Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Monde arabe : Suppressions d'emplois en vue ?

Alors que les gros titres égrènent les calamités économiques à mesure que les gouvernements, les entreprises et les individus continuent à se serrer la ceinture, les blogueurs du monde arabe ont pris le train en marche et s'interrogent : la vague de licenciements se dirige-t-elle dans leur direction ? (tous les liens sont en anglais)

En Arabie saoudite, Nzingha raconte comment une parente a perdu son emploi lorsque la société pour laquelle elle travaillait a «coulé». Elle explique :

Ma belle-soeur, celle qui est veuve avec trois enfants, a pris un poste il y a quelques mois. Elle vendait par téléphone des assurances automobiles et elle était tout à fait satisfaite de son travail et du revenu supplémentaire que cela apportait au foyer. En tant que veuve dont le mari était fonctionnaire, elle reçoit une pension de 1500 riyals saoudiens par mois. Cela représente 312 euros, moins que la bécane que je viens de devoir payer. 1500 riyals ne sont pas un revenu suffisant pour vivre, surtout avec trois jeunes enfants à élever.

Remarquez que j'ai parlé au passé pour évoquer sa situation professionnelle, car à présent elle ne travaille pas. Tout comme ses collègues de la société, elle a été virée parce que la société a coulé. On lui a donné un préavis de deux semaines et l'affaire était réglée. Pour beaucoup de femmes à travers le monde, c'est la même histoire, au travail un jour et recevant leur congé le lendemain, surtout vu la crise économique mondiale. Mais en tant que femme en Arabie saoudite, ses possibilités de trouver du travail sont extrêmement limitées, à la différence de nombreuses entreprises dans le monde, et ceci du fait qu'elle est une femme.

Depuis les Emirats Arabes Unis, The Grapeshisha Blog donne un lien vers une vidéo de CNN analysant l'impact de la crise économique sur Dubaï, et note :

Si vous écoutez attentivement, 8 % de diminution de la population, ça veut dire ceci : moins d'emplois… dans certaines activités.

Webjunky commente ainsi ce billet :

Pour être franc, je m'attends à ce que le chômage atteigne très bientôt un taux à deux chiffres. Dubaï va continuer à chuter pendant au moins 6 à 12 mois avant de montrer le moindre signe de rebond. Le marché est très largement surévalué en ce moment dans la région.

Le Jordanien Moey, qui travaille et vit au Koweit, se relie à la même vidéo, et demande :

Faut-il s'attendre à quoi que ce soit au Koweit ?

Et son lecteur The M Code de répondre :

On ne devrait s'attendre à rien nulle part. C'est une crise économique mondiale, mais les gens regardent Dubaï s'effondrer parce qu'ils l'ont aussi regardé s'élever. On peut espérer qu'il se remettra un jour sur ses pied. Ils sont la fierté et le foyer de beaucoup d'Arabes du monde entier, je leur adresse tous mes voeux.

Sur le blog communautaire des EAU, Sarcastic Guy fait l'annonce suivante :

Trois éminents hommes d'affaires de Dubaï ont confessé…euh, confirmé que la situation du marché à Dubaï est extrêmement positive et que toutes les rumeurs de faiblesse de l'économie et de perspectives d'affaiblissement ne sont que de la propagande. Les hommes d'affaires chinois, britannique et indien ont affirmé leur enthousiasme pour les opportunités de Dubaï tandis qu'un fonctionnaire amical se déployait autour d'eux en vue d'assurer leur sécurité.

Le ton sarcastique de ce billet n'a pas échappé aux lecteurs, qui publient ici leurs commentaires.

Les supressions d'emplois à Dubaï sont également le sujet de ce billet de Shamsi sur Dubaï Metblogs.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site