Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Grèce : Une cargaison d'armes à destination d'Israël bloquée

Sur fond de guerre à Gaza, des dépêches d'agence de presse, au début du mois de janvier 2009, annonçant la livraison par les Etats-Unis d'une très importante commande d'armes à Israël, via le port grec privé d’Astakos, a provoqué une mobilisation générale des blogueurs grecs. Ceux-ci ont alors utilisé la plateforme de microblogging Twitter pour enquêter, puis pour faire pression sur le gouvernement grec afin de bloquer le transfert des armes vers un autre bateau [en partance pour Israël] .

Le transfert de la cargaison d'armes a alors été suspendu, grâce aux protestations des partis grecs d'opposition auprès du gouvernement, et à l'appel à un embargo des livraisons d'armes lancé officiellement par Amnesty International .

Dans un premier temps, les sources grecques officielles ont démenti les faits rapportés par l'agence internationale de presse Reuters,le 9 janvier dernier. Mais cette information n'avait pas échappé aux utilisateurs de Twitter, qui ont lancé l'enquête après qu’Indy.gr , une filiale du groupe de médias indépendants en ligne Indymedia Athens ait publié une traduction de l'article en grec.

L'idée de bloquer le port d'Astakos a été proposée et largement diffusée via Twitter [note de la traductrice: la plateforme Twitter peut être consultée sur le web et sur téléphone mobile]

itsomp: http://is.gd/f8Wa Pouvons-nous bloquer le port d'Astakos ? Juste le bateau USA et le bateau Israël…

Certains blogueurs ont envoyé directement des messages par Twitter au Ministère des Affaires étrangère grec, dont l'équipe “Nouveaux médias” possède un compte Twitter.

magicasland: @Dora_Bakoyannis τι γίνεται με το φορτίο του Αστακού; Δε θέλουμε εμπλοκή της Ελλάδας στο μακελειό της Γάζας

A Dora Bakoyannis : c'est quoi, cette cargaison à  Astakos ? Nous ne voulons pas que la Grèce soit mêlée au massacre Gaza

Pour la première fois, l'équipe du Ministère a rompu avec sa règle de ne pas communiquer directement avec les citoyens grecs via Twitter. Réponse sur la plateforme Twitter de l'équipe du Ministère des Affaires étrangères :

Dora_Bakoyannis: @olrandir, @asteris, @gtzi, @magicasland, Απάντηση ΝΜ και για Αστακό, http://tinyurl.com/9ts6xw

… notre réponse sur Astakos [sur ce lien]  http://tinyurl.com/9ts6xw

Le lien conduisait à un communiqué officiel du ministère, déclarant que l'information sur une cargaison d'armes en transit dans le port d'Astakos ou d'autres ports “était sans fondement” et démentant succintement les informations de l'agence de presse.   

La blogueuse grecque Odysseas, par ses recherches personnelles, avait alors déjà localisé l'appel d'offre pour le transport de cette cargaison sur un site fédéral de l'administration américaine :  

Στην παρακατω παραπομπη θα βρειτε το σημα που εξεδωσε το Αμερικανικο ναυτικο για μεταφορα πολεμικου υλικου απο το λιμανι του Αστακου στο Αστοντ του Ισραηλ. Το φορτιο υπαρχει ηδη και περιμενει αναδοχο μεταφορεα.

Via le lien suivant, vous trouverez l'appel à transporteur maritime de l'US Navy pour une cargaison d'armes livrée par mer via le port de Astakos, à destination finale du port d’Ashod, en Israël. Le cargo existe, et attend un intermédiaire de transport.  

Les utilisateurs de Twitter ont maintenu leur campagne de mobilisation, malgré les démentis officiels :

magicasland: @Dora_Bakoyannis και η αμερικάνικη σελίδα που αναφερει το φορτιο τι είναι τότε;

A Dora Bakoyannis : alors, c'est quoi le bon de commande sur Internet, hein ?

Le jour suivant, 14 janvier, les médias locaux annonçaient que le transfert de la cargaison [en eaux grecques] était annulé.  

myrto_fenek: Αναβλήθηκε, λόγω των συγκρούσεων στη Γάζα, η αποστολή πολεμοφοδίων μέσω του Αστακού

Le transfert des munitions via port Astakos annulé à cause guerre Gaza !

Le blogueur grec magicasland.com résume l'issue officielle de l'affaire:

Σημερινή δημοσίευση του ΑΠΕ αναφέρει ότι αναβλήθηκε η μεταφορά του φορτίου των 325 κοντέινερ με πολεμοφοδία από τον Αστακό στο λιμάνι Ασντοντ [..] Το μόνο σίγουρο είναι πως το φορτίο θα μεταφερθεί κάποια στιγμή. Αρκεί όμως να μη μεταφερθεί τώρα και από εδώ.

Une dépêche de l'APE [agence de presse grecque] mentionne aujourd'hui que le transfert de 325 containeurs d'armes dans le port d'Astakos vers le port israélien de Ashdod a été annulé. [..] Il est certain que cette cargaison sera acheminée, tôt ou tard, pourvu que ce ne soit pas maintenant, ni d'ici (en Grèce)

Le blogueur grec coolplatanos a poussé plus loin ses investigations : il a découvert un autre document, attestant d'une cargaison supplémentaire d'armes, et que la commande d'origine avait été annulée :

έχει υπάρξει και προγενέστερη προκήρυξη ναύλωσης με ημερομηνία ανάθεσης της σύμβασης την 6η Δεκεμβρίου του 2008 (πρώτη δημοσίευση μάλλον στις 4 Δεκεμβρίου) πάλι από το αμερικάνικο πολεμικό ναυτικό. Αυτή η ναύλωση αφορά και πάλι πυρομαχικά και μεγαλύτερο όγκο φορτίου, αφού ζητείται πλοίο ελάχιστης χωρητικότητας 989 TEU’s[..]

Πάντως σήμερα 13 Ιανουαρίου και ώρα 9:05 am (Αμερικής φαντάζομαι) υπάρχει ενημέρωση στη σελίδα του μειοδοτικού διαγωνισμού για τη ναύλωση του πλοίου που αφορούσε τα 325 κοντέινερ και η ένδειξη ότι “ακυρώθηκε προς το παρόν”.

Τις παραπάνω ναυλώσεις τις έψαξα μέσω google αυτοσχεδιάζοντας [..]

… il y avait un précédent appel à transporteur maritime, avec un contrat en date du 6 décembre 2008 (publié pour la première fois le 4 décembre), une fois de plus issu par l'US Navy. Il s'agit d'un autre contrat de transport pour des armes, pour une quantité plus importante cette fois-ci, puisqu'un vaisseau d'une capacité minimum de 989 TEU était sollicité. 
Quoi qu'il en soit, aujourd'hui, 13 janvier 2009 [14 :00 GMT], l'appel à transporteur maritime pour un vaisseau d'une capacité de 325 TEU a été mis à jour sur le site, avec la mention : “Annulé pour le moment”.
J'ai trouvé les contrats d'affrètement des bateaux sur Internet en “improvisant” sur le moteur de recherche Google…

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site