Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Liban : Les tarifs des communications par mobiles vont baisser

La blogosphère libanaise a réagi de façon plutôt tiède à la promesse du gouvernement libanais sur la baisse des prix des communications par téléphones mobiles.

Le Ministre des Télécommunications Gibran Bassil a révélé que de nouveaux contrats courts, signés avec les opérateurs Orascom et Zain, seront disponibles en mars, en dépit des promesses constantes de privatiser les réseaux de téléphonie mobile d'état et d'installer un troisième opérateur.

Gibran Bassil s'attend à une baisse des tarifs de 10 pour cents dans les mois prochains, tandis que Orascom et Zain ont pour objectif d'atteindre 400 000 nouveaux abonnés d'ici à la fin du mois d'avril.

Les tarifs des communications par téléphones portables, au Liban, sont parmi les plus chers au monde, et sont depuis longtemps une cause de friction politique et de mécontentement populaire. Par conséquence, le taux d'abonnement au Liban est parmi les plus bas au Moyen-Orient :  1,3 million d'abonnés, pour 4 millions d'habitants.

La blogueuse Liliane (en anglais, comme tous les blogs cités) accueille avec prudence la nouvelle offre, mais regrette le manque d'options technologiques dans son pays, et pense que les nouveaux contrats décevront :

Ils ne sont toujours pas bien, et ne comprennent aucun nouveau service (le 3G ?), mais c'est certainement mieux que ce que nous avons à l'heure actuelle.

J'espérais qu'ils passeraient aussi à la facturation à la seconde, au lieu de la facturation à la minute (par exemple, si vous passez un appel d'une minute et 10 secondes, vous payez pour deux minutes). Croisons les doigts, peut-être durant la prochaine décade.

L'accord a été vivement critiqué par Rami qui condamne les ententes du secteur des télécommunications et pense que les Libanais continueront à être “volés”, sans aucun espoir de baisse des tarifs à l'horizon :

Eh bien, laissez-moi vous dire quelque chose, Monsieur Bassil, ce que nous avons maintenant dans le secteur de la téléphonie mobile est un duopole, c'est même un monopole, puisque les deux opérateurs sont contrôlés par le gouvernement, mais prétendons que c'est un duopole.  Vous savez quelle politique de prix est suivie, dans ces cas-là ? TOUT sauf la guerre des tarifs !

Sérieusement, réfléchissez-y ! Ils proposent tous deux a peu près les mêmes tarifs, et ils se partagent le marché de façon presque égale. Pourquoi se lanceraient-ils dans une guerre des tarifs au risque de voir fondre leurs profits ? S'il y avait une baisse des tarifs, ils s'entendraient TOUS DEUX sur celle-ci. Aucun service marketing ne travaillera jamais contre le bien de sa société. Je doute que les tarifs baissent de façon significative, à ce propos, nous n'atteindrons jamais ce qui à cours en Egypte et dans d'autres pays arabes, par exemple.

Donc, Monsieur Bassil, vous semblez être tout à fait comme les ministres précédents (jusqu'à preuve du contraire), vous nous avez promis des étoiles et nous avez livré rien du tout, jusqu'à maintenant. Nous sommes volés, et nous serons toujours volés !

Ce qui signifie, puisque nous sommes violés, autant y prendre du plaisir ! Sinon, nous n'aurons même pas le téléphone !

Le blog Jamal's Propaganda souligne l'ironie politique et/ou l'hypocrisie qu'il y a à promouvoir le contrat de l'opérateur égyptien Orascom. L'actionnaire majoritaire d'Orascom est Naguib Sawiris, le plus important investisseur arabe en Israël. Le Ministre libanais des Télécommunications Gibran Bassil est affilié au parti  Free Patriotic Movement, un allié clé du Hezbollah :

1. Hezbollah est allié au Free Patriotic Movement

2. Le FPM compte Gibran Bassil comme un de ses membres de longue date

3. Gibran Bassil est le Ministre des Télécommunications du Liban, au sein du schizophrénique gouvernement d'unité nationale

4. Le ministère des Télécommunications a concédé une licence d'opérateur mobile à l'égyptien Orascom.  

5. Le capital d'Orascom est possédé en majorité par Naguib Sawiris

6. Naguib Sawiris, à travers Orascom, est le plus important investisseur d'un pays arabe en Israël

P.S. Le deal a été signé par “l'axe pro-résistance”, durant les massacres d'Israël à Gaza.

Le blog Friday Lunch Club cite un rapport de l’Oxford Business Group qui révèle que Bassil a aussi ajouté de nouvelles clauses à toute éventuelle privatisation à venir, qui garantit que la majorité des actions restera au Liban :

Il existe une opposition à la privatisation des deux réseaux, et des voix critiques demandent pourquoi l'état devraient vendre des investissements aussi rentables. L'an dernier, avant de faire partie du gouvernement d'unité nationale, le Hezbollah islamiste s'est opposé à la privatisation, au prétexte que des revenus très nécessaires seraient transférés dans d'autres mains que des mains libanaises.  En imposant la main mise locale sur la majorité des actions, une partie de cette opposition au moins peut être réduite au silence.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site