Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Madagascar : Le maire d'Antanarivo s'autoproclame président

Le conflit entre le Président de la république malgache, Marc Ravalomana, et le maire de la capitale Antanarivo, Andry Rajoelina, a jeté les citoyens malgaches dans des journées d'émeutes et de pillages la semaine dernière, et a maintenant atteint un nouveau paroxysme, avec la lutte pour le pouvoir suprême, la Présidence elle-même.

Au mois de décembre dernier, Andry Rajoelina, un ancien DJ, puis propriétaire d'une agence de publicité, actuellement maire d'Antanarivo, a mobilisé ses supporters quand le gouvernement a fermé sa station de télévision, VIVA. Il semble aujourd'hui que ses dizaines de milliers de supporters ne demandent plus seulement la restauration de la démocratie et de la liberté d'expression, mais aussi le contrôle du gouvernement.

Les deux rencontres de négociation entre Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina ont été annulées.

Le maire d'Antanarivo a pu obtenir un soutien grâce au mécontentement grandissant et au désaveu du régime actuel. Ce samedi 31 janvier, sur la Place du 13 Mai d'Antanarivo, devant des dizaines de milliers de supporters,  Andry Rajoelina s'est autoproclamé nouveau leader de Madagascar.

“Etant donné que le président et le gouvernement n'ont pas pris leurs responsabilités…j'assumerai désormais la charge des affaires du pays à partir d'aujourd'hui”, a-t-il déclaré.

Il a également annoncé son intention de destituer Marc Ravalomanana, l'actuel président élu de la république, qui, selon lui, a violé la constitution malgache.

Le blogueurAvylavitra (qui a également publié des photos sur son compte Flickr) écrit [en malgache]:

“Notanisaina teny an-kianja daholo androany ireo teboka efa ho folo lazain’ireo mpomba an’i Andry fa fanitsakitsahana lalampanorenana nataon’Atoa Ravalomanana Marc, ka tafiditra ho isan’ny tena antony azo analana azy amin’ny toerany, ka isan’izany ny resaha ‘haute trahison’ momba ny fanafarana mpikarama an’ady hamono ny taranaka Malagasy, ny fanaovana fanavakavahana ara-pinoana sns….

Teny ampamaranana ny fotoana, rehefa ela no niandrasan’ny vahoaka azy, dia nivoaka ihany ilay fanambarana lehibe nataon’i Andry Rajoelina, ka nanabaràny fa izy ny mitondra vonjimaika ny tetezamita, ary manome baiko sy mitantana ny raharaha rehetra. Nisy ny fanaingany ny tafika sy ireo ministera isan-tokony mba hanaraka ny baikony.”

“Les supporters d'Andry ont fait une liste de dix cas de violations de la Constitution par le président Marc Ravalomanana. Ils en ont inclus certaines qui entrainent la destitution, dont celle de ” haute trahison” pour avoir “importé” des mercenaires pour tuer des Malgaches  (note de l'auteur : cette accusation est démentie officiellement par l'un des chefs d'état-major de l'armée malgache. La présence de mercenaires étrangers à Madagascar a été une rumeur récurrente depuis le début des troubles). Une autre atteinte [à la constitution] du Président Marc Ravalomanana serait la discrimination religieuse, etc…

A la fin du rassemblement, alors que ses supporters attendaient ce geste depuis longtemps, Andry Rajoelina a finalement abattu ses cartes, déclarant qu'il conduirait un gouvernement de transition, qu'il donnerait les ordres et serait en charge de toutes les affaires du pays. Il a demandé à l'armée et aux ministres de suivre ses ordres.”

Le blogueur News2Dago se demande de quelle démocratie il s'agit [en malgache]:

“Toy izao ilay atao oe vahoaka  maro an'isa izany oe 80.000/20.000.000 na koa oe 0,004 % no hadidy sy hanapaka ny tany sy ny fanjakana. Dia atao ahoana izany ireo vahoaka tsy milahatra tsy tia korontana kanefa tsy sahy maneho hevitra fa ampitahorina bemiranga sy olona milanja basy handromba sy hanampim-bava. Demokrasia ny bandy bokona sy beloha no tiana hanjaka eto @ tanana.”

“Voici les nombreuses personnes, 80 000 sur 20 millions d'habitants, ce qui signifie que 0.004% de la population dirigera la nation et le gouvernement. Quid de la population qui ne manifeste pas, qui ne veut pas le chaos, mais ne peut s'exprimer à cause des intimidations de pillards armés ? La démocratie des muscles et de l'entêtement, voilà ce qu'ils veulent imposer.”

Le blog Madagascan s'interroge sur la suite des événements :

“…une question se pose tout de même: La solidité de ses soutiens au sein de l'armée et des forces de l'ordre ? Jusqu'à présent, aucun événement n'a pu démontrer la supériorité d'un camp ou d'un autre au niveau des forces armées. Cette déclaration sera donc le grand test pour Andry Rajoelina.
En tout cas, cela ôte tout doute sur le fait que le maire d'Antananarivo possède des soutiens dans la classe politique d'opposition, qui ont préparé cette confrontation. Tout seul, il n'y serait pas arrivé.
Le week-end risque d'être encore agité. La logique voudrait que Marc Ravalomanana lance un mandat d'arrêt contre Andry Rajoelina, et que ce dernier soit fait prisonnier dès aujourd'hui. Cela sera le premier grand test: Les forces de l'ordre vont-elles obéir? ”

Pendant ce temps, le président Marc Ravalomanana a été vu dans différentes villes de la côte, la dernière en date étant Nosy Be, où, selon la cellule de communication de la présidence, il a fait le discours suivant :

“Je suis là pour discréditer les rumeurs, car à Antananarivo il est dit que tout Madagascar est en feu. Je constate que la vie de tous les jours continue. Il faut se concentrer sur le travail pour faire progresser les pays. Je suis aussi venu pour constater les dégâts causés par le vandalisme et les incendies. Nous suivons de près les fauteurs de troubles afin que vous réalisiez qu’il y a un Etat de droit à Madagascar. Le constat général est le suivant: les troubles sont causés par des groupes qui viennent de nulle part et soudainement, pour semer la panique. Nous respectons la Constitution et la légalité, et ce ne seront pas gens qui vandalisent et pillent qui vont déstabiliser notre nation. Nous sommes profondément désolés de ce qui s’est passé, mais nous allons travailler ensemble pour redresser l’économie. “

Les réactions sur un forum de Yahoo à l'auto-proclamation d'Andry Rajoelina vont de la stupeur à la consternation en passant par l'euphorie. Certain voit la tactique d'Andry Rajoelina comme une manoeuvre pour protéger ses intérêts personnels et sa fortune. D'autres sont tout simplement contents. Mais d'autres se demandent si les Malgaches ne sont pas une fois de plus dupes des politiciens.

“Que faut-il faire pour que le peuple malgache ne soit pas sacrifié au nom de quelques intérêts personnels.
Rendons nous compte: pour accéder au pouvoir, ces gens là osent parler de démocratie et sont prêts à faire des actes terroristes et prendre le pouvoir de force!!!”

“Manana “Filoha vaovao” aloha izao ny tenanay ka soava tsarà ingahy “ANDRY TGV””

“Nous avons maitenant un “nouveau président”, et bonne chance à “ANDRY TGV””

Le forum communautaire malgache Sobika pose la question des élections à Madagascar.

“Et le peuple malgache aura-t-il son mot à dire ? Je ne me permets pas de juger mais il me semble que TGV devrait réclamer des élections ? seule la légitimité démocratique peut donner un avenir à un homme ou une femme politique…ces méthodes d'auto proclamation sont d'un autre âge…”

La section commentaires est fermée

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site