Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Cambodge: Un projet de loi de réglementation d'Internet et des blogs

Le Ministère de l'Information du Cambodge prépare un projet de loi qui va étendre les actuelles réglementations de la presse papier aux autres formes de médias, y compris les médias sur internet [en anglais]. Si l'on en croit des chiffres officieux, il y aurait plus de 70 000 utilisateurs réguliers d'internet au Cambodge aujourd'hui.

Cette nouvelle législation élargira les compétences du Ministère, une extension justifiée par le développement des réseaux de médias au Cambodge: il existe aujourd'hui 25 stations de radio et 7 chaînes de télévisions émettant à Phnom Penh. Le gouvernement a précisé cependant que les sites d'informations en ligne ne seront pas concernés [en anglais] par cette loi. Le journal The Mirror écrit [en anglais]:

Le Ministère de l'Information a déclaré que les informations électroniques, c'est-à-dire les journaux en ligne, ne seront pas concernées par cette nouvelle loi, son but principal est de contrôler la diffusion de données audiovisuelles, des jeux, des programmes de divertissement et de la publicité sur Internet, et ceci pour assurer le respect de la morale.

Par conséquent, cette loi va concerner la diffusion de contenus audiovisuels par le biais d'internet et des téléphones mobiles. Avec le temps, l'utilisation des téléphones mobiles s'est généralisée et aujourd'hui, les utilisateurs s'en servent pour écouter la radio, regarder la télévision et envoyer des messages vocaux ou des images par téléphone portable. 

Inquiet des conséquences de l'utilisation des nouvelles technologies dans la société, le Ministère veut s'assurer du respect de la morale.

“Malgré les nouvelles responsabilités du Ministère de l'Information, les lignes directrices restent inchangées et demeurent la protection et le respect des traditions et de la morale. Par exemple, si quelqu'un constate qu'un jeu sur internet a un impact négatif sur les enfants, la jeunesse ou la société khmère dans son ensemble, le Ministère de l'Information sera chargé d'émettre des avertissements concernant les licences d'édition ou même de retirer ces licences, en coopérant avec les autorités compétentes.  

La proposition de loi a été élaborée après la condamnation par le gouvernement du site web Reahu.net [en anglais], pour avoir publié des photos d’Apsaras – nymphes célestes au Cambodge – à demi-nues.

Ka-set cite les propos d'un représentant officiel qui explique le rôle de la loi dans l'identification des agences responsables du contrôle des contenus publiés sur Internet [en anglais]:

Le Secrétaire d'Etat a donné l'exemple suivant: “Si le site Internet montre le photo-montage du visage d'une très belle actrice cambodgienne collée sur un corps nu, quel ministère est alors concerné ? Celui de la Culture, de l'Interieur ? Avec cette nouvelle loi, le Ministère de l'Information aura une maîtrise totale sur tout cela et contrôlera la publication de toutes les données audiovisuelles” comme l'a constaté le représentant officiel.

Les étrangers qui ne parlent pas le Khmer avec l'accent local seront même interdits d'émission sur les ondes :

Certaines personnes dans les médias parlent le Khmer avec un très fort accent étranger ! Ceci nous inquiète ! La nouvelle loi imposera qu'elles soient d'origine cambodgienne et capable de lire et de parler correctement, selon les règles de la grammaire Khmer. Les présentateurs étrangers qui parlent le Khmer ne pourront plus exercer à cause de leur mauvaise prononciation de la langue.

Des blogueurs et des groupes de presse ont émis des critiques contre cette loi. Vuthasurf  craint que la loi ne soit utilisée comme un moyen de faire taire les critiques sur Internet [en anglais]:

“Si le projet de loi est adopté, les blogueurs cambodgiens, qui critiquaient autrefois les activités du gouvernement, n'oseront plus publier ces articles. La loi servira alors à contrôler et à brider les blogueurs cambodgiens.”

L'Association cambodgienne de protection des journalistes fait remarquer qu'il n'y a eu jusque là “aucun incident majeur sur Internet qui aurait eu des conséquences négatives sur la société cambodgienne”. L'association ajoute [en anglais]:

“Il semblerait que le gouvernement utilise des méthodes autoritaires pour contrôler tout ce qui touche à la communication. Nous craignons que cette loi ne soit utilisée comme outil de contrôle et de musèlement des blogueurs qui critique fermement le gouvernement. Nous en appelons donc au gouvernement pour qu'il reconsidère ce projet de loi.”

Le gouvernement réfute toute volonté de réglementer internet. Il insiste sur le fait que “la loi ne concerne que la presse audiovisuelle et écrite”.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site