Ouganda : Déclin de la population de gorilles de montagne ?

On pensait qu'il y avait encore environ 700 gorilles des montagnes vivant en liberté aujourd'hui – dont 336 sont en Ouganda – mais une nouvelle étude publiée dans la revue New Scientist indique que cette évaluation pourrait être un peu optimiste (en anglais, comme les liens suivants).

Les 336 individus dont on pensent qu'ils habitent le Parc national impénétrable de Bwindi en Ouganda ont été recensés en utilisant une méthode consistant à compter les nids que ces primates majestueux construisent chaque soir. La nouvelle étude indique à présent que cette méthode a pu surestimer le nombre d'individus de cette population car les gorilles font plus d'un nid par nuit.

Paula Kahumbu, qui écrit sur le blog Gorilla Protection, dit à propos de ce rapport :

Des tests ADN récents à partir de crottin ont été menés par Katerina Guschanski de l'Institut Max Planck d'Anthropologie de l'Evolution à Leipzig, en Allemagne,…révélant qu'il y a en fait beaucoup moins de gorilles des montagnes. Elle a identifié 302 codes génétiques distincts de gorilles individuels, suggérant que la méthode de comptage des nids surestime la taille de la population, parce que certains gorilles créent plus d'un nid.

Une étude ADN antérieure – en 2007 – avait évalué la population à 340. Ce qui indique que la population de Bwindi a diminué de 10%. Les scientifiques sont toutefois prudents et ne sont pas tout à fait prêts à déclarer que la population décline, ou qu'elle est stable.

Si la population de Bwindi a effectivement diminué, c'est une mauvaise nouvelle. Paula écrit :

S'il s'avère que la population de Bwindi se réduit, alors c'est une mauvaise nouvelle pour les gorilles des montagnes – on estime qu'il n'en existe plus qu'environ 700, ce travail suggère un déclin d'au moins 5% de la population globale.

Par ailleurs, le bilan des victimes [humaines] de l'attaque par l'Armée de Résistance du Seigneur (LRA) du Parc National de Garamba le 2 janvier est passé à 10 depuis nos précédents articles du 11 et du 14 janvier. Trois personnes sont toujours portées disparues ainsi que l'indique le blog Baraza. Les victimes ont aussi été identifiées, et ce billet particulier de Baraza donne la liste des morts, des blessés et des disparus.

Le blog Gorilla Protection commente aussi l'arrestation de Laurent Nkunda, le général félon et chef rebelle congolais, par l'armée rwandaise, annoncée par la BBC, ce qui pourrait être de fait une bonne nouvelle pour chacun, hommes ou gorilles.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site