Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Afrique du Nord : Piratages et destruction des sites web des partis politiques d'opposition

Les sites web de l’opposition dans les pays d’Afrique du Nord, particulièrement en Tunisie, Libye et Mauritanie, sont en train de devenir des cibles privilégiées des hackers (pirates informatiques). Ce nouveau phénomène – rendre inaccessibles les sites web de l’opposition et des dissidents – a été remarqué en premier lieu en Tunisie où au moins 14 sites et blogs ont été visés entre 2007 et 2008, et semble se répandre dans la région pour tenter de limiter la liberté d’expression aussi bien en ligne qu’offline. (Les sites et blogs cités sont en anglais ou en arabe)

Même s’il n’est pas encore clair qui est derrière ces attaques, les leaders de l’opposition en Afrique du Nord et les propriétaires des sites web attaqués concordent sur le fait que les régimes de leurs pays sont derrière cette nouvelle manière de limiter les activités de l’opposition sur Internet.
En Tunisie, Mme Naziha Rejiba, collaboratrice du magazine en ligne en ligne kalima, vice-Présidente de l’Observatoire pour la liberté de la presse, de l’édition et de la création (OLPEC), a été convoquée par le procureur, après avoir accusé les autorités tunisiennes d’être derrière la destruction du site web de Kalima en octobre 2008.

Dans un communiqué de protestation, la Ligue Libyienne des Droits Humains (LLHR) et Libya Human and Political Development Forum [en arabe] ont eux aussi accusé les autorités libyennes d’orchestrer des cyber-attaques.

En Mauritanie, alors que le site Sahara Media, considéré comme le premier site d’information du pays, a accusé des « partis politiques nationaux et étrangers » de le saboter, Sheikh Ould Ahmad Amin, Rédacteur en chef du site que « le régime militaire actuel qui a renversé le premier gouvernement mauritanien élu est directement ou indirectement lié à ce qui est arrivé ».

 Libye

Selon un un communiqué du 19 janvier 2009,  six sites web libyens de l’opposition ont été attaqués ou détruits en Janvier 2009. Les hackers ont détruit le contenu de cinq des six sites web et l'ont remplacé par le contenu de Algathafi, un site web personnel consacré aux pensées et à la vision du président lybien Mouammar al- kaddafi.

Cinq des six sites attaqués sont toujours inaccessibles :

  1. Akhbar Libya
  2. Justice For Libya
  3. The New Libya
  4. Libya Human and Political Development Forum
  5. Transparency Libya
  6. Akhbar al-Inkadh

Mauritanie

Selon le site web Hack In The Box, au moins deux sites mauritaniens influents ont été attaqués en Novembre 2008. Tous deux ont une attitude critique envers la junte militaire dirigée par le Général Mohamed Ould Abdel Aziz.

Le site de l'agence d’information Sahara Media, considéré comme le premier site mauritanien, a été désactivé pendant un ou deux jours , tandis que le site Anbaa a non seulement été piraté, mais ses locaux ont été vandalisés et ses ordinateurs, volés, affirme Monsieur Maloum, coordinateur du site For Mauritania, organe d'un groupe de pression.

 Le piratage du site Anbaa semble lié à son intention de publier des informations sur des scandales impliquant des politiciens et des hauts cadres de la fonction publique du pays.

Tunisie
Comme rapporté dans un article précédent de Global Voices Advocacy, pratiquement chaque site web de l’opposition tunisienne ou blog personnel de militant a été victime d’un ou de plusieurs attaques. Vu la fréquence de ces attaques, ainsi que la nature des sites et des blogs qui en sont victimes, les dirigeants de l’opposition tunisienne et les défenseurs des Droits humains ont le net sentiment que le gouvernement lui-même organise ces cyber-attaques. « Je n’exclurais pas la possibilité que cet acte a été commis par les services secrets, avec l’aide de hackers ou de pirates basés en Tunisie ou à l’extérieur, » estime le rédacteur en chef de Kalima Sihem Bensedrine.

Voici une liste incomplète de sites et de blogs attaqués entre le 6 Juillet 2007 et le 5 Novembre 2008 :

2007
1.Manifestation en ligne Ben Ali Yezzi Fock! (Ben Ali, ça suffit !) (7 novembre 2007) – ce site a été attaqué et complètement détruit.
2.Tunisia Watch, 26 juillet 2007
3.Tunisnews, 6 décembre 2007
4.PDP Info (17 octobre 2007)
5.CPR, site du parti d'opposition (banni) du Congrès pour la République (10 septembre 2007)
6.Blog de Slim Boukhdhir Blog (6 juillet 2007). Ce blog a été piraté et entièrement détruit.
7.Réveil Tunisien (21 décembre 2007) Ce site a été piraté et entièrement détruit.

2008

8.Nawaat (16 juin 2008)
9.Tunis Online (19 janvier 2008)
10.Blog personnel de Moncef Marzouki (9 juin 2008)
11.Blog personnel de Astrubal (16 juin 2008)
12.Blog personnel de Sami Ben Gharbia (16 juin 2008)
13.Kalima (8 octobre 2008)
14.Liqaa (2 octobre 2008)
16.Tunisnews (5 novembre 2008)
17.PDP Info (5 novembre 2008)
18.Tunis Carthage (25 octobre 2008)

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site