Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Corée du Sud : Condamné pour viol conjugal, il se suicide

En janvier 2009, pour la première fois, un homme a été condamné pour viol conjugal en Corée du Sud, ce qui l'a conduit au suicide [en anglais. Note de la traductrice : ce fait-divers concerne une jeune épouse philippine de 25 ans et son mari coréen de 43 ans]. Ce serait l'humiliation dûe au jugement rendu en faveur de son épouse qui l'aurait poussé à se suicider . Cette affaire a été à l'origine de nombreuses réflexions des internautes coréens sur les habitants des campagnes, les familles multiculturelles, les couples de nationalités différentes et les droits de la femme.

Voici diverses opinions sur ces sujets [tous les liens sont en coréen]:
1. 

[…]Les militantes pour les droits de la femme sont extrêmement satisfaites de la reconnaissance du viol conjugal. Elles disent que c'est une bonne décision.[…] C'est pourtant assez ironique, car, lorsque par le passé, la société était exclusivement patriarcale, elles se sont battues énergiquement en disant que punir l'adultère était le seul moyen de protéger les femmes. Maintenant, elles revendiquent l'abolition de cette punition pour cause de violation des droits de l'homme.[…]

2.

[…] Une famille multiculturelle…le viol conjugal…Une esclave moderne ? N'est-ce pas plutôt une arnaqueuse? […]

3.

A mon avis, il s'agit plus d'une tentative de meurtre ou d'une menace de mort que d'un viol conjugal. Je ne comprends pas pourquoi ce crime a été caractérisé de viol conjugal.

4.

[…] Je ne connais l'histoire qu'à travers les médias, donc, je ne ne veux pas me prononcer sur la culpabilité de l'un ou de l'autre. La loi est là pour ça. La loi, qui n'est pas influencée par les opinions de tierces personnes, a pour fondement des analyses objectives et elle a pour but d'assurer la stabilité dans la société, même si elle ne parvient pas à satisfaire tout le monde, la vie est ainsi faite. Il faut un gagnant et un perdant, ce dernier n'est jamais satisfait. La loi ne peut assurer qu'une chose, que les gens ressentent une certaine légitimité. Je ne fais pas confiance à la loi à 100%, pourtant, je pense que ce jugement a été objectif. […]

5.

[…] Il est facile de comprendre qu'elle était leur vie de couple après leur mariage: elle s'est enfuie 3 mois après leur union et a été renvoyée au domicile familial 1an après. Son mari a dû la “récupérer” contre une amende de 1 million de wons (environ 1 000 dollars US). Par la suite, elle a décidé de faire chambre à part et elle a exigé de l'argent. Est-ce là un couple normal?[…] Le mari a choisi le suicide car il était submergé par la rage et la honte…Le viol conjugal est-il juste ? Je pense qu'il était possible de résoudre ce cas grâce à la législation sur les violences domestiques.[…]

6.

L'aspect “sexuel” n'avait pas sa place dans cette affaire, qui aurait dû être traitée comme un cas de violence domestique…[…] En ce qui concerne ici le viol conjugal de cette jeune épouse philippine de 25 ans par son mari coréen de 43 ans, personne ne sait vraiment de quoi il en retourne et disent sans vraiment savoir: “Il n'est qu'un animal. Comment a-t-il pu essayer d'avoir des rapports forcés avec son épouse ? C'est bien un pervers!” Vous ne connaissez rien des difficultés rencontrées par les familles multiculturelles à la campagne ces temps-ci.[…] Réfléchissez-y un petit peu. 

Je n'ai pas besoin de rappeler que la préférence pour les bébés de sexe masculin qui était en vigueur en Corée du Sud dans les années 1960 et 1970, a déséquilibré complètement le nombre d'hommes par rapport au nombre de femmes. La conséquence est que les hommes ont de sérieuses difficultés à trouver des partenaires (même si ces difficultés ne viennent pas d'eux) et les hommes venant des zones rurales, qui ont des moyens limités et qui ne viennent pas souvent en ville, ne font que grossir le lot. Généralement, les femmes quittent la campagne pour trouver un compagnon dans les villes. Ainsi, certains hommes vivant à la campagne et les hommes de la ville entre 35 et 40 ans, ne peuvent pas trouver de femmes coréennes pour établir une relation allant jusqu'au mariage.[…] Certains vont donc chercher leur épouse à l'étranger…pour certains, les choses se passent bien et ils sont heureux en mariage. Par contre, certains méprisent leur épouse étrangère et ne parviennent pas à être heureux dans leur vie de couple…il arrive que certains soient floués par leur épouse venant de l'étranger…Il en existe quelques exemples.[…]

7.

Dans de nombreux pays développés, il existe des lois reconnaissant le viol conjugal, et certaines affaires amènent à des condamnations. Dans notre pays, on considère que les victimes ne sont que les épouses. Nous devrions y ajouter les hommes et conserver ces lois sur le viol conjugal.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site