Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Moyen-Orient : Le refus de la BBC, au nom de l'impartialité, de diffuser l'appel pour Gaza

Alors qu'elle a longtemps été respectée comme un parangon de la liberté d'expression, la BBC a vu son impartialité contestée par les blogueurs de tout le monde arabe et au-delà, après son refus de diffuser un appel pour les victimes de la récente guerre d'Israël contre Gaza (tous les liens sont en anglais).

La polémique a démarré après que la BBC a refusé de diffuser cette vidéo du Disasters Emergency Committee (Comité d'Urgence des Catastrophes), une coordination, basée au Royaume-Uni, d'associations humanitaires dont Oxfam, Save the Children et la Croix Rouge, au motif que la diffuser aurait mis en péril sa neutralité.

L'opérateur indépendant Skynews a également refusé de relayer l'appel, tandis que la chaîne publique Channel 4 et les chaînes privées ITV et Channel 5 l'ont fait – ce qui a poussé les manifestants dans la rue et les blogueurs à leurs claviers, pour protester contre cette décision.

Jillian, qui écrit sur le blog américano-palestinien KABOBfest, note :

Ce qui pose fondamentalement problème ici, c'est l'impression donnée par la BBC que leur désir est de rester «neutres». Sous-entendre qu'il leur faut ignorer la crise humanitaire et les victimes à Gaza pour errer du côté de la neutralité signifie en fait que ne pas outrager Israël est plus important que de secourir les plus de 5.000 blessés, et ceux, innombrables, qui sont sans abri ou moyens d'existence du fait des massacres israéliens.

News from Syria indique que la BBC a relayé des appels du DEC par le passé, même dans des situations politiques tendues. Il note :

La BBC a transmis tous les appels du DEC par le passé. Et elle les a transmis lors de catastrophes humanitaires hautement politiques, comme la Yougoslavie.

En excluant celui-ci, la BBC fait autre chose que nuire à l'appel aux dons. Elle politise l'activité neutre du DEC, qui regroupe des organismes comme la Croix Rouge, Oxfam et Save the Children.

A Gaza, une trentaine de manifestants, qui ont formé un piquet de grève devant les bureaux de la BBC, ont formulé une accusation similaire. Selon le Mouvement de Solidarité Internationale :

Les protestataires ont rejeté l'affirmation de la BBC que la diffusion de l'appel aurait compromis l'impartialité de l'agence, citant de nombreux exemples d'appels du DEC à une aide d'urgence dans des zones de conflits qui ont été diffusés par la station sans qu'elle se pose de questions. Des orateurs ont accusé la BBC de pratiquer une inégalité de traitement raciste s'agissant du problème palestinien.

Toujours à Gaza, Moments in Gaza publie des détails sur la manifestation à Gaza et note :

Ainsi… des gens sont sans abri, affamés et à l'hôpital à travers tout Gaza. Demander une aide humanitaire pour eux est… «tendancieux» ? C'est ça leur foutue objectivité ? Quelle honte.

Le blogueur marocain Hisham, qui tient le blog the Mirror, s'en prend avec virulence à la BBC :

Depuis le début de l'offensive meurtrière contre Gaza, la BBC a, comme d'habitude, brillamment réussi à expurger au nom de l’ «impartialité» les horreurs infligées aux civils sans défense de Gaza. En parlant d'une offensive de représailles alors qu'il s'agissait à l'évidence d'une attaque planifiée à l'avance et d'un massacre délibéré de civils ; en évoquant un «conflit» comme si les forces sur le terrain étaient comparables en quoi que ce soit ; en acceptant le diktat israélien qui bloquait l'accès direct à la scène du crime pour les journalistes internationaux sans exprimer aucune protestation significative ; en offrant des espaces aux porte-parole israéliens, ce qui est d'ailleurs légitime, mais sans mettre en question de façon convaincante leur travail de communication.

Depuis Israël, Goy prend profite de la polémique pour remettre en question l’ «objectivité» des médias. Il écrit :

La BBC emploie de façon répétitive l'adjectif «objectif» pour qualifier sa couverture des informations. Objectif, s'agissant de journalime, c'est absurde. Cela laisse croire que les reporters n'ont pas d'opinion, et sont incapables d'en avoir, sur les sujets qu'ils rapportent, mais qu'ils se bornent à présenter les faits tels qu'ils sont.

Même si c'était possible – et je ne vais pas m'astreindre à expliquer la subjectivité qui découle de l'interprétation personnelle – le fait est que la BBC éditorialise tout le temps, en produisant des commentaires et des opinions habillés en faits. Regardez un bulletin d'informations, n'importe lequel, et dites-moi si je me trompe.

Un autre blogueur israélien, The Elder of Zyon, qualifie d’ «étrange» la décision de la BBC de ne pas diffuser l'appel, et il ajoute :

Quiconque a jamais regardé la couverture d'Israël par la BBC ne peut que se gausser de cette logique absurde. Les Israéliens et les sionistes n'ont aucun problème avec les millions de dollars dépensés pour aider Gaza ; ils en ont seulement avec les millions donnés au Hamas, directement ou indirectement. Israël lui-même dépense des quantités incroyables de temps, d'efforts et d'argent pour aider Gaza. Israël ne s'est jamais opposé à l'aide apportée aux Gazaouis par l'OMS, la Croix Rouge ou n'importe quel autre organisme de bienfaisance.

Etrangement, la BBC, en prenant cette décision, semble avoir trahi son anti-sémitisme distingué. Alors qu'aucun groupe juif ou sioniste n'a demandé à la BBC de ne pas diffuser l'appel, la Beeb a supposé que les Juifs, avec leur égoïsme et leur puissance, seraient contrariés qu'on donne de l'argent aux Gazaouis. Plutôt que d'affronter ces protestations imaginaires, la BBC a cru bon de jeter un os aux Sages, de refuser l'appel et d'en faire la «preuve» de son objectivité.

Pendant ce temps, plusieurs groupes se sont créés sur Facebook pour condamner cette décision, dont, entre autres, Complain to the BBC in Large Numbers (“Plaignez-vous nombreux à la BBC”) et I Condemn BBC for its pro Israeli Broadcast of WAR ON GAZA (“Je condamne la BBC pour ses émissions pro-israéliennes sur la GUERRE CONTRE GAZA”).

1 commentaire

  • En France, nous n’avons pas ce problème: l’absolue chape de plomb qui tient les médias français sou sa coupe fait que personne n’a même l’idée de faire un appel de fonds pour Gaza.

    En France:
    Une roquette palestinienne qui tombe sur un territoire occupé par Israël, sans toucher personne, c’est de l’ignoble terrorisme.
    Des tanks et des avions bombardiers qui pilonnent des familles Palestiniennes: ce sont \les opérations israélienne\.

    En France Gaza, tous ces morts et ces handicapés à vie, cela n’existe pas.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site