Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : Les arrestations et enlèvements de blogueurs continuent

Les blogueurs égyptiens sont toujours la cible de la police et des autorités [en arabe]. En moins d'une semaine, deux nouveaux blogueurs ont été arrêtés.  Pour le premier d'entre eux, l'histoire a commencé [en anglais] lorsqu'un groupe de quatorze activistes originaires d'Egypte, des Etats-Unis, du Royaume-Uni, d'Espagne, de Pologne et de France ont organisé vendredi dernier 6 février une marche pour Gaza en Egypte, en solidarité avec les Palestiniens. La Sécurité d'Etat a sévi contre la marche [en anglais] et enlevé aussi bien les activistes que les journalistes, les emmenant faire un tour dans les environs du Caire avant de les abandonner dans le désert ou dans différents postes de police.

Tous les activistes ont été relâchés [en anglais], à l'exception de l'un d'eux, blogueur également, d'origine germano-égyptienne et du nom de Philip Rizk [en anglais]. Il a été enlevé par les autorités sans raison valable. Personne n'a su où il était, il n'a pas pu voir ou parler avec son avocat, sa famille ou ses amis [en anglais]. Il n'a été relâché qu'aujourd'hui 11 février 2008, après trois jours de rétention par la police.

Auparavant, des policiers avaient tenté d'interpeller Maged Rizk [en anglais], le père de Philip. Devant son refus de les suivre, la Sécurité d'Etat était entrée de force chez son fils Philip.

 

Ci-dessus, une mise à jour des événements publiée lundi 9 février par Droubi [en anglais] sur Jaiku.

Vous pouvez lire le compte-rendu détaillé de l'enlèvement de Philip Rizk par un témoin oculaire, Sara Carr [en anglais]. L'évolution de la situation de Philip Rizk et d'autres informations liées à l'affaire ont pu être suivies grâce aux signets [en anglais] mis en ligne sur Delicious, grâce au blog Benwhite [en anglais], au site internet Free Philip [Libérez Philip, en anglais] et au groupe qui lui est consacré sur Facebook [en anglais]. D'autres informations ont également été diffusées par le biais de la plateforme de micro-bloggingg Twitter.

La blogueuse palestinienne Laila El Hahad [en anglais] donne son avis sur l'arrestation de Philip Rizk:

Il convient de noter que Philip n'est pas le seul dans son cas. Des dizaines d'activistes égyptiens sont arrêtés chaque jour, emmenés dans des endroits tenus secrets et torturés par les services secrets égyptiens. Pas plus tard que la semaine dernière, plus de 50 membres de l'organisation des Frères musulmans ont été placés en détention à la suite d'un rassemblement en faveur de Gaza, ce qui porte à plus de 500 le nombre d'entre eux arrêtés en un mois.

Selon Kareem Atef [en arabe], The Arabic Network for Human Rights Information [en anglais] et Global Voices Advocacy [en anglais], une seconde personne a de la même manière été détenue après avoir été arrêtée devant chez elle le 6 février dernier. Il s'agit de Diaa Gad [en arabe] :

La police égyptienne s'en prend à un blogueur et le kidnappe

Les policiers sont arrivés dans une voiture de la Sécurité Centrale avant de pénétrer de force chez lui. Dia'Eddin Gad est l'auteur du blog Sawt Ghadib or An Angry Voice. La police n'a pas donné d'explication quant à son arrestation ni dévoilé le lieu de sa détention.

Des activistes et blogueurs égyptiens ont appelé à la libération de Philip Risk et continuent d'appeler à celle de Gad et d'autres blogueurs retenus derrière les barreaux, par des biais nouveaux et originaux [en anglais]. Quoiqu'il en soit, la situation n'évolue pas vraiment et la répression anti-blogueurs se poursuit.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site