Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Israël : Gérer les suites de “Plomb durci”

Après la proclamation par Israël d'un cessez-le-feu unilatéral et son retrait de Gaza, le feu est loin d'avoir cessé. Il y a quelques jours, un soldat des forces de défense israéliennes a été tué par une bombe (hébreu) déclenchée près du poste de contrôle de Kisufim. Israël a réagi en bombardant (hébreu) des tunnels près de la frontière égyptienne, utilisés pour la contrebande des armes. En riposte, des missiles ont été tirés (anglais) sur la ville israélienne d'Ashkelon. Tandis qu'on s'attend à ce que le Hamas accepte, lundi 2 février, les conditions, négociées par l'Egypte, (hébreu), du cessez-le-feu d'un an, les blogueurs continuent à soulever et à discuter les nombreuses questions qui entourent les actions d'Israël à Gaza.

Ya'akov Amidror du JCPA blog énumère quelques-unes des leçons tirées de la récente opération de l'armée israélienne à Gaza :

תן להקיש מקרבות עזה כי גם בעתיד ינצח הצבא בשדה הקרב הא-סימטרי אם ישתלט על השטח ולא יהסס להפעיל את כוח האש שלו ואת עוצמתו בהתאם לצרכיו, ולאו דווקא באופן פרופורציונלי.

לשיטת לחימה זאת יש מחיר המתבטא במספרם הגבוה יחסית של האזרחים שנפגעים. הסיבה העיקרית לכך היא שמלחמה כזו מתרחשת בקרב האזרחים אשר מארחים מרצון או מחוסר ברירה את גורמי הטרור. זה היה גורלם של האזרחים בפלוג'ה שבעיראק כאשר נכבשה על ידי האמריקנים, זה גורלם של אזרחים רבים באפגניסטן בימים אלה, וזה היה גורלם של אזרחים יוגוסלבים כאשר נאט”ו וארה”ב הפציצו אותם.

אם רוצים להבין עד כמה מסובכת המלחמה באזור אורבני צפוף ועד כמה טעויות הן חלק בלתי נפרד ממנה כדאי לזכור שארבעה מעשרת החיילים שנהרגו במבצע נהרגו מאש כוחותינו. מה הפלא שגם אזרחים החיים במקום שבו פועלים אנשי חמאס נהרגו אף הם? צה”ל עשה לא מעט כדי להפריד בין מחבלים לאזרחים, אך אין הוא חף מטעויות: המלחמה היא “ממלכת אי הוודאות” ואלה תוצאותיה הבלתי נמנעות כאשר נלחמים בטרור הפועל בין אזרחיםני.

On peut supposer d'après les combats à Gaza qu'à l'avenir aussi l'armée israélienne aura le dessus dans les combats asymétriques si elle prend le contrôle du territoire et n'hésite pas à adapter sa puissance de feu à ses besoins, et ce pas nécessairement d'une manière proportionnée.

Ce type de combat exige un coût élevé en vies humaines. La raison principale en est que ce type de guerre a lieu dans des endroits où des civils abritent, de gré ou de force, le facteur terroriste. Tel a été le sort des civils à Falloujah, en Irak, lors de la conquête par les Américains ; de nombreux civils en Afghanistan actuellement ; et des civils en Yougoslavie quand l'OTAN et les Américains ont bombardé leur territoire.

Se battre dans un territoire urbain dense est compliqué et dangereux, beaucoup d'erreurs peuvent s'y produire. N'oubliez pas que quatre sur les dix soldats israéliens qui sont morts dans cette opération ont été tués par notre propre feu. Ce n'est donc pas pour surprendre que des civils habitant la zone où le Hamas est actif aient été tués eux aussi. Les forces de défense israéliennes ont pris des dispositions pour distinguer les terroristes des civils, mais elles ne sont pas exemptes d'erreurs : toute guerre est un « empire d'incertitude » et ces erreurs sont des conséquences inévitables lorsqu'on combat la terreur dans des zones civiles.

Yaeli publie une lettre, traduite (en anglais), de Yishai, un soldat de réserve israélien qui a servi dans la récente opération. Voici de nombreux extraits de ce long texte :

Je sais que la dévastation, les impacts des balles sur vos murs et la destruction des maisons près de chez vous jettent sur mes descriptions un éclairage ridicule. Pourtant, j'ai besoin que vous me compreniez, et j'espère que vous dirigerez votre colère et vos critiques dans la bonne direction.

J'ai décidé de vous écrire cette lettre avant tout parce que je suis resté dans votre maison.

J'ai pu déduire que vous êtes intelligents et instruits et qu'il y a dans votre foyer des étudiants d'université. Vos enfants apprennent l'anglais, et vous êtes connectés à Internet. Vous n'êtes pas ignorants ; vous savez ce qui se passe autour de vous.

C'est pourquoi je suis sûr que vous savez que des fusées Qassam étaient lancées depuis votre voisinage sur les villes et bourgades d'Israël.

Comment pouviez-vous voir ces roquettes tirées semaine après semaine et ne pas penser qu'un jour nous allions dire « ça suffit » ? Cela vous est-il jamais venu à l'idée que c'était peut-être mal de lancer des roquettes sur des civils innocents qui essaient de mener une vie normale, largement comme vous ? Combien de temps avez-vous cru que nous resterions assis sans réagir ?

Je vous entends dire « Ce n'est pas moi, c'est le Hamas ». Mon intuition me dit que vous n'êtes pas leur partisan le plus acharné. Si vous regardez de plus près la déplorable réalité de la vie de votre peuple, et que vous n'essayez pas de vous leurrer ou de trouver des prétextes dans l’ « occupation », vous arriverez forcément à la conclusion que le Hamas est votre véritable ennemi.

La réalité est si simple que même un enfant de sept ans peut la comprendre : Israël s'est retiré de la bande de Gaza, retirant ses bases militaires et ses citoyens de Gush Katif. Néanmoins, nous avons continué à vous fournirl'électricité, l'eau et les marchandises (je le sais parfaitement, car pendant mes périodes de réserve j'ai gardé plus d'une fois les points de passage, et j'ai assisté chaque jour au passage de centaines de camions remplis de produits entrant dans Gaza non bloqué).

Malgré tout cela, pour des raisons incompréhensibles et en l'absence de toute logique rationnelle, le Hamas a lancé des missiles sur les villes israéliennes. Pendant trois ans, nous avons serré les dents et nous nous sommes retenus.Pour finir, nous n'avons pas pu le supporter plus longtemps, et nous avons pénétré dans la bande de Gaza, dans votre quartier, pour nous débarrasser de ceux qui veulent nous tuer. Une réalité douloureuse mais très facile à expliquer.

On peut en lire davantage sur le Good Neighbor's blog (« blog du bon voisin »).

Thomas Crampton vlogue (anglais) depuis Davos, où il a assisté à un petit-déjeuner avec le Pésident israélien Shimon Peres qui a fustigé un tribunal espagnol enquêtant sur des officiels israéliens pour d'allégués « crimes contre l'humanité », en relation avec une offensive israélienne à Gaza en 2002 :

Peres : « Comment un juge en Espagne peut-il juger la situation en Israël ?… Ils n'ont pas vécu sept guerres, deus Intifadas et la terreur quotidienne. Quelle expérience ce juge a-t-il d'Israël ? Quelle qualification ? ».

Ranan Raz, qui habite dans le sud d'Israël, décrit sa frustration vis-à-vis de la façon dont le gouvernement a traité le problème actuel des missiles, et des élections israéliennes qui approchent :

חוויתי שמונה שנים של הפצצות על הבית שלי, על בית הספר שלי ועל בתי החברים שלי. מאז שהייתי בבית ספר יסודי מפציצים פה. כל פעם אומרים לנו שאם רק עוד פעם אחת “ייכנסו בהם”, ואם רק יפוצצו עוד מנהרה אחת, ואם רק יעשו עוד חיסול אחד, ואם רק תהיה עוד הפצצה אחת של חיל האוויר – אז פתאום יהיה כאן שקט. אני לא מאמין בזה. אני כבר מזמן לא מאמין לממשלה הזאת.

בתור תושב עוטף עזה, אני לא מאמין לכל הפוליטיקאים שפתאום איכפת להם מאיתנו, שנייה לפני הבחירות. במשך שנים הממשלה לא עשתה שום דבר כדי שיהיו פה פחות אבטלה, פחות עוני, פחות פערים חברתיים. הם גם לא עשו שום דבר כדי שיהיה כאן יותר ביטחון.

הבחירות הקרובות הולכות להיות הפעם הראשונה שבה תהיה לי זכות הצבעה. מי שתומכים במלחמה לא יקבלו את הקול שלי.

J'ai fait l'expérience de huit ans de bombardements sur ma maison, mon école et les maisons de mes amis. Depuis que j'ai commencé l'école primaire, des bombes tombent ici. A chaque fois on nous dit que si cela arrive seulement une fois de plus, « ils vont vraiment piger », et avec seulement un tunnel bombardé de plus, une extermination ciblée de plus… Et avec juste un raid aérien de plus, soudain ça sera de nouveau tranquille ici. Je n'y crois pas. Ça fait longtemps maintenant que je n'ai plus confiance dans ce gouvernement.

En tant que citoyen israélien vivant près de Gaza, je ne crois pas tous ces politiciens qui tout d'un coup se préoccupent de nous, tout juste avant les élections. Cela fait des années que le gouvernement n'a pas fait quoi que ce soit pour le taux élevé de chômage, la pauvreté et les inégalités sociales. Ils n'ont rien fait non plus pour nous apporter la sécurité.

Les élections prochaines seront mes premières. Ceux qui soutiennent la guerre n'auront pas mon suffrage.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site