Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Kenya-Congo (RDC) : La protection de l'environnement passe par les populations locales

L'élément central d'une politique de protection de l'environnement repose sur les populations qui vivent à proximité ou à l'intérieur des zones protégées. Les partisans les plus innovants de la protection de l'environnement ont donc développé l'objectif suivant : sensibiliser et impliquer les communautés locales qui vivent autour des zones à sauvegarder.

Dont Buy Me

Lubumbashi, en République Démocratique du Congo, un centre de protection des chimpanzés du nom de “Jeunes Animaux Confisqués au Katanga” (ou J.A.C.K), a mené un travail d'intégration des locaux dans la protection des primates, par le biais de l'éducation. J.A.C.K reçoit, chaque mois, en moyenne 12 000 visiteurs qui viennent s'informer sur les primates sauvés, leur vie dans la nature sauvage et ce dont on a besoin pour les protéger. La plupart de ces Congolais sont des élèves venus avec leur école. Roxane, l'une des responsables de J.A.C.K a écrit sur le site web “WildlifeDirect” [en anglais]:

Nous sommes convaincus que seule l'éducation rend la préservation possible. C'est pourquoi nous avons prévu de travailler sur le programme éducatif de J.A.C.K en 2009 : il y a urgence à commencer à travailler avec les écoles, non seulement parce que l'espèce est en danger mais aussi, parce que les enfants d'aujourd'hui sont les dirigeants de demain.

Shimoni au Kenya, Les Amis de la Forêt de Shimoni, un groupe de bénévoles qui travaillent pour la protection de la forêt de Shimoni, avec le soutien de Global Vision International – Kenya [en anglais], apportent une approche plus concrète de la protection de l'environnement à la population locale. Ils collaborent sur place avec les communautés pour conserver la forêt intacte.

Some community mambers

 Ils ont ainsi réussi récemment à entrer en contact avec la communauté voisine, qui n'était pas encore impliquée dans ce travail. Des discussions ont eu lieu avec les femmes et les jeunes du village de Anzwani sur la façon de protéger et d'exploiter la forêt dans une logique de développement durable.

Les Amis de la Forêt de Shimoni  peuvent faciliter la protection de l'environnement s'ils réussissent à convaincre la population locale que des modes de vie alternatifs peuvent être adoptés, pour se substituer à un mode de vie tributaire de la déforestation. Drew, un bénévole californien a écrit sur le blog de Global Vision International Kenya et sur WildlifeDirect [en anglais]:

Le choix d'un mode de vie alternatif est le meilleur moyen d'encourager la protection de l'environnement et la population du village de Anzwani est prête et motivée pour le faire. Nous nous sommes fait de très bons amis aujourd'hui et je suis impatient de travailler avec eux.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site