Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Australie : Après les incendies, le Victoria entre compassion et vindicte

Le sinistre bilan des incendies de brousse au Victoria s'élève maintenant à 201 morts confirmés, dont un pompier volontaire, et 1834 maisons détruites. Dans la blogosphère, les réactions à la tragédie ont été de toutes sortes : émouvantes, polémiques, bizarres et même innovantes.

Kevin Rudd, le Premier ministre australien, s'est fait l'écho de la réaction populaire à l'information que certains incendies avaient été allumés délibérément, en parlant de «massacre» (tous les liens sont en anglais). A la suite de l'inculpation d'un homme sous le chef d'incendie volontaire ayant provoqué la mort, des groupes Facebook sont apparus, qui ont publié l'adresse de ce dernier, avec d'autres détails qui avaient été dissimulés sur injonction du tribunal. Ces éléments ont été apparemment retirés depuis par Facebook. Un groupe avait pour message :

Brendan Sokaluk, tu vas payer, on te retrouvera et tu vas souffrir, et quand ce jour viendra, l'Australie comptera un nouveau jour férié à célébrer.

 BRENDAN SOKALUK, THE VICTORIAN BUSHFIRES ARSONIST WILL BURN IN HELL. («Brendan Sokaluk, l'incendiaire des feux de brousse du Victoria brûlera en enfer»)

Ces pages ont ouvert un débat animé sur des questions telles que le droit à un procès équitable. Certains craignent même que le climat de lynchage et le battage publicitaire ne fassent obstacle à une condamnation. Avertissement : de nombreux commentaires sur ces sites sont très perturbants, pour toutes sortes de raisons.

Sur une note beaucoup plus positive, Club Troppo a mis en lumière les nouveaux modes de communication d'urgence en ligne :

Si  une institution au moins du gouvernement du Victoria ne s'est pas montrée trop brillante pour aider les habitants quand l'incendie faisait rage, des convaincus locaux font amende honorable, au moyen d'un tableau exportable comprenant une carte Google pour notifier au public les incendies de brousse en cours, comme ci-dessous. La page d'origine sur laquelle est publiée la carte est ici.

Googling the Victorian fire response

Ils incluent le code à utiliser pour la mettre sur son blog.

Dave Bath sur Balneus avance une proposition concrète pour traiter un aspect de la pyromanie :

Plutôt que de crier au lynchage pour l'incendiaire qui a été arrêté, (surtout avant même sa condamnation), les gens du genre des miliciens de Facebook ne pourraient-ils pas pousser au financement d'une évaluation psychologique des pompiers, tant volontaires que professionnels, pour que les profils de «pompiers héroïques» soient écartés ?

Better than a lynching

La prohibition des matériaux non autorisés sur les sites de réseaux sociaux a été une forme de censure. Sur Your New Reality, “Weapons of Mass Information”, Daryl Mason a exprimé sa gêne face à l'auto-censure des stations de radio.

Les stations de radio australiennes se lancent à présent dans un exercice de stupidité terminale. Parce que près de 300 personnes sont mortes la semaine dernière dans le bûcher du Victoria, les stations de radio de tout le pays excluent de leurs programmes les chansons contenant les mots «feu» et «brûlant» dans leurs titres ou refrains.
Exemples : U2 – Fire (évidemment) ; Bruce Springsteen – I'm On Fire ; Midnight Oil – Beds Are Burning (“Les Lits Brûlent”)

Do Fire Survivors Really Tremble In Terror When They Hear Songs About Fire On The Radio? («Les survivants des incendies frémissent-ils vraiment d'effroi en entendant à la radio des chansons parlant de feu ?»

Pour conclure, un billet réconfortant d'une personne prise dans l'horreur du 7 février. Shayne Hood a raconté sur Facebook l'histoire de son père, A weekend of hell, but humanity prevails («un week-end en enfer, mais l'humanité a été la plus forte»), et a créé un groupe pour passer le mot : 

Comme vous le savez peut-être, papa a perdu sa maison et son meilleur ami lors des derniers incendies… Ç'a été un moment très triste pour ma famille et moi. Honnêtement, je ne sais pas si je suis encore en état de choc, quoi qu'il en soit je n'arrive pas à rassembler mes idées, alors je vais écrire comme ça vient.

La réaction de son père aux comportements d'auto-défense :

Dimanche, mon beau-frère et moi discutions comment punir les incendiaires qui avaient allumé certains feux, tout ce que mon père a pu dire (au milieu de ses larmes) était que «même les incendiaires ont une mère, Shayne, il y a du bien dans chacun, les gens ne sont que le produit de leur milieu». Même après toute la souffrance qui lui a été infligée, il refuse de voir le mal chez les gens. J'ai toujours pensé que le grand coeur de papa faisait parfois de lui un être faible. Mais là, j'ai compris qu'il est la personne la plus courageuse que je connaisse. Si je ne deviens que la moitié de ce qu'il est, je mourrai heureux.

Shayne lui rend hommage :

Bien que papa ait vu sa vie ravagée, il insiste pourtant sur le fait que la compassion et l'aide financière doivent aller aux plus malheureux… ceux qui ont perdu des enfants, des parents, des grands-parents, de la famille.

Aujourd'hui je suis fier de mon père…

Dimanche 22 février sera un jour de deuil national. Il y a beaucoup à faire pour panser les plaies. Voici la requête de Shayne :

Mettez de votre poche et donnez à ceux qui ont tant perdu dans la pire catastrophe naturelle d'Australie. J'espère que mon histoire stimulera votre générosité, car chaque dollar compte.

Victoria Bushfires – My Story (please read and spread the word)

A ce jour, plus 100 millions de dollars australiens ont été versés à l’appel de la Croix Rouge.

Vignette : page Flickr de Drew .

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site