Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Géorgie : Mariage royal

Le mariage, le 8 février, de deux descendants de la dynastie des Bagration, qui a régné au moins dix siècles sur la Géorgie, a enflammé l'imagination des observateurs de têtes couronnées à travers le monde. Plus largement, pour ceux qui évaluent le degré de démocratie dans la sphère post-soviétique depuis les troubles de novembre 2007 (en anglais, comme les liens suivants), les noces du prince David Bagration-Mukhraneli et de la princesse Anna Bagration-Gruzinski ont aussi relancé la discussion sur la restauration de la monarchie.

Ainsi, en août dernier, Gerald Warner a écrit sur le blog du Daily Telegraph qu'une monarchie constitutionnelle pourrait être le meilleur modèle à suivre pour la Géorgie.

Les Démocrates ont parlé d'une monarchie sur le modèle britannique et ont cité en exemple le roi Juan Carlos d'Espagne pour démontrer la faisabilité d'une restauration. Ce qui a redonné de l'eau au moulin, c'est une homélie prononcée par le chef de l'Eglise orthodoxe géorgienne, le patriarche Illia II, le 7 octobre 2008, dans laquelle il a ouvertement appelé à la restauration de la monarchie comme le “rêve désirable du peuple géorgien”. Cela a conduit à un débat sur la question au parlement.

[…]

Le chef reconnu de la maison royale, le roi de jure Georges XIV, est décédé au début de cette année ; mais son fils le prince Davit, âgé de 32 ans, pourrait être appelé au trône de ses ancêtres sous le nom de David XIII. Cela pourrait être la réinvention totale d'elle-même dont a besoin cette nation infortunée.

Royal World est du même avis.

[…] Alors que l'aspect “conte de fées” de la monarchie est important et ne devrait pas être minimisé, cela ne veut pas dire qu'une restauration n'aurait rien à offrir aux problèmes très réels de la Géorgie. Les monarchies qui existent encore dans le monde font une différence substantielle dans la vie de leurs sujets ; pourquoi la Géorgie ne voudrait-elle pas prendre exemple sur elles ?

Cependant, Sarah Marcus, qui écrit elle aussi pour le blog du Daily Telegraph, est moins convaincue :

[…] Il n'est pas sûr que la restauration de la monarchie devienne autre chose qu'un fantasme dans un avenir prévisible. Alors que l'un des partis de l'opposition, les Démocrates Chrétiens, a fait un peu de bruit en soutenant la transformation de la Géorgie en monarchie constitutionnelle, personne ne semble prendre la question suffisamment au sérieux pour agir.

Même si le mariage a attiré ici une attention très marquée et que 40 % de ceux qui ont appelé lors d'une émission télévisée sur le mariage ont dit qu'ils soutenaient l'idée d'une monarchie constitutionnelle pour le pays, beaucoup de gens à qui j'en ai parlé semblent considérer cette idée comme une diversion amusante face aux problèmes réels qui accablent le pays.

[…]

D'une certaine manière, le rêve de restauration des Bagration est le rêve d'une fuite instantanée devant les problèmes complexes d'aujourd'hui, vers une ère où pourraient revivre les jours de gloire de la Géorgie.

2 commentaires

  • […] Here is the original post:  Global Voices en Français » Géorgie : Mariage royal […]

  • rumin

    La monarchie peut permettre justement de régler des “problèmes complexes”, car elle apporte une solution “complexe” (dimension historique humainement incarnée de la collectivité nationale, symbolisation de la transcendance du pouvoir qui ne se perd pas dans une volonté vaine de toujours coller aux “identités” toujours diverses des composantes de toute société humaine, dépassement par le haut de la pluralité des identités). La monarchie n’est pas une “fuite”, elle peut être au contraire la condition première de résolution des “problèmes réels”.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site