Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Australie : L'Etat de Victoria ravagé par les incendies

On en parle comme de la pire catastrophe naturelle survenue en Australie. Les feux de broussailles ont dévasté le sud-est [du pays]. L'impact le plus grave affecte le Victoria, avec 108 morts confirmés (note de la traductrice : 156 au moment de la mise en ligne), et plus de 750 maisons réduites en cendres. Des bourgades entières, comme Marysville, ont été rayées de la carte, leur collectivité détruite (tous les liens sont en anglais).

L'incrédulité a été une réaction très partagée. Daryl Mason, sur The Orstrahyun :

L'envergure des destructions, l'ampleur de la tragédie humaine engendrée par les incendies apocalyptiques de dimanche dans le Victoria rural, les plus graves incendies d'Australie, tout cela dépasse l'entendement.

Plus de 100 morts, près de 1.000 maisons, propriétés et entreprises détruites, des villes et villages dans le Victoria rural à l'état de décombres, quelque 350.000 hectares brûlées.

A lire des dizaines de reportages, à écouter à la radio les histoires de survivants d'un calme et d'une lucidité remarquables, à essayer d'absorber toutes ces images d'horreur à la télé, de villes entières anéanties par le feu et les vents cycloniques, de pompiers isolés s'attaquant à des flammes hautes comme des murs de cinq ou six étages avec un simple tuyau, de survivants affolés essayant de retrouver des amis et des parents disparus, il est impossible de résumer tout ou partie de cela.

A Holocaust Of Fire, Cyclones Of Flames, Burn 100 To Death

La nature indiscriminée de la tragédie a été illustrée par la mort d'un habitant très célèbre du Victoria, l'ancien présentateur des informations Brian Naylor. Comme la plupart des représentants de nos médias locaux, il était familier des incendies de bush. Andrew Norton, sur son blog éponyme, lui rend hommage :

Au nombre des 108 morts confirmés ce matin se trouve Brian Naylor, qui a lu les informations de Channel Nine pendant 20 ans à partir de 1978, dans les années où les informations de cette chaîne dominaient les taux d'audience. Quasiment tous ceux qui vivaient à Melbourne à cette époque recevaient leur ration d'informations de Naylor, qui possédait le comportement sobre, sensé et fiable que nous préférons chez les présentateurs, mais il savait aussi traiter les histoires émouvantes ou inattendues avec lesquelles Nine aimait souvent conclure.

Il terminait chaque émission par «Je vous souhaite de bonnes nouvelles, et bonne nuit». C'est tellement triste que sa vie ait pris fin en participant à une actualité aussi affreuse pour autant de monde.

Brian Naylor and dozens of others, RIP

Twitter a été en effervescence durant cette urgence. Annette's Blog, Shoosh, the grown-ups are talking a publié ses tweets hier soir :

 # 08:41 Oh mon Dieu. Au réveil constaté que les #bushfires (incendies) se sont énormément aggravés pendant la nuit. Semble que 2 villes entières effacées et familles disparues
# 09:34  En état de choc. 1 Officiel a dit que les incendies au Vic sont 300 % de leur pire scénario ! Infos Skynews : tinyurl.com/by4d8f
# 09:54 Ah merde ! Même le Premier ministre est sur Twitter Il appelle à des dons de sang (mais pas sur Twitter). Vais regarder le JT. Argh
# 10:20 Wouah. Viens d'apprendre que des amis qui ont déménagé à Kinglake ont perdu leur maison mais font partie des «chanceux» qui s'en sont sortis vivants.o_0 #bushfires
# 11:09  Cherche Lixa qui habite dans l'église désaffectée de Craigieburn, près de Melbourne. Inquiète. #bushfires #melbourne

Tweets for Today

Sa recherche twitter est très active.

Meet Me at Mike’s est un blog de travaux manuels. Il aborde la manière dont ses lecteurs pourraient se rendre utiles :

Je sais que beaucoup de personnes affligées veulent faire des PELUCHES pour les offrir aux enfants victimes de ces incendies. Bianca, de la Toy Society (Association des Jouets) a publié un billet là-dessus hier soir – et quelques personnes ont fait le commentaire ici aussi. Je crois que cela vaut vraiment la peine de fabriquer des peluches pour les distribuer sur place, une fois que les choses se seront un peu calmées, et les agences [d'aide] acceptent ce genre de chose. Je pense qu'elles feront plaisir. Mais il est primordial d'essayer d'aider aussi pour les problèmes immédiats auxquels les gens sont confrontés ici. Donnez de l'argent, ou du sang, ou de votre temps. Vous pouvez le faire ici.

Victorian Bushfires – Ways To Help Today (and Tomorrow!)

Le lien est celui de la Croix Rouge. Ma mère y a travaillé à l'époque de la précédente pire catastrophe naturelle d'Australie, le cyclone Tracy, qui a frappé Darwin en 1974. Le jour de Noël,  le lendemain du cyclone, elle nous a réveillés et nous a dit que nous déjeunerions sans elle. Nous avons à peine vu maman pendant plusieurs semaines. Son travail habituel était d'aider les migrants et les réfugiés qui avaient été séparés, à se retrouver. Ce qu'elle faisait, c'était attendre un appel téléphonique. L'évacuation massive de Darwin a été notre propre version de ces diasporas internationales.

La situation d'urgence se poursuit, avec des incendies qui restent hors de contrôle, et une forte canicule encore en perspective.

Photo de la vignette : page Flickr de sunrise.seven

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site