Russie : Assassinat d'un avocat et d'une journaliste

L'avocat et défenseur des droits humains russe Stanislav Markelov [en anglais], 34 ans, a été assassiné le 19 janvier 2009, alors qu'il revenait d'une conférence de presse, dans la rue Prechistenka dans le centre de Moscou. La journaliste Anastasia Babourova [en anglais], 25 ans, qui l'accompagnait, a également été abattue alors qu'elle essayait d'intervenir : elle est morte à l'hôpital quelques heures plus tard.

Babourova travaillait comme journaliste indépendante pour Novaya Gazeta.

Markelov était avocat de la famille de Elsa Kungaeva [en anglais], une jeune fille Tchétchène de 18 ans asassinée par le colonel russe Youri Boudanov [en anglais] en mars 2000. Boudanov a bénéficié d'une libération conditionnelle anticipée et il est sorti de prison le 15 janvier 2009. Lors de sa conférence de presse du 19 janvier, Markelov a dit qu'il comptait faire appel auprès de la Cour Européenne des Droits de l'Homme, à la suite de cette libération anticipée de Boudanov.

Un autre client connu de Markelov était le journaliste Mikhaïl Beketov , attaqué et violemment molesté le 13 novembre 2008.

Une porte-parole [en anglais] de Novaya Gazeta a déclaré que Markelov a travaillé  sur “presque tous les dossiers résultant du travail de Anna Politkovskaïa“, une journaliste russe connue, assassinée le 7 octobre 2006.

Beaucoup de blogueurs russes ont réagi, choqués et scandalisés par l'assassinat en plein jour de Markelov et de Babourova. Voici quelques unes de ces réactions [en russe] sur LiveJournal :

De tupikin :

[…] Je connais Stas [Stanislav] depuis Dieu seul sait combien d'années, depuis le début des années 1990 peut être, à l'époque où il était étudiant en droit. Il a ensuite terminé ses études, coupé ses cheveux longs, et il est devenu un avocat défendant la vérité, défendant les droits humains même quand il semblait qu'il était impossible de les défendre.

Il a travaillé en Tchétchénie contre l'armée fédérale, il a travaillé contre la police, il a travaillé contre les Nazis.

Et il était, bon sang, quelqu'un d'incroyablement gai et optimiste, malgré tous ces cauchemars qui accompagnaient sa vie. […]

De alisezus :

Je n'ai aucune idée de qui a tué Stas et Anastasia Babourova. Qui que cela ait été, qu'il soit maudit.

Stas avait l'habitude d'offrir une main secourable aux plus humiliés, aux plus insignifiants et, souvent, aux plus méprisés, ceux qui ne pouvaient plus espérer aucune assistance légale qualifiée.

J'ai quelques fois donné à Stas le numéro de téléphone de mes propres amis. Il n'a jamais refusé d'aider. Jamais une seule affaire de perdue.

Souvenirs éternels en ta mémoire.

De oleg-shein :

[…] Markelov travaillait sur un grand nombre d'affaires, qui, toutes, avaient quelque chose à voir avec les activités illégales des officiels. Nous nous sommes rencontrés quand des manifestants ont été tabassés à [Elista] il y a cinq ans et qu'il y a eu un mort. Nous avons réussi à remettre en place le procureur d'alors et à arrêter les poursuites contre les manifestants. Il y a eu beaucoup d'autres épisodes. […]

C'était quelqu'un de sincère, courageux et plein de compassion, qui avait un bon sens de l'ironie et du sarcasme, une vraie menace pour ceux qui avaient l'habitude d'humilier impunément les simples gens.

De xanzhar :

[L'avocat Youri Schmidt] a dit que [Markelov] était trop courageux. Insouciant. Peut être qu'il n'a pas complètement compris dans quel pays nous vivons. Et nous non plus, nous ne l'avons pas complètement compris. Que c'est répugnant…

L'un des commentaires à ce billet, de l'utilisateur de LJ aquim :

Il a tout compris. C'est-à-dire qu'il y a une véritable guerre dans le pays. Il savait qu'il prenait en permanence des risques.

De marchenk :

[…] Stas était connu et respecté de tous ceux qui sont impliqués dans toute forme d'activisme social. Pas seulement à Moscou. Dificile à croire.

Il laisse une femme et deux enfants. […]

Quelques commentaires à ce billet :

andrei_naliotov: :

Je lui ai parlé jeudi. Il était convaincu que Boudanov ne méritait pas [sa libération conditionnelle anticipée]. À la question sur ce qu'on pouvait faire à présent, il a répondu : “Nous nous battrons”. Un anti-fasciste. L'avocat de Beketov. […]

marchenk :

[…] Stas faisait partie, avec les défenseurs des droits humains, les syndicalistes, les anarchistes, les anti-fascistes, de ceux qui défendaient les droits des immigrés et des réfugiés. Il n'était pas perçu juste comme un avocat […] mais tout autant comme un militant. […]

[…] De par son implication dans les affaires judiciaires et par son militantisme, il a été l'objet de beaucoup de menaces différentes. L'affaire Boudanov, l'affaire Beketov, les affaires devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme, le soutien aux anti-fascistes…

De smitrich :

[…] Cela ressemble beaucoup trop au meurtre de Politkovskaïa.

L'utilisateur de LJ voinodel, en commentaire à ce billet :

Non, Dima, ce meurtre est bien pire.

De voinodel, sur son propre blog, et de ses lecteurs, dans les commentaires à un de ses billets :

ogneva007 :

Je pense que cela fait partie d'un plan, et la libération conditionnelle anticipée aussi. Le but est de provoquer un effondrement social.

voinodel :

Je serais d'accord s'il en était ainsi. Mais cela ne semble plus être du théatre professionnel, mais amateur.

ogneva007 :

Les représentations d'amateurs sont également prévisibles.

voinodel :

Oui, vous m'avez correctement compris. Mais [une représentation d'amateurs] est plus inquiétante parce qu'elle a lieu à plus grande échelle.

ogneva007 :

Et l'échelle est effrayante, je lis beaucoup LJ. Et je suis choquée qu'il soit possible d'autant baiser (pardon) les cerveaux des gens normaux qu'ils commencent à écrire des choses vraiment délirantes avec de la bave aux lèvres.

[…]

maramaram :

Markelov, comme nous le savons, était l'avocat de Mikhaïl Beketov, mais on ne parle que de Boudanov. Je pense que ceux que Beketov [combattait] auraient pu prévoir une telle “évolution de l'opinion publique”.

voinodel :

[…] Au sujet de Beketov, je suis tout à fait d'accord avec vous. Mais cela a à voir avec nous, les journalistes. Les gens liront plus avidement des informations sur le meurtre de l'avocat des Kungaev que sur le meurtre de l'avocat “d'un” Beketov.

***

Voici quelques liens vers d'autres réactions [en anglais] à ce double meurtre :

- le Blog de Keith Gessen :

[…] Je regarde la télé depuis que je suis de retour à la maison… et c'est étonnant. C'est étonnant. Le plus choquant, le plus propagandiste des journaux du soir est sur Channel 3, TV-Center, ce n'est pas une grande chaîne alors ils y vont plus fort : la présentatrice s'est comportée comme si c'était la faute de Markelov qu’il se soit fait tuer, le soir où elle présentait les actualités. “Encore une de ces morts qui va “avoir un écho”, comme on dit”, a-t-elle commencé sur un ton méprisant avant de lire les détails le plus vite possible, comme si, d'accord, elle savait que c'était “une information”, mais qu'elle savait aussi que tout ceci était une partie de la brillante stratégie médiatique de Markelov, et, franchement, elle le trouvait de mauvais goût.

Il n'y a eu aucune allusion à la possibilité que Poutine ou Medvedev pourraient réagir, ou que des gens soient remplis de chagrin, ou que quelque chose de vraiment horrible venait juste d'arriver, qu'on tuait tous les gens de valeur en Russie et que personne n'allait faire quoi que ce soit à ce sujet. […]

- Le blog de Robert Amsterdam comprend un article de Grigory Pasko, un billet sur des précédentes menaces reçues par Markelov, une mise à jour des réactions des médias et des groupes de défense de la liberté d'expression, et un billet sur la libération anticipée de Boudanov, rédigé alors que Markelov vivait encore.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site