Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chine : Rentrer chez soi pour la fête du Nouvel An, un calvaire

Un long voyage pour rentrer chez eux est, pour la plupart des Chinois, le prélude de la Fête du Printemps [en anglais] (Nouvel an chinois). Il commence habituellement quelques jours avant  la veille du Nouvel An chinois. Et lorsque les Chinois font leurs adieux à leur famille, leurs courtes vacances se terminent par un voyage de retour qui les emmène loin de leur maison.

La “migration de la Fête du Printemps” [en anglais], aussi appelée Chunyun, est la plus grande migration humaine annuelle. Elle déplace plus de deux milliards de personnes [en anglais] chaque année, durant une courte période n'excédant pas 40 jours. Cette année, le Nouvel An chinois tombait le 26 janvier. Quinze jours auparavant, Chunyun démarrait. Aujourd'hui [31 janvier], le voyage retour commence.

Ces spectaculaires marées humaines qui s'entassent dans les gares ferroviaires, les aéroports et sur les routes, sont provoquées par la tradition fondamentale de la fête du nouvel an lunaire  : la réunion de la famille.

L'urbanisation rapide mais parfois désordonnée de la Chine fait apparaître clairement la signification de cette “réunion de famille”. 200 millions de personnes [en anglais] originaires des régions rurales chinoises travaillent dans les villes et laissent toute leur famille derrière elles.  Elles viennent vivre dans cet environnement étranger pour mieux gagner leur vie. A cause du coût élevé du voyage, la Fête du Printemps est pour de nombreux Chinois l'unique occasion de revoir leur chère famille durant l'année.

Un des effets parallèles [de cette situation] est la difficulté sans précédent que rencontrent les Chinois pour retourner chez eux. La capacité des transports est inférieure à l'ampleur de la demande. D'autre part, les chemins de fer, contrôlés par l'état, qui ont le monopole de l'activité ferroviaire en  Chine, sont chaque année l'objet de critiques véhémentes. En raison de la forte demande et des prix restreints des billets, la spéculation fleurit. Beaucoup pensent que les employés des bureaux de réservation sont les principaux coupables et qu'ils sont en cheville avec les revendeurs de billets au noir pour faire monter les prix. Si on faisait une enquête, je parie que ce métier serait le plus impopulaire de Chine.

A Pékin, une fonctionnaire qui imprimait des billets et qui les mettait de côté, sans aucune considération pour la longue queue de personnes qui attendaient d'être servies, a été filmée avec un téléphone portable. La vidéo s'est vite retrouvée sur Internet [en chinois]. Les internautes pensent que ces billets sont mis de côté pour les revendeurs au noir. Dans un immense élan de solidarité, des milliers d'internautes ont condamné en ligne cette employée.

楚天阁 de Tianya [en anglais], écrit :

看过这几段视频,再想想那些在寒风中为了一张火车票排很久队的人。北京站37窗口的售票员同志良心何在?

Regardez la vidéo et pensez aux gens qui attendent depuis une éternité dans le vent glacé, juste pour acheter un billet. Où est la conscience professionnelle de l'employée (guichet n°37, gare de Pékin) ?

Le comportement de l'employée n'est qu'une illustration de celle du conglomérat, ministère des chemins de fer [en anglais], qui dirige tous les chemins de fer en Chine et qui est appelé le “Big Brother ferroviaire” par la population. Le blogueur Zhu Weidong fait remarquer [en chinois] l'absurdité du monopole des chemins de fer, qui selon lui est absolument incompréhensible :

铁老大独家经营的垄断地位也一直未变。

铁路保持国有垄断经营是否会效益更好、服务更优呢?事实刚好相反。铁路部门经常性亏损尽人皆知。服务如何?过去说政府部门门难进、脸难看、事难办,铁路部门是有过之而无不及。

Le monopole des chemins de fer reste inchangé au fil des ans. Pourtant, est-ce que le monopole apporte plus d'avantages et un meilleur service ?

Les faits nous montrent que c'est l'inverse. Le système ferroviaire est habituellement dans le rouge. Alors, comment est le service ? Eh bien, encore pire que les bureaux du gouvernement, où il est difficile d'entrer et d'obtenir quelque chose et où on vous réserve souvent un accueil froid.

Un article cité par l'agence de presse officielle chinoise, Xinhua, dont le titre est “la pénurie de billets en dit long sur l'urbanisation” [en chinois], analyse les causes sous-jacentes de la difficulté que rencontrent les Chinois pour rentrer chez eux. Le blogueur Yu-wen pense que l'amélioration des transports n'est pas aussi positive que la transformation des villes en vrais lieux de vie pour les travailleurs migrateurs.

另一方面要减少人们回家的需求,特别是把农民工留在他工作的城市里。而要把农民工留在城市,就必须把他的家庭也留在城市。

… d'un autre côté, nous devrions faire en sorte que les travailleurs “immigrés de l'intérieur” s'installent là où ils travaillent. Pour y parvenir, nous devons permettre à leur famille de s'installer avec eux dans les villes.

由于农民在居住、养老和子女入学等方面遭遇一系列难题,目前农民不可能从心里真正把城市作为自己的家,也就难以真正融入当地社会,所以他们不得不每年候鸟般地在农村和城市之间来回奔走。

Les travailleurs “immigrés de l'intérieur” ne peuvent pas rester dans les villes à cause des nombreux problèmes auxquels ils doivent faire face, comme le logement, la sécurité sociale et l'éducation des enfants. Ils ne peuvent pas considérer les villes comme leurs vrais lieux de vie et ils ne peuvent pas non plus s'intégrer dans les communautés urbaines. Alors, ils font la navette tous les ans, comme des oiseaux de passage.

Le consensus est que ces travailleurs migrants ne bénéficient pas des mêmes droits sociaux que les habitants des villes. Loin d'être des mines d'or pour eux, les villes exploitent au contraire la main d'oeuvre bon marché qu'ils constituent.

En plus des discriminations officielles contre les travailleurs “immigrés de l'intérieur”, le blogueur souligne également que :

主要在于我们的城市化是一个被动的、盲目的过程,多数城市主政者只想解决城市发展所需要的廉价劳动力.而不去认真探究和解决它所衍生的一系列问题。就此来说,春运难的背后,实际反映了中国的地区发展差距特别是城市化的滞后。

Notre urbanisation est un processus aveugle et passif. La plupart des administrateurs des villes s'inquiètent uniquement de savoir comment attirer plus de main d'œuvre bon marché, sans s'occuper des problèmes qui accompagnent cette migration. En ce sens, le voyage de la Fête du Printemps reflète la disparité des développements régionaux et, en particulier, les retards d'une réelle urbanisation.

Le blogueur Willings (驿动的心) écrit un billet touchant [en chinois] et écrit en conclusion : “Vous ne comprendrez la Chine d'aujourd'hui que lorsque vous comprendrez Chunyun (migration de la Fête du Printemps).”

只有乘坐长途火车,经历过春运的人,才能真正理解中国,才可以称之为一个真正的中国人。中华民族的所有苦难,都集中体现在春运历程中。

Seuls ceux qui ont voyagé dans les trains longues distances, qui ont connu la migration de la Fête du Printemps, peuvent vraiment comprendre la Chine et peuvent être considérés comme des vrais Chinois. C'est lors de la migration de la Fête du Printemps que les tribulations des Chinois sont le mieux révélées.

选项A:买不到票;选项B:买到高价票;选项C:买到假票;选项D:不回家。

Choix A : pas de billet de train

Choix B : billet payés plus chers que le prix normal

Choix C : faux billets de train

et D : ne pas rentrer à la maison

但在当今中国,即使穷人之间也一样互相倾轧,票贩子心安理得的赚取高额利润,小偷们心满意足的清点钞票,从打工妹,打工仔身上毫不留情的大赚特赚,只留下 她们坐在地上嚎啕大哭的背影。在当今中国,利益的攫取,已经取代了仁义礼智信的古训,人民失去了信仰,除了对金钱的崇拜。

Dans la Chine d'aujourd'hui, même les pauvres profitent les uns des autres. Les revendeurs de billets au noir ne se sentent pas coupables d'avoir fait des bénéfices indignes, les voleurs comptent leur argent avec satisfaction, exploitant impitoyablement les travailleurs et les laissant geignant au sol. Dans la Chine d'aujourd'hui, la recherche des intérêts a pris la place de ce que nous apprenaient les vieux adages. Les gens perdent leurs croyances, sauf celle en l'argent.

火车站的广场上,站满了数万数十万渴望回家的人们。他们披星戴月,他们风餐露宿,他们饥寒交迫的站在广场上,密密麻麻一眼望不到边,每个人都是那样的焦 急,他们是最底层的中国人,他们只有最简单渴望回家的愿望,却无人给他们帮助。既然他们买不起飞机票,于是他们就注定命如蝼蚁,注定命贱如草….

Sur les quais des gares, des milliers de gens attendent, inquiets, de pouvoir rentrer chez eux. Ils attendent jour et nuit, ils dorment directement sur le sol, ils restent là avec la faim au ventre. La foule compacte s'étend sur des centaines de mètres. Ce sont les Chinois des campagnes. Ils n'ont qu'une envie c'est de rentrer chez eux, mais personne ne les aide. Puisqu'ils n'ont pas les moyens d'acheter un billet d'avion, ils sont destinés à voyager comme des fourmis.

车厢里密密麻麻,过道里水泄不通,空气浑浊不堪,厕所极度肮脏,这些都是春运的常态,不是你我所应抱怨的……

Dans les wagons bondés, les gens sont partout, même dans les couloirs et allées des wagons. L'air devient suffocant, les toilettes sont sales. Mais cela est normal pendant la migration de la Fête du Printemps, il n'y a pas de quoi se plaindre…

我们办得好春晚,办得好奥运,却始终办不好春运。

Nous pouvons avoir un beau Gala officiel de la Fête du Printemps, des Jeux Olympiques magnifiques, mais il semble impossible que la migration de la Fête du Printemps se passe bien.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site