silence par crainte.

Ces actes d'intimidation vont de la violence verbale, avec des insultes telles que “traitre” ou “Cinquième colonne”, jusqu'aux menaces de licenciement, comme dans le cas de la présentatrice de Channel 2, Yonit Levi [3] [en anglais]. Une de mes amis a même reçu des menaces de mort [8] [en anglais] sur sa page Facebook, c'est incroyable ! En partant du principe que toutes les personnes interrogées sur cette guerre savent que les médias israéliens sont contrôlés d'une main de maître par le porte-parole de l'armée, et en partant aussi du principe que les personnes interrogées sont bien informées de ce qui se passe à Gaza et n'ont pas peur d'aller à l'encontre de l'opinion dominante, il y a quand même une personne sur dix (1/10) contre la guerre. Dans son édition, le magazine Time Out Tel Aviv donne la parole à ces personnes. Vous trouverez plus bas des extraits traduits. 

Photo de YuvalH [4] sous licence Creative Commons